Enduropale du Touquet

Les Belges à suivre sur l’Enduropale du Touquet

Les Belges à suivre sur l’Enduropale du Touquet
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Comme chaque année, les Belges seront nombreux ce week-end sur la plage du Touquet. Quelques-uns d’entre eux seront même là pour y jouer un rôle en vue. On fait le tour de nos représentants les plus en vue sur les courses de sable, en prenant leur température dans la dernière ligne droite avant l’épreuve et en écoutant l’analyse à leur sujet de Thierry Klutz, l’un des meilleurs Belges sur l’épreuve durant de longues années.

Benjamin Doneux

« Je termine 35/500 à Grayan, première course de sable pour moi. Je me suis vraiment bien amusé et je suis plutôt content vu mon numéro de départ, le 436. Pour le Touquet, l’objectif principal c’est d’aller au bout en faisant ma course et on verra bien le résultat final, en espérant un top-50 à l’arrivée. Physiquement, ça pourrait être mieux car je suis tombé à l’entraînement il y a 2 semaines et j’ai des côtes froissées. On verra comment ça aura évolué. Pour le reste, je me sens prêt et j’ai hâte d’y être ! »

L’avis de Thierry Klutz

Benjamin s’est fixé le Touquet comme objectif. Avec les moyens qui sont les siens, il a mis des choses en place pour s’y préparer au mieux. Je lui avais conseillé de participer à Grayan pour emmagasiner de l’expérience sur ce type d’épreuve et, éventuellement pouvoir récupérer le plus petit numéro possible pour le Touquet. Les places sont chères et ce ne sont que les résultats ou la « notoriété » qui peuvent y aider. Je l’ai vu rouler à Loon et enchainer les tours, preuve de sa motivation. Si les choses se déroulent bien pour lui et qu’il passe au travers des mailles du filet des faits de courses, je suis persuadé qu’un top-35 est possible.

Daymond Martens

« Pour moi cette année est synonyme d’un changement de marque et j’ai donc dû apprendre à découvrir la moto. Pour le Touquet, je serai en manque de moto dû à 3 blessures que j’ai enchaînées ces derniers mois mais la vitesse est là. J’aurai eu 3 semaines de moto intensives donc j’espère un top-5. Un podium serait énorme cette année pour moi. En tous cas, la moto es prête et moi je donnerai tout ! »

L’avis de Thierry Klutz

Daymond vient d’une dernière année bien compliquée avec une blessure à quelques semaines du Touquet et qui l’a obligé à regarder l’épreuve en bord de piste. Comme il l’explique, il a changé de marque (Honda). Passer d’une marque à l’autre demande toujours en certain temps d’adaptation quand on roule à ce niveau. Il faut bien comprendre la vitesse à laquelle les pilotes de pointe arrivent dans les trous et ce n’est qu’au fil des tours d’entrainement et de courses qu’il est possible de se lâcher.

Il a une très bonne équipe derrière lui qui le soutient à 100% est c’est de cela qu’il a besoin pour récupérer le niveau qui était le sien lorsqu’il terminait 4ème, premier et 3ème d’affilée au guidon de la Yam préparée par Dragon Tek.

Je l’ai vu à Loon enchainer les tours, une position sur la moto et des trajectoires parfaites, comme à son habitude. Même s’il n’est pas encore à son meilleur niveau physique, je suis persuadé qu’il sera encore aux avant-postes. Ça ne serait qu’un juste retour de son implication et de celui de son team. Je le lui souhaite en tout cas. Et puis, il ne faut pas oublier qu’il sera cette année encore le porte-drapeau de l’asbl Eva qui le soutient depuis plusieurs années maintenant.

Roy Sillien

« A Grayan, le départ a commencé avec le numéro 567, ce qui m’a valu une 543ème place sur la grille. Il restait donc 20 pilotes derrière moi… Après une super remontée jusqu’en 27e position, ma moto s’est arrêtée sans raison à 2 heures de course. Malheureusement, c’étaitl’abandon.

