Motocross MXGP – Istanbul | Les réactions des pilotes

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

C’est donc à Istanbul, mégalopole de treize millions d’habitants, à cheval sur l’Europe et l’Asie, qu’a eu lieu la troisième épreuve du championnat du monde. Ce nouveau circuit était en fait situé à une quarantaine de kilomètres de la ville, le long de la mer. S’il a fait sec, on ne peut pas dire que la température était très élevée puisque, dimanche, il ne faisait pas plus de 12c°, avec un vent piquant.

En MX1, Antonio Cairoli a tout gagné puisqu’il a non seulement remporté l’épreuve qualificative du samedi mais également les deux manches de dimanche. Steve Ramon a, quant à lui, réalisé une excellente prestation avec ses seconde et troisième places qui l’ont conduit sur la deuxième marche du podium, juste devant le champion du monde en titre, David Philippaerts. D’une manière générale on ne peut d’ailleurs qu’être satisfait des prestations de nos compatriotes avec Ken De Dycker (quatrième), Kevin Strijbos (cinquième) et Clément Desalle (huitième).

En MX2, c’est l’Américain Zach Osborne qui, grà¢ce à ses troisième et première places, a remporté son premier GP devant les Français Gautier Paulin et Marvin Musquin. En l’absence de Jeremy van Horebeek, notre meilleur compatriote, Joël Roelants, blessé, n’a pu faire mieux que des vingt-quatrième et trente-quatrième places.Au classement provisoire MX1, Cairoli a 4 points d’avance sur De Dijcker qui compte lui-même six points d’avance sur Philippaerts. Au classement provisoire MX2, Paulin précède Musquin de cinq points tandis que Guarneri, troisième, est déjà distancé, avec 25 points de retard sur Musquin.

Prochain GP le vingt-six avril, dans le ‘bac à sable’ de Valkenswaard.

MX1

Steve Ramon: “Je suis content de mon résultat. Mes deux premiers GP n’avaient pas été très bons. Même si mes départs ont encore laissé à désirer, je suis chaque fois revenu. En seconde manche, j’ai pu accompagner David et Antonio et voir si l’un ou l’autre n’allait pas commettre une erreur. Quand Antonio a pris la tête, il a immédiatement creusé un trou et c’est devenu difficile pour moi. J’ai alors essayé de dépasser David en utilisant différentes trajectoires mais je n’y suis pas arrivé. Ce n’était pas évident de dépasser sur ce circuit.”

Antonio Cairoli: “Jamais je n’aurais osé espérer m’emparer de la plaque rouge si tôt. Depuis Sevlievo, je me sens bien sur la moto, même si j’y avais effectué deux mauvais départs et même si la vitesse était trop élevée que pour espérer revenir. Aujourd’hui, mes deux départs étaient excellents et je me sentais bien sur la moto. Je me suis particulièrement bien amusé avec David, en seconde manche.”

David Philippaerts: “Cela va de mieux en mieux à chaque course. En fait, je veux terminer dans les cinq premiers à chaque GP et j’y suis arrivé ce dimanche. Le circuit était difficile et c’est aussi pour cela que je suis content. J’ai bien essayé de dépasser Antonio mais il était vraiment plus rapide.”

Manuel Priem: “Je suis content de ma première manche, même si je n’avais pas l’air bien éveillé durant les quatre premiers tours. Ensuite, cela a été nettement mieux. En seconde manche, nous avons butté à trois contre la grille de départ, Aigar Leok, Swanepoel et moi. C’est ainsi que je suis parti tout dernier. Je suis toutefois parvenu à remonter très vite. Après dix minutes, je me suis retrouvé à la seizième place. Je roulais super bien. C’est alors que j’ai décidé de dépasser Bill mais mon radiateur a touché une ornière. L’eau a commencé à s’en échapper et j’ai dà» m’arrêter. C’est vraiment dommage car je me sentais très bien.”

