Visite chez TCX|Focus on boots !

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Steve Ramon, Ken De Dijcker, Johnny Aubert, Yves Demaria, Mike Brown,… la liste des pilotes qui roulent avec les bottes TCX est longue. Pourtant, ces 3 lettres ne vous disent peut-être pas grand chose. C’est qu’il s’agit d’une nouvelle appellation pour un produit déjà très éprouvé. Sous ces abréviations se cache en effet la célèbre marque Oxtar, récemment débaptisée à la suite d’une plainte introduite par le non moins célèbre fabricant de bottes Alpinestars.

Le modèle « Pro 2 », avec son chausson amovible, a été développé pour les crossmen les plus exigeants.

L’origine du litige ? La trop grande similitude entre les logos et les appellations des deux marques, dont la communication visuelle était principalement basée sur l’étoile, évoquée sous son appellation anglophone (star) dans les deux cas. Alpinestars avait de longue date introduit une action en justice afin de contraindre son concurrent à abandonner la marque Oxtar qui, selon le plaignant, prêtait donc à confusion avec celle du légendaire fabricant italien.
Il n’y a d’ailleurs pas que le nom qui change chez Oxtar puisque un nouvel actionnaire vient également de faire son apparition dans le capital de la société italienne. Si la famille Zanatta, à l’origine de la marque, conserve 30% du capital, la société Novation Motorbike, spécialisée dans l’injection de matières plastiques et dans le Kevlar, prend le reste des parts à son compte et prend donc le contrôle de TCX. Cette société à la pointe de la technologie industrielle, qui travaille notamment pour Ferrari, pourra certainement amener à TCX le savoir-faire indispensable pour faire évoluer ses modèles.

Un marché exigeant

Car le marché de la botte, comme de nombreux autres marchés, se montre de plus en plus exigeant. Exigeant en termes d’esthétique, de qualité, de confort, mais aussi et surtout en termes de sécurité. Pour répondre à ces exigences, les fabricants se doivent de tenir compte des attentes spécifiques à chaque usage. Aujourd’hui, chaque modèle est développé de A à Z en fonction de la demande du marché auquel il est destiné. Ainsi, l’offre de TCX est répartie en 5 gammes différentes. La ligne Racing s’adresse aux utilisateurs de machines routières sportives, la ligne Touring est davantage orientée vers les utilisateurs de trails, alors que la gamme « All uses », comme son nom l’indique, propose des bottes polyvalentes destinées à un usage quotidien. Les dames, dont la morphologie différente impose logiquement une construction différente, ont également leur propre ligne. Enfin, la gamme Tout-terrain offre des bottes pour toutes les disciplines off-road.

Torsion Control System

Dans cette gamme, le fer de lance de la marque est la botte « Pro 2 », portée cette saison par Steve Ramon en GP MX1 et équipée du système TCS (Torsion Control System) qui empêche les articulations de dépasser leur amplitude naturelle en cas d’impact. Construites avec le même soin mais dépourvues du système TCS, les FCS Combat sont une alternative moins coà»teuse à la « Pro 2 ».
Le système TCS se retrouve par ailleurs sur la grande nouveauté de la marque italienne, la Competizione RS, une botte très haut de gamme destinée à la vitesse pure.

Dans la région de Venise, où est implanté TCX, l’industrie de la chaussure fait partie des traditions. On s’y transmet de génération en génération un savoir-faire inégalé. La visite des ateliers de TCX nous ont permis de constater que, si les techniques évoluent de manière spectaculaire, le talent des artisans d’antan se retrouve à chaque stade du développement et de la production.

Texte: Olivier Evrard – Photo : TCX

Vos commentaires

Plus d’actu