Motocross

Stéphane Watel : « Je retourne sur la terre pour arriver plus fort sur la saison de sable »

Stéphane Watel : « Je retourne sur la terre pour arriver plus fort sur la saison de sable »
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Animateur depuis quelque année du championnat de France des sables, Stéphane Watel vient de signer pour disputer la saison 2023 avec le team MC Mikkola. Rencontre.

Si l’homme est originaire de Bethune, dans le nord de la France, c’est pourtant en Belgique qu’il dispute ses premiers motocross. « J’avais 4 ans quand j’ai commencé la compétition en Belgique », se souvient Stéphane Watel, 28 ans. « J’y ai roulé quelques saisons avant de partir sur le Minivert en France. J’ai ensuite disputé le championnat de France Cadet puis le Junior avant de me retrouver sur le championnat d’Europe EXM300. Je termine 5ème de ma première saison internationale. Je devais ensuite passer sur l’EMX250 mais une blessure a contrecarré mes plans. »

« C’est d’ailleurs en revenant de cette blessure que j’ai décidé de me lancer sur ma première saison de sable », poursuit le nordiste. « J’ai roulé pour MotoLand en me consacrant ensuite essentiellement au sable. En 2017, je suis régulièrement dans le top-10, je monte sur la deuxième marche du podium à Grayan et je termine la saison par une 5ème place sur l’Enduropale du Touquet. L’année suivante, j’arrive sur le Touquet diminué par une grosse chute sur la plage à Grayan, je prend une 12ème place. »

Stéphane a ensuite l’opportunité de rejoindre le team SR Honda Motoblouz, que rejoint également Jeremy Van Horebeek. « C’était une super opportunité pour moi ! J’ai commencé la saison avec Maxime Desprey puis Jeremy Van Horebeek est venu compléter l’équipe en décembre. J’ai vraiment aimé rouler avec lui, il est devenu peu à peu un ami. Cette année-là, je termine à nouveau 5ème du Touquet. »

A LIRE EGALEMENT  FPCNA : le calendrier 2024

Les saisons suivantes, Stéphane n’est pas épargné par les blessures et les ennuis mécaniques. « Ma deuxième saison chez SR Honda a été interrompue par une nouvelle blessure à Grayan, ce qui a mis fin à ma saison mais aussi à ma collaboration avec le team. En 2021, je prends la décision de monter ma propre structure. Covid et casses mécaniques ont malheureusement émaillé ces deux saisons. Cette année encore, j’ai cassé à Loon, je me suis fait mal au genou à Magescq, j’ai dû abandonner sur ennuis mécaniques à Grayan et j’ai cassé une nouvelle fois au Touquet alors que j’étais revenu 8ème à 1 heure du drapeau à damiers. C’est difficile à avaler car je m’étais fixé des objectifs clairs et j’espérais profiter de l’Enduropale pour rebondir. »

Le futur de Stéphane, il se trouve à présent en motocross. Sur le championnat régional des Hauts de France mais aussi en Belgique sur les épreuves VMCF.

« On a constitué mon programme pour que je puisse combiner Hauts de France avec des épreuves VMCF et quelques cross inters », explique le pilote Yamaha Debaets. « Je disputerai au total une vingtaine de courses. J’ai entamé ma saison par le championnat de Belgique à Lommel, où les choses se sont bien passées puisque je termine 4ème puis 6ème dans les manches. »

Sur le Touquet 2015, au guidon d’une Husqvarna. Il terminera 26ème.

« Les courses en Belgique sont malgré tout très différentes de celles que l’on a en France », poursuit-il, « le public est très proche de la piste, on sent la ferveur et la passion des supporters en roulant, ce qui crée une ambiance très différente. »

A LIRE EGALEMENT  Mattia Guadagnini absent de l'ouverture de la saison MXGP en Argentine

« C’est en discutant avec mon préparateur de suspensions ARP, à qui je faisais part de mon souhait cet hiver de retourner sur la terre, qu’il m’a proposé de me mettre en contact avec Heikki Declercq. Les discussions ont rapidement abouti et me voilà donc à présent sous les couleurs du MC Mikkola ! », se réjouit Watel.

Mais si le pilote du MC Mikkola passera cette saison essentiellement sur la terre, il n’en oublie pas pour autant le sable. « Il est encore trop tôt pour savoir de quoi sera faite la prochaine saison de sable pour moi mais j’espère vraiment pouvoir y participer dans de bonnes conditions. Cela reste un de mes objectifs. D’ailleurs, si j’ai décidé de retourner sur la terre, c’est pour me préparer au mieux pour la saison de sable », conclut le pilote du MC Mikkola.

Interview : Nico Martin

Vos commentaires