Motocross MXGP – Valkenswaard | Les réactions des pilotes…

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Premières joies mais aussi premières déceptions au soir de Valkenswaard, où se déroulait ce week-end le premier GP de la saison. De Joshua Coppins, heureux d’avoir limité les dégà¢ts, à Ken De Dijcker, encore sur un nuage après une cinglante double victoire, en passant par Kevin Strijbos, déçu de son week-end hollandais ou encore Jérémy Van Horebeek, encore sous l’émotion de son premier holeshot en GP, la plupart de pilotes qui ont animé le premier choc de l’année nous livrent leurs impressions…

Joshua Coppins est heureux d’avoir pu limiter les dégà¢ts à Valkenswaard. Il est confiant pour les prochains rendez-vous…


MX1

KEN DE DYCKER: “J’ai pu rouler de la même manière lors des deux manches: partir avec les premiers, dépasser quelques pilotes et prendre la tête. Tout allait de soi. Le parcours était difficile mais j’ai commis peu de fautes. Je me sentais bien. Ni mal au dos ni mal aux bras. Tout tourne rond: un bon team, un moteur plus souple qui m’évite de devoir être trop agressif. Je crois qu’il en ira de même sur les circuits en dur. Tu roules alors plus vite, mais tu es moins vite fatigué.”

STEVE RAMON:“J’espérais mieux faire aujourd’hui. La semaine dernière, lors du championnat de Belgique, tout allait bien. Depuis, je suis tombé malade et je n’ai pas pu me concentrer convenablement ce week-end. Je ne m’étais pas entraîné de toute la semaine. Mon pilotage n’était pas bon. Il faut cependant reconnaître que Ken était très rapide et sa victoire est amplement méritée.”

MAX NAGL:“On a travaillé dur tout l’hiver afin d’obtenir une excellente moto. Je me suis aussi beaucoup entraîné dans le sable, notamment à Dunkerke. C’est excellent pour la condition et c’est la raison pour laquelle j’étais si rapide aujourd’hui. Cette troisième place me satisfait pleinement mais il faudra voir ce que cela va donner sur les circuits durs. D’une manière générale, être dans les cinq premiers constitue mon objectif principal.”

Ken De Dijcker ne pouvait rêver meilleur week-end que celui de Valkenswaard. Il est accompagné sur le podium par con coéquipier Steve Ramon et l’Allemand Max Nagl.


KEVIN STRIJBOS:
“Ce n’était pas terrible aujourd’hui. En première manche, avec une septième place, ce n’était pas encore trop mal. J’avais réalisé un mauvais départ et il a fallu mettre les gaz pour ne pas être décroché. En seconde manche, j’avais à peine quitté la barre que je me trouvais derrière un paquet de pilotes que je n’arrivais pas à dépasser parce que la moto n’était simplement pas puissante assez. Il faudra que le team trouve une solution. On en a discuté hier. On va nous envoyer d’autres pièces à essayer. En fait, on passe son temps à trouver des solutions depuis que j’ai recommencé à rouler. Je n’ai pas encore pu rouler quarante minutes d’affilée. Je suis aussi un peu fatigué. Maintenant, ce n’est pas de ma faute si j’ai été malade, ni la faute du team non plus d’ailleurs. Normalement, la semaine prochaine, je vais rouler au GP MX3 en France avec les Pourcel. Cependant, si c’est pour rouler comme je l’ai fait aujourd’hui, cela n’a pas beaucoup de sens.”

CLEMENT DESALLE: “La première manche a été très mauvaise. J’ai pris un mauvais départ et je suis tombé plusieurs fois. J’ai dà» abandonner suite à un bris de carter. En seconde manche, cela s’est mieux déroulé avec une onzième place consécutive à un bon départ.”