A LIRE EGALEMENT  Amandine Verstappen et Todd Kellett dominateurs en Argentine

Mes ambitions pour le Touquet sont de finir dans le to-30 voire le top-20 selon ma place pour le départ… je pars avec une pénalité car j’ai le numéro 1180. Quoi qu’il en soit, je me battrai pour atteindre mon objectif! Je me sens bien physiquement mais je manque de roulage car suite à mon problème mécanique de Grayan je suis resté sans rouler pendant 4 semaines. »

L’avis de Thierry Klutz

Je ne connais pas très bien Roy mais je sais qu’il a une bonne vitesse et un bon physique. Il a lui aussi pris la peine de se rendre à Grayan pour préparer le Touquet. Sans ses soucis mécaniques, il aurait sans doute pu prétendre à un top-25 malgré sa mauvaise place sur la grille. C’est sans aucun doute un pilote qui pourra, lui aussi, espérer un top-30 au Touquet.

Maxime Lurkin

« A deux semaines maintenant du Touquet , le programme est encore bien chargé. J’ai encore pas mal d’heures d’entraînement et de préparation avant celui-ci mais tout est mis en œuvre pour être au top le Jour-J. Pour cela , j’ai la chance de pouvoir compter sur le team DAFY-Michelin Wonder-bike qui travaille beaucoup pour nous fournir du matériel et un ravitaillement au top pour la course. Mais aussi pendant toutes nos heures d’entrainements. Mon objectif cette année sera d’intégrer le top-35. »

L’avis de Thierry Klutz

Maxime a déjà pas mal d’expérience dans les courses de sable. C’est un atout de poids pour affronter l’Enduropale. Son objectif est dans ses cordes et si, lui aussi, il passe au travers les mailles du filet des faits de courses, il devrait pouvoir l’atteindre.

Cyril Genot

 

« Malgré mon podium à Loon Plage avant ma blessure, mon objectif principal est de prendre de l’expérience car c’est ma première édition du Touquet. Je pense que le plus important est de finir la course et de faire de mon mieux. Si les résultats suivent, ce serait évidemment très positif pour l’équipe et pour moi. Actuellement, je me sens plutôt bien. On a travaillé très dur avec toute l’équipe et je suis soulagé d’avoir récupéré un bon feeling sur la moto après mes multiples blessures. J’ai de plus en plus hâte d’y être!”

L’avis de Thierry Klutz

Cyril est sans aucun doute le plus rapide dans le sable. Le Touquet reste une épreuve particulière mais quand on est capable de rentrer dans le top-12 à Lommel lors d’un championnat du monde, de rivaliser avec les meilleurs pilotes de sable au monde, pour moi, on peut gagner le Touquet.

Il a intégré le Team SR Motoblouz de Josse Salfranque et managé par Christophe Meyer. Tout semble donc réuni pour performer. Sa chute à l’entrainement suivi d’un gros accident à vélo ont été un moment très difficile à surmonter moralement et physiquement. Cyril est un vrai professionnel et il a mis toutes les choses en place, avec le soutien inconditionnel de sa famille, pour récupérer au plus vite de ses blessures. Il a repris la moto peu de temps avant Grayan et il s’y est rendu pour se tester. Il n’y a pas roulé à son réel niveau mais l’objectif était d’apprendre…  et il aura beaucoup appris.

Le niveau des pilotes Yam France, Milko Potisek et Tod Kelleth est énorme et bien d’autres pilotes comme Yentel Martens, Stephane Wattel, Alexis Collignon, ses coéquipiers Laars Vanberkel et Miot, Jérémy Hauquier, Daymond Martens, Richard Fura, Nicolas Dercourt seront là pour jouer le podium. Cependant, je reste persuadé que même sans trop d’expérience, il aura la vitesse pour jouer le top-5 voir le podium.

Yentel Martens

L’avis de Thierry Klutz

Le niveau de Yentel dans le sable n’est plus à démontrer. Il a maintenant plusieurs participations aux courses de sable à son actif et il m’a semblé, lors de l’épreuve de Grayan, avoir passé un cap au niveau mental.

