Essai Kawasaki KX-F 250 2017

Essai Kawasaki KX-F 250 : facile, équilibrée et efficace !

Essai Kawasaki KX-F 250 : facile, équilibrée et efficace !
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Un an après nous avoir présenté une KX-F 450 revue de fond en comble, Kawasaki revient cette année avec une KX-F 250 qui suit la voie tracée par sa grande soeur. Une machine accessible et efficace qui prouve que la facilité peut aussi aller de pair avec un niveau de performance élevé…

Par Christophe Bertrand

Kawasaki_KX-F_250_2017_17_KX252A_GN1_TA_OR

C’est sous le soleil californien et sur le magnifique circuit de Zacca Station, près de Los Angeles, que nous avons eu la chance de pouvoir découvrir la toute nouvelle Kawasaki KX-F 250. Ceux qui qui connaissent bien le modèle 450 2016 seront en terrain de connaissance puisque cette 250 reprend les mêmes standards que sa grande soeur, évidemment adaptés à la cylindrée.

Au premier coup d’œil, c’est évidemment l’habillage qui saute aux yeux. Sa plastique est totalement revue avec des ouïes de radiateur très enveloppantes allant jusqu’aux plaques de numéro arrière. Le garde-boue arrière est plus aérodynamique et offre 2 entrées d’air qui se combinent parfaitement avec la nouvelle boîte à air, le tout améliorant la respiration de la petite KX-F.

Kawasaki_KX-F_250_2017_17_KX252A_GN1_RF_OR

On remarque également que la selle est plus plate dans le prolongement du réservoir, ce qui lui donne un look plutôt élancé et assez moderne. Le contenance du réservoir passe quant à elle de 6,1 à 6,4 litres. La moto est plus fine : 2 centimètres ont été gagnés à l’extrémité des radiateurs et 6 mm entre les jambes. Des modifications qui offrent une meilleure ergonomie, une maniabilité accrue et une meilleure stabilité.

Kawasaki_KX-F_250_2017_17kx250f_mxmag_39

Rayon suspensions, l’amortisseur Showa a été revu et gagne 285 grammes sur le ressort et le ratio des biellettes est optimisé. La fourche est pour sa part le nouveau modèle Showa SFF type 2 de 48 mm et se distingue par son ressort de compression sur le canon droit et la fonction détente du côté gauche. Les Tés de fourche offrent 4 positions de réglages, une position de pilotage qui peut être également modifiée grâce au repositionnement des repose-pieds.

Au niveau du châssis en aluminium, il a été examiné point par point afin de réduire au maximum le poids. La section avant sous la colonne de direction est forgée dans la masse pour plus de rigidité, la partie arrière est quant à elle en aluminium moulé. Le bras oscillant est également revisité et voit son poids réduit de 190 grammes.

Pour tout le système de freinage, Kawa s’en remet à la marque Braking et de superbes disques en pétales.

Un petit coup d’œil sur les finitions pour remarquer un graphisme sobre moulé dans la masse, un guidon Renthal ainsi qu’un sabot moteur intégré entre les tubes de cadre.

La KX 250 F est équipée en première monte du pneu Dunlop MX3S.

Plus de coffre, plus de couple

Les ingénieurs nippons ne se sont pas uniquement occupés de la partie cycle, cela a bien bossé également sur le moulin ! Tout est nouveau, ou du moins retouché, pour améliorer les performances moteur.

La grosse modification se situe au niveau du cylindre qui voit son inclinaison modifiée de 7°. Grâce à ce repositionnement l’objectif de Kawa est d’offrir plus de coffre et de couple. Ce nouvel offset combiné à de nouveaux carters, un nouveau roulement de vilebrequin, de nouveaux traitements de cylindre et piston et une distribution revue de fond en comble offrent une réduction des frictions, des vibrations et donc évitent une usure prématurée des pièces en mouvement.

Le "calibration kit",disponible en option, permet d'adapter le comportement du moteur à votre pilotage.

Le “calibration kit”,disponible en option, permet d’adapter le comportement du moteur à votre pilotage.

La KX-F s’appuie également sur une double injection pour une meilleure réponse ainsi que la possibilité d’agir sur la courbe d’allumage (Map Switch) avec 3 fiches de couleurs (plugs) qui peuvent être interchangées au niveau du CDI afin de modifier la plage de puissance.

En option, un petit dispositif appelé « calibration kit » est également dispo pour affiner les réglages des 3 courbes de puissance.

Pour les départs, la Kawa bénéficie toujours du Launch Control, une assistance anti-patinage censée améliorer l’adhérence lors du « tombé de grille ». Celui-ci est placé au guidon au niveau du pouce gauche.

Showtime !

