Motocross MXGP

Jago Geerts : « Une nouvelle étape dans ma carrière »

Jago Geerts : « Une nouvelle étape dans ma carrière »
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Jago Geerts fera ce week-end en Argentine à l’occasion de l’occasion du GP d’ouverture de la saison, sa grande entrée dans la catégorie reine du motocross mondial. Une étape importante pour celui qui a roulé aux avant-postes de la catégorie MX2 ces dernières saisons. Avec déjà 24 succès en GP et quatre titre de vice-champion du monde à la clé.

 

« J’ai hâte d’y être. L’Argentine est l’un des plus beaux Grands Prix de la saison », entame avec enthousiasme Jago Geerts. « La piste se trouve au milieu de la forêt, avec de magnifiques lacs tout autour. C’est un environnement très paisible. J’ai également très bien roulé là-bas les deux dernières années (deuxième en 2022, vainqueur en 2023). Le parcours me convient donc parfaitement. La préparation est terminée, nous attaquons enfin le vrai travail. Cette année, ce GP marque aussi mes débuts en MXGP. C’est donc assez spécial. »

« La 450 devrait mieux me convenir que la 250, sa puissance vous oblige à rouler de manière moins agressive. »

Qui dit nouvelle catégorie dit aussi nouvelle cylindrée pour le pilote Yamaha. Une cylindrée sur laquelle il a déjà montré un énorme potentiel. « J’avais déjà piloté une 450 à deux reprises lors du Motocross des Nations, mais on ne peut pas comparer ces motos à ma Yamaha actuelle. J’ai simplement cherché les bons réglages pendant l’hiver. Entre-temps, je pense que nous avons beaucoup progressé dans ce domaine. Je ne suis pas un pilote agressif par nature. La 450 devrait donc mieux me convenir que la 250, parce que la 450 a de la puissance en surplus, ce qui vous oblige à rouler de manière moins agressive », analyse l’officiel Yamaha.

A LIRE EGALEMENT  MXGP à Trentino : les pilotes engagés

« Dans l’ensemble, ma préparation hivernale s’est bien passée », poursuit Geerts. « Même si j’ai commencé un peu plus tard à cause d’une forte grippe. Je n’ai pu me lancer à fond qu’en janvier. La préparation – tant physique qu’à moto – a donc dû être assez rapide. Les courses préparatoires n’ont peut-être pas été très fructueuses en termes de résultats, mais j’ai été satisfait de mon pilotage. Et ce qui me satisfait également, c’est que mes tests physiques ont été excellents. Ils sont même meilleurs qu’à la même époque l’année dernière ».

S’il change de catégorie, Jago Geerts reste dans un environnement qui lui est familier puisque c’est en fait tout le team de Hans Corvers qui passe dans la classe MXGP avec son poulain.
« Et j’en suis très heureux ! », précise d’emblée Jago Geerts. « Ce sera ma septième saison avec Hans. Je me sens bien dans son équipe. Alors pourquoi changer ? Certains pilotes ont besoin de changer d’air tous les trois ou quatre ans. Ce n’est pas mon cas. Même dans la vie de tous les jours, j’ai un petit groupe très soudé autour de moi. »

« Je sais que cela roulera très fort. Je préfère donc rester modeste. »

Tous les indicateurs semblent donc dans le vert au moment d’entamer cette saison durant laquelle Geerts ambitionne d’exploser au firmament du motocross mondial. Mais s’il est conscient de son potentiel, notre compatriote sait aussi garder les pieds sur terre. « C’est un peu comme si je repartais de zéro. C’est une nouvelle étape dans ma carrière. Je ne vais donc pas me mettre de pression inutile. Qui sait, peut-être que cela jouera en ma faveur ? Pourrais-je prétendre immédiatement au titre de championne du monde ? Je l’espère, bien sûr, mais je sais aussi que cela roulera très fort.  Quand je vois comment un Gajser s’est déjà déchaîné dans les courses de préparation… je préfère rester humble ».

Vos commentaires