Motocross

Circuits en Wallonie : “La situation tend à se débloquer”, indique Thierry Klutz

Circuits en Wallonie : “La situation tend à se débloquer”, indique Thierry Klutz
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

La situation concernant les circuits d’entraînement de motocross, en Belgique et en Wallonie en particulier, reste compliquée. Mais le ciel semble vouloir s’éclaircir. La récente visite du Ministre Crucke à Courcelles, où un circuit pourrait voir le jour d’ici 2023, a suffi à nous remettre du baume au coeur. Aujourd’hui, ce sont quatre dossiers en Wallonie qui présentent de solides arguments pour aboutir. On fait le point avec Thierry Klutz.

Avec la pandémie et le confinement, les choses se sont précipitées au niveau des problèmes liés au manque de circuits permanents”, entame Klutz. “Pour ne prendre que le cas de Bassenge, on a vu arriver de plus en plus de pratiquants belges et même étrangers dans les carrières, rendant  la situation extrêmement problématique au niveau du voisinage et de l’environnement. Ce phénomène a été observé un peu partout en Wallonie et particulièrement dans les terrils de la région de Charleroi. Vu que les gens étaient plus souvent chez eux, télétravail oblige, les plaintes ont par ailleurs été plus nombreuses.”

“Le confinement a fait en sorte d’aggraver la situation.”

“Cette d’ailleurs cette situation qui a incité la commune de Courcelles de lancer une motion pour la création de circuits de motocross en Wallonie“, poursuit notre interlocuteur. “Cette motion, appuyée par les fermetures successives des circuits de Lierneux et d’Olmen, la situation rencontrée à Bassenge, les câbles tendus à gauche et à droite dans les chemins, le travail que j’avais entrepris au niveau de l’administration et du politique en faveur de notre cause avec le soutien de la FMWB et la création et l’intervention de l’asbl MoToDev, a contribué à débloquer la situation.”

A LIRE EGALEMENT  MXGP : le résumé vidéo du GP d'Espagne à Intu Xanadu

“Notre objectif est de mettre en place des solutions là où elles peuvent se construire, en fonction de la volonté communale et de la situation du site. En effet, pour faire bref, il faut trouver un site éloigné des habitations et si possible en zone agricole.  Nous avons eu plusieurs réunions avec la commune de Courcelles et j’ai donc donné toutes les conditions en vue de mettre toutes les chances de sont côté pour obtenir le Permis d’environnement.”

“Quatre dossiers solides sont sur la table. Chacun est suivi de près.”

“Un dossier a été créé, comme pour Bassenge et Lierneux) et je l’ai envoyé au cabinet du Ministre Crucke”, ajoute Klutz. “C’est sur cette base que le Ministre s’est rendu à Courcelles et a informé les autorités locales de son soutien. C’est vraiment une super nouvelle. D’autant plus que ce projet vient s’ajouter à ceux déjà en cours. Il ne remet pas du tout en question les autres projets, pour lesquels on ne lâche évidemment rien!”

“Les 3 projets dont on parle, c’est Bertrix, Lierneux et Bassenge. Chaque cas est particulier et chaque cas est suivi de près. Nous avons donc à présent sur la table quatre projets qui ont chacun de solides arguments à faire valoir pour aboutir. D’autres ont en revanche été abandonnés. Rien ne sert de se battre pour défendre l’indéfendable, autant mettre son énergie sur ce qui, avec la bonne volonté de toutes les parties, peut aboutir. Par ailleurs, il n’est pas exclu que d’autres projets puissent dans les mois qui viennent venir compléter cette liste.”

A LIRE EGALEMENT  MXGP : les classements du GP d'Espagne en direct

 

Vos commentaires

Plus de motocross