Il est temps de passer à l’action ! Le circuit de Zacca Station est griffé, arrosé et la terre légèrement sablonneuse. C’est exactement le type de circuit que l’on peut voir sur les vidéos du championnat US Outdoor. 13 motos, 13 mécanos et autant de journalistes prêts à en découdre durant une journée complète et en tirer les conclusions qui s’imposent…

Tout est réuni pour tester la KX 250 F dans les meilleures conditions sans oublier la cerise sur le gâteau avec la présence de Jeremy Mac Grath. On ne présente évidemment plus “Showtime”…  Le nouvel ambassadeur de la marque depuis 3 ans nous accompagnera durant toute la journée en toute simplicité. On a déjà connu pire comme sparing partner !

En piste avec Jérémy McGrath !

En piste avec Jérémy McGrath !

La prise en mains de la nouvelle KX-F 250 est simple. Un petit réglage des leviers et de la garde de l’embrayage -vu que Kawa fonctionne toujours avec le bon vieux câble- et c’est parti pour le shooting photos et la découverte de ce superbe terrain de jeu.

La position est relativement tendue, on surplombe la moto grâce à un guidon au cintre assez haut et une selle dans le prolongement du réservoir. La Kawa se montre d’entrée de jeu toujours aussi rassurante, le châssis de la verte est probablement son point fort. Côté moteur on profitera de la journée pour tester les différentes courbes et vérifier si cela change radicalement le comportement du moteur.

Un excellent accord châssis-moteur

Première impression: la KXF n’est certainement pas la plus puissante de la catégorie mais assurément un des meilleurs accords châssis-moteur. Que ce soit dans les sauts, les épingles serrées ou les virages rapides, la Kawa fait merveille et se montre très saine. La fourche méritait certainement d’être durcie sur la fin de compression mais il ne s’agit ici que de réglages personnels.

Kawasaki_KX-F_250_2017_17kx250f_mxmag_05

Je reprocherais juste un manque de caractère explosif dans les hauts régimes où j’ai régulièrement atteint les limites de puissance. Il y avait un goût de trop peu, un gain de 2 chevaux aurait été appréciable sur ce type de piste exigeante. Cependant, rien de dramatique surtout quand on observe les résultats en MX2 de Dylan Ferrandis ou ceux du Team Pro-Circuit aux US, il y a assurément de quoi renforcer ce segment pour les plus performants.

Exceptée cette remarque, la petite KX-F est homogène, la puissance est linéaire, les vibrations parasites sont minimes. Rien à signaler non plus au niveau de la boîte de vitesse, c’est précis et bien étagé.

Lors du comparatif des différents plugs (courbes d’allumage), les comportements moteur sont indéniablement différents. Le plug noir (soft) adoucit fortement le moteur et lui donne une rondeur très confortable dans les bas régimes, l’idéal sur piste humide ou très sélective, très appréciable également pour un jeune pilote débutant dans la cylindrée.

Kawasaki_KX-F_250_2017_17kx250f_mxmag_21

Le plug vert (standard) offre un compromis idéal avec une montée en régime très linéaire alors que la courbe blanche plus agressive lui apportera nettement plus de répondant à bas et moyen régimes. On perdra par contre un peu en allonge, imposant des changements de vitesse anticipés.

N’oubliez pas que le « calibration kit » permettra aux pilotes les plus pointus de définir la plage de puissance idéale pour leur pilotage.

Sur les essais de départ, le système “launch control” démontre tout son intérêt en plaquant littéralement l’avant au sol grâce à une traction contrôlée et une accélération plus linéaire. Réellement efficace !

Kawasaki_KX-F_250_2017_17kx250f_mxmag_41

Un petit mot sur la modification du positionnement des repose-pieds. Vous pouvez effectivement abaisser ou relever la hauteur de ceux-ci. La curiosité m’a permis de constater un réel avantage, du moins pour un pilote de mon gabarit (1m87) : abaissement de mon centre de gravité, déplacements de la position assise vers la position debout (et inversement) simplifiés et donc à coup sûr moins fatigants sur la durée d’une manche. A vérifier par contre sur des circuits aux ornières profondes où cela risquerait de racler…

Pas la plus démonstrative mais diablement efficace !

A l’heure du bilan, on peut affirmer que Kawasaki n’a pas loupé sa cible. Les Verts désiraient une moto facile, plus agile avec une puissance linéaire. Certes, cette KX250F n’est pas la plus explosive, la plus impressionnante. Il ne s’agit pas d’une machine exclusive ou élitiste. Elle est par contre d’une efficacité redoutable et peut s’appuyer sur un châssis des plus efficaces et un moteur plus que performant pour bon nombre d’entre nous. Je serais d’ailleurs curieux de sortir le chrono et vérifier l’éfficacité de l’ensemble par rapport à certaines marques plus démonstratives !

Sa ligne affinée, ses plastiques relookés et son superbe cadre en alu devraient également vous séduire dans le choix de votre futur jouet… A découvrir chez votre dealer officiel Kawasaki !

Vos commentaires