Enduropale du Touquet

Todd Kellett impérial dans le sable de l’Enduropale du Touquet !

Todd Kellett impérial dans le sable de l’Enduropale du Touquet !
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Todd Kellett a remporté ce dimanche la 48ème édition de l’Enduropale du Touquet. Le Britannique s’impose au terme de 3 heures de course devant le Belge Cyril Genot et le Hollandais Lars Van Berkel. Il s’agit du deuxième succès consécutif pour Todd Kellett. Quelque 1300 concurrents étaient au départ.

Peu après 13h30 ce dimanche, les 1300 motos se sont élancées sur la plage du Touquet. Premier enjeu de la course de sable : le holeshot. Et c’est Mathéo Miot qui empoche la prime de 1 000 Euros promise à l’auteur du holeshot. Le pilote Yamaha devance son compatriote Jeremy Hauquier. Alors que les frères Mathéo et Florian Miot mènent les premiers instants de course, Todd Kellett revient rapidement dans le top-5 et ne tarde pas à prendre les commandes pendant que Yentel Martens est victime d’une lourde chute avant même d’avoir pu boucler un tour et abandonne.

Cyril Genot termine à la deuxième place du Touquet mais se console avec le titre de champion de France des Sables.

Après une heure, Todd Kellett mène avec plus de 30 secondes d’avance sur Lars Van Berkel qui a lui-même une bonne minute d’avance sur son coéquipier Cyril Genot, bien revenu dans le trio de tête après avoir passé la première demi-heure de course un peu en retrait des leaders et malgré, rappelons-le, un genou dont les ligaments ont été déchirés en décembre dernier et qui nécessitera une opération dans les jours qui viennent.

Une heure plus tard, Kellett est toujours en tête devant Van Berkel (à plus de 2 minutes 10 secondes) et Genot  (à près de 3 minutes) alors que Daymond Martens est quatrième deux minutes derrière son compatriote. Il devance les Hollandais Bogers et Knuiman. Richard Fura et Jeremy Hauquier suivent aux 7 et 8èmes places.

A LIRE EGALEMENT  Adrien Van Beveren sur l´Enduro del Verano : "Je me suis pris au jeu, comme avant !"

La dernière heure de course est celle de tous les dangers pour Kellett. Largement en tête, très rapide et visiblement très à l’aise au guidon de sa Yamaha, le Britannique doit néanmoins composer avec une piste qui s’est largement dégradée et épuise les nombreux amateurs qui sont autant d’obstacles en mouvement pour les favoris. Mais Kellett maîtrise les éléments et reste impérial jusqu’au drapeau à damiers. Derrière, Cyril Genot signe comme l’année dernière une excellente dernière heure de course et se montre régulièrement le plus rapide en piste au point de prendre la seconde place à son coéquipier Van Berkel.

Bogers et Knuiman complètent le top-5 juste devant Richard Fura, premier pilote français devant Sot, Hauquier et Miot.

Pour Cyril Genot, il s’agit d’une nouvelle deuxième place sur l’Enduropale du Touquet mais elle est cette fois synonyme d’un titre de champion de France des Sables pour notre compatriote qui s’apprête maintenant à prendre le temps de soigner son genou blessé et à profiter d’un repos plus que mérité.

Chez les Dames, c’est notre compatriote Amandine Verstappen qui impose sa Yamaha, à une très belle 84ème place au classement scratch.

Mattéo Puffet et Daymond Martens ont malheureusement disparu du groupe de tête dans le dernier tiers de la course. Ils terminent respectivement 41ème et 100ème.

Résultats

1 KELLETT Todd YAMAHA
2 GENOT Cyril HONDA  + 2:14.070
3 VAN BERKEL Lars HONDA  + 2:27.321
4 BOGERS Brian HONDA  + 9:09.290
5 KNUIMAN Jeremy GASGAS  + 12:48.091
6 SOT Maxime KTM  + 1 Tr.
7 FURA Richard HONDA  + 1 Tr.
8 HAUQUIER Jeremy HONDA  + 1 Tr.
9 MIOT Matheo YAMAHA  + 1 Tr.
10 PETIT Adrien YAMAHA  + 1 Tr.
11 NUQUES Joey YAMAHA  + 1 Tr.
12 ABGRALL David HONDA  + 1 Tr.
13 BETHYS Andy HONDA  + 1 Tr.
14 HENRY Lilian HONDA  + 1 Tr.
15 MADOULAUD Valentin YAMAHA  + 1 Tr.
16 BRANCO Kilian YAMAHA  + 1 Tr.
17 GREEDY Ashley HONDA  + 1 Tr.
18 MAILLE Maxime HONDA  + 1 Tr.
19 DOUAUD Enzo KTM  + 1 Tr.
20 PREVOT Damien KTM  + 2 Tr.
A LIRE EGALEMENT  Amandine Verstappen et Todd Kellett dominateurs en Argentine

 

 

 

Vos commentaires