Motocross MXGP

Jeffrey Herlings : “Je sais d’où je viens”

Jeffrey Herlings : “Je sais d’où je viens”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Jeffrey Herlings a terminé le premier GP de la saison en Russie sur la deuxième marche du podium, derrière l’inaccessible Time Gajser. Pour le Holandais, il s’agissait de sa première participation à un round du championnat MXGP depuis le 6 septembre 2020, date à laquelle une blessure au cou avait mis fin à sa saison l’été dernier.

Herlings s’est imposé dans l’avant-saison en Angleterre et en France. En Russie, il termine le week-end sur une 4ème et une 2ème places. Une petite chute dans la deuxième manche alors qu’il était alors en tête et la façon dont il a été dépassé par le champion du monde en titre Tim Gajser ont suffi à montrer l’officiel KTM n’est pas encore à son meilleur niveau.

« Mon pilotage n’était pas bon mais pas mal non plus. C’était un GP plutôt moyen pour moi et comme je n’ai pas roulé en GP depuis environ neuf mois, je dois me contenter de la 2ème place”, expliquait-il à notre confrère Adam Wheeler dimanche soir. “Tim était trop rapide et je n’ai tout simplement pas pu lui résister.”

Le Hollandais, 26 ans, a signé une prolongation de trois ans de son contrat avec KTM l’an passé. Il veut terminer le championnat 2021 à la première place, a-t-il déjà indiqué avant que la saison ne débute. Il y a trois ans, Herlings a signé l’une des saisons les plus dominantes en MXGP. Avec 17 victoires en 19 GP – terminant 2e dans les deux autres compétitions – il a dominé en 2018 le motocross mondial.

A LIRE EGALEMENT  Le championnat MXGP s'arrête à Lommel ce week-end

Herlings veut désormais laisser derrière lui le « tout ou rien » au profit de la régularité. Pour atteindre un niveau de régularité dans ses performances, les heures de course sont cruciales.
« Il faut reprendre une routine”, dit-il. « Ce n’est pas seulement l’année dernière que j’ai ratée mais aussi l’année précédente. J’ai fait 5 GP en 2019 et seulement 6 en 2020. Je pense que beaucoup de gens l’oublient. Ils voient seulement à quelle vitesse Tim roulait en Russie et à quelle distance se trouvait Herlings. Mais je sais d’où je viens. J’étais sur le point de manger des milkshakes en septembre pour le reste de ma vie ! J’ai dû surmonter beaucoup de blessures. Cela signifie que je suis plus que satisfait de cette 2ème place en Russie. Surtout sur une piste un peu différente de ce que l’on rencontre généralement en GP, je ne comptait pas prendre de gros risques.”

Cet hiver, Herlings a pu se faire retirer les plaques du pied blessé en 2019, un pied qui l’avait handicapé en 2020 et qui avait d’ailleurs été l’un des facteurs de sa terrible chute en Italie en septembre dernier. “Je suis plus ou moins en bonne santé”, a-t-il ajouté. « Mon pied ne sera jamais à 100 %, mais c’est beaucoup mieux qu’en 2019. C’est donc un grand pas en avant. Je ne suis pas au niveau aujourd’hui comme je l’étais en 2018, mais ça aide vraiment que mon pied ne me fasse pas mal tous les jours.”

Texte : Adam Wheeler & Tom Jacobs

Vos commentaires

Plus de motocross