JOSHUA COPPINS:“Si on m’avait dit il y a deux semaines que je totaliserais 26 points à Valkenswaard, je ne l’aurais pas cru. C’est frustrant de venir ici en sachant qu’on n’est pas au top. C’est vrai aussi que la saison est longue et, compte tenu des circonstances, je suis content de ma prestation. Je sais que cela ira mieux en Espagne et au Portugal.” Concernant l’incident avec Philippaerts: “C’est rà¢lant parce que cela me fait perdre cinq points. Je ne sais pas ce que David en pense mais il essaye de me dépasser de façon complètement folle, en essayant par l’extérieur, à un endroit où il n’y avait pas de place pour dépasser. Je ne lui en ai pas encore parlé, seulement à son team. Je roule avec une protection spéciale et avec des anti-douleurs.”

MX2

Pour TYLA RATTRAY, sa dernière victoire en GP remontait en 2006, à Desertmartin. Rattray: “Avec mon nouvel entraîneur, j’ai retrouvé la condition qui était la mienne en 2005. En ce moment, je me sens parfaitement bien.”

ANTONIO CAIROLI:“je suis satisfait de ma seconde place car je ne suis pas encore prêt physiquement. J’ai roulé beaucoup avec la moto MX1 cette année afin de tester pas mal de choses. Cela m’a fait perdre énormément de temps pour retrouver de la vitesse sur ma moto MX2. En début de course, j’avais l’impression de m’endormir, ce dont a évidemment profité Tyla. Je savais aussi qu’il serait bon dans le sable. En Espagne et au Portugal, je vais retrouver des circuits que j’affectionne.”

Le champion du monde Antonio Cairoli avoue ne pas encore être prêt à 100% physiquement…


JOà‹L ROELANTS
n’est malheureusement pas parvenu à se qualifier directement le samedi et il était premier pilote réserve. Roelants: “Je suis parti en tête mais Cairoli m’a dépassé dès le premier virage puis je suis tombé quelques virages après. En fait, je suis tombé quatre fois, ce qui explique ma non-qualification. Lors du Last Chance, mon temps n’était simplement pas bon car j’étais trop nerveux. Roelants sur son GP, dimanche: “Je suis content de mon résultat. En première manche, je suis parti dans les cinq premiers mais, quelques virages plus tard, un pilote est tombé devant moi et m’a entraîné dans sa chute. Je suis remonté de la 18ième place à la 9ième, pour retomber encore une fois puis par finir 10ième. En seconde manche, j’ai pu rouler cinq tours en tête. Cairoli et Rattray sont ensuite revenus et je les ai laissé partir afin de ne pas rouler au-dessus de mes moyens. Malheureusement, à environ deux tours de la fin, j’ai à nouveau chuté alors que j’avais vingt secondes d’avance sur le quatrième. Je me suis senti très mal car je n’arrivais plus à respirer. J’ai toutefois terminé dixième. Maintenant, c’est clair que j’étais venu à Valkenswaard pour réaliser un meilleur résultat. Il fallait simplement ne pas chuter aussi souvent!”

JEREMY VAN HOREBEEK:“Je suis parti en tête en première manche et j’ai pu garder le leadership pendant trois tours. Je n’avais jamais réalisé cela en GP, ce qui m’a rendu nerveux. Je me demandais en effet ce qui m’arrivait. Cette nervosité a provoqué des crampes dans les bras et j’ai dà» un peu ralentir le rythme. Ce qui explique que je n’ai terminé que 7ième. En seconde manche, je suis à nouveau bien parti mais je me suis accroché avec un autre pilote et je suis tombé. J’avais vingt secondes de retard lorsque je suis reparti et il a fallu que je roule à fond pendant 25 minutes. Je me suis alors retrouvé en onzième position. J’ai ensuite commis une petite faute qui m’a fait reculer à la quatorzième place. Au général, je suis classé dixième, ce qui n’est pas si mal si on considère que Valkenswaard n’est pas un de mes circuits favoris.”

Vos commentaires

Plus de motocross