A LIRE EGALEMENT  Amandine Verstappen et Todd Kellett dominateurs en Argentine

Il a été le seul à pouvoir rivaliser lors de la première heure avec les pilotes YAM (Kellet et Milko P.) pour même venir par prendre la tête de la course vers le premier tier de course. Il a perdu le contact par suite d’une chute suivi de problèmes de lunette mais, sans une panne d’essence dans le dernier tour, il terminait 3ème. S’il se met dans la peau d’un vainqueur et que tout se met bien en place, il pourrait créer la surprise en terminant à une place qui correspond à son réel niveau.

Mattéo Puffet

« Mon objectif pour le Touquet est de terminer entre 15 et 20. Je me sens de mieux en mieux. Je bosse dur pour revenir en forme sur ma jambe après extraction de mon clou et 4 vis au fémur. Tout se remet en place, la vitesse revient, je suis confiant! »

L’avis de Thierry Klutz

Mattéo revient d’une opération. On lui a ôté une broche dans le fémur qui faisait suite à une fracture il y a environ un an. Mattéo est un jeune pilote qui travaille dur pour performer dans les courses de sable. C’est sa première année en 450 qui fait suite à une première année en 250cc qui l’a vu remporter le titre 250 cc 4 temps. C’est un peu le même gabarit que Daymond Martens et comme lui, il roule tout en finesse.

Soutenu par le concessionnaire YAM Zone Rouge, il aura à n’en pas douter, une moto compétitive. Élément important pour viser les avant-postes. Je le vois bien rentrer dans le top 15, voire un top 12 s’il part dans le bon wagon en début de course.

Et chez les jeunes ?

« Pour les courses 85cc, nous aurons deux pilotes de la sélection  JTW (le programme FWB de détection des jeunes talents) qui participeront au Touquet, à savoir Louan Plevoets et Emerick Pensaerts. Ils ont bien travaillé cet hiver et j’espère qu’ils pourront mettre en application les conseils que les coachs leur ont donnés », explique Klutzy.

« En 125cc, nous auront également 2 pilotes des JTW qui participeront à au Touquet Junior, à savoir Hugo Buchelot et Louis Hermand. Louis Hermand a énormément progressé cet hiver dans le sable. Il reste encore pas mal de travail à accomplir mais il montrera sans nul doute un réel potentiel. »

« Mon objectif à l’Enduropale du Touquet en Junior est d’être sur le podium en 125cc et pourquoi pas sur la plus haute marche..  J’espère d’encore arriver à placer ma moto dans le top 10 au général. Je me sens bien physiquement et mentalement, ma condition physique augmente, ce qui est un avantage pour cette course. La moto devrait être prête après nos derniers tests la semaine prochaine. », nous expliquait Hugo Buchelot il y a une dizaine de jours.

« Hugo Buchelot nous a montré à Grayan qu’il était tout à fait capable de jouer la victoire en catégorie 125cc car, malgré une chute au tout premier virage, il est remonté second 125 et 10ème pilote scratch (250 4tps et 125 2 tps) », poursuit Klutz.  « Il a encore bien progressé après Grayan. On sait qu’au Touquet, viendront s’ajouter des pilotes Hollandais et Anglais qui ne seront pas là non plus pour amuser la galerie. Viser un podium serait donc déjà un formidable résultat mais pour l’avoir suivi de près ce samedi à Loon-plage, je suis persuadé qu’il a la vitesse et la volonté pour gagner. »

Des Belges en vue aussi en Vintage

Il ne faut pas oublier la course vintage dans laquelle ont retrouve toujours plus de pilotes derrière la grille. C’est définitivement devenu LA course à suivre. Nous aurons là aussi de nombreux pilotes belges, parmi lesquels Jean-Marc Gaillard (Honda CR 250), Ludovic Landolfi (Honda CR 250), … A suivre dès ce vendredi après-midi !

Vos commentaires