Motocross

Happy Birthday Erik Camerlengo !

Happy Birthday Erik Camerlengo !
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Happy Birthday à Erik Camerlengo, pilote de motocross italien, né le 04 février 1976 à Pescara.

Par Serge Frocheur

Erik Camerlengo mènera une carrière internationale qui s’étalera de 1993 à 2002. Quatrième du championnat d’Europe 125cc avec déjà une victoire au Luxembourg en terminant 2e, 7e et premier et en Espagne avec une 3e, 1er et 6e place en 1993, soit deux victoires, une seconde place et une troisième place.

C’est avec une 30e place au classement final du championnat du monde qu’il termine sa première saison mondiale au guidon d’une Honda en 1994, en passant l’arrivée à la 8e position de la seconde manche en Espagne, et avec une 14e place lors de la seconde manche au San Marin. Avec une troisième place pour le premier GP lors de la première manche en Italie, suivi d’une 13e et 6e place en Espagne, d’une 11e et 5e place en Argentine, franchissant le GP de Pologne à la 9e place en première manche, en étant 5e et 8e en Hongrie, 8e et 9e en République Tchèque, deux fois 6e au San Marin et terminant par une 5e place en première manche du GP d’Indonésie, Erik Camerlengo termine la saison 1995 à la 12e place au guidon d’une Yamaha.

Il conclut ensuite la saison 1996 au 9e rang mondial, montant par deux fois sur le podium avec sa 6e et sa seconde place en Slovénie et avec la troisième place en deuxième manche en France. Il sera aussi 10e de la deuxième manche en Italie, 4e et 5e en Hongrie, 13e et 5e en Belgique, deux fois 6e en Allemagne, ainsi qu’en seconde manche du GP de la République Tchèque.

A LIRE EGALEMENT  Tom Vialle vainqueur en Italie, débuts prometteurs pour Liam Everts !

Un seul podium en 1997 avec sa seconde place en slovénie en première manche, avec sa 4e place en seconde manche en Indonésie, et sa 9e place en France, en étant 12e et 5e en Italie, il clôturera sa saison 97 à la 14e place finale.

La saison 98 débute plutôt bien pour Erik Camerlengo en remportant la victoire au Brésil en 2e manche et ensuite avec sa 4e et 2e place en Espagne et sa 8e et 3e place en France, sa 7e et 5e place en Allemagne, il termine le championnat à la 11e place finale en 1998 au guidon de sa Yamaha. Il débute sa saison 1999 par une 10e et 9e place en France, poursuit avec une 7e place en seconde manche du GP d’Italie, termine 9e et 5e au Brésil, 3e et 6e au Portugal et achève la saison avec une 4e et 5e place en Slovénie et la 12e place du championnat du monde.

L’année 2000 le verra disputer la saison au guidon d’une Honda et terminer 3e de la seconde manche en Espagne, 8e de la deuxième manche aux Pays-Bas, 4e en Croatie et lors du GP d’Europe à Spa, 9e et 4e au San Marin, 4e de la première manche aux Pays-Bas II et achever la saison avec une 6e place lors de la seconde manche au Luxembourg et terminer 17e du championnat du monde des 125cc.

Revenu au guidon d’une Yamaha 125cc en 2001, il ne dispute pas l’entièreté de la saison et finit à la 21e place du championnat, ne récoltant que trois résultats au cours de la saison en finissant 14e aux Pays-Bas, 9e en Allemagne et en Suisse, tandis qu’en 2002, c’est à la 38e place qu’il clôture sa carrière internationale au plus haut niveau, au guidon d’une Honda 125cc en obtenant une 8e place en Espagne à Bellpuig lors du deuxième rendez-vous du calendrier, clôturant ainsi sa carrière internationale en MX.

A LIRE EGALEMENT  Photos : la finale des championnats d'Europe 65 et 85 à Riola Sardo

Sur la photo d’illustration en haut de cet article, Erik Camerlengo, porteur du n°12 lors du triple grand prix de Hollande, poursuivi par Langston (10) en 2000.

Vos commentaires

Plus de motocross