Ken De Dijcker: “Ce n’était pas brillant. Mon dos me faisait énormément souffrir. Cela a commencé hier, à la fin de la manche. Sans doute des séquelles de Faenza. Je vais faire contrôler tout cela cette semaine. L’un dans l’autre, ma prestation n’a pas été mauvaise et j’ai récolté des bons points lors des trois premiers GP. Je suis encore second au provisoire et ce n’est donc pas si mal.”

Kevin Strijbos: “Cela a été très bien, hier. J’avais pu m’entraîner mardi et mercredi, ce qui n’avait pas été le cas la semaine précédente. Je ne garde aucune séquelle de ma chute en Bulgarie. Mercredi, on m’a fait une injection dans le genou et cela m’a fait du bien. En première manche, j’ai effectué un bon départ et j’ai pu suivre les premiers jusqu’à ce qu’Antonio s’échappe. A ce moment, j’ai commencé à attraper des crampes dans les bras et j’ai dà» me résoudre à laisser passer Steve. Je me suis contenté de le suivre car une troisième place me satisfaisait pleinement. En seconde manche, je me sentais encore bien. Il me restait des ressources. J’ai réussi mon départ. C’est alors qu’au moment d’aborder la table, j’ai perdu le contrôle de ma roue avant. Cela m’a un peu refroidi et il a fallu un certain temps avant que la confiance ne revienne. Je suis remonté de la vingt-cinquième place à la septième. Mon pilotage était bon. Je sens que je suis sur la bonne voie. Il faut seulement que je roule plus durant la semaine. Au classement provisoire, je suis maintenant à la dixième place mais cela ne me tracasse pas trop, même si mon retard sur le premier est quand même de quarante-huit points. La saison est encore longue et si je peux garder le même niveau, qui sait?”

Clément Desalle: “J’ai effectué deux bons départs mais, en première manche, je suis tombé lors du premier tour. Je suis remonté jusqu’à la huitième place pour terminer neuvième. En seconde manche, je me suis retrouvé en quatrième position et j’ai terminé neuvième. Je n’ai pas pris trop de risques car le circuit était très dangereux et je ne voulais pas me blesser.”

Marc De Reuver: “Hier et encore ce matin, les choses n’allaient pas mal. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Je ne trouve pas d’explications. Je ne me sentais pas fatigué et mon maillot n’est même pas mouillé. J’étais sans ressources. J’ai fait réaliser des prises de sang et il apparaît que j’ai des déficiences en fer et en B12.”

Joshua Coppins: “C’est une de ces journées que tu dois oublier au plus vite. Il faut se concentrer immédiatement sur les prochaines courses. Je n’ai jamais trouvé mon rythme sur ce circuit. Avec un tel plateau de pilotes, tu te retrouves vite en huitième position.”

Max Nagl non seulement avait dà» prendre des tranquillisants pour calmer la douleur à sa main blessée mais, en plus, le jeune Allemand a souffert de crampes à l’estomac, surtout en seconde manche. “J’ai commencé à me sentir très mal entre les deux manches et cela a été extrêmement difficile de terminer la seconde manche.”

MX2

Zach Osborne: “Tout s’est très bien déroulé durant tout le week-end. Ce n’est pas un des circuits que je préfère mais je me suis bien amusé à rouler ici. Tout le monde découvrait le circuit. J’ai bien commis quelques petites erreurs mais personne n’est parfait. Compte tenu du fait que les deux premières épreuves ne se sont pas bien passées pour moi et qu’il y a pas mal de jeunes pilotes très rapides, cette victoire vient comme une surprise. Avant l’épreuve, j’aurais signé à deux mains pour une place dans les cinq premiers. Cet hiver, je me suis beaucoup entraîné dans le sable. Je suis donc impatient de me retrouver à Valkenswaard.”

Gautier Paulin: “En seconde manche, j’ai effectué un mauvais départ. A partir de ce moment, cela n’a pas été facile de remonter car dépasser n’est pas chose aisée sur ce circuit. J’ai vraiment poussé à fond pour engranger un maximum de points. Je n’étais évidemment pas content de ma manche mais cela fait aussi partie de la course. Je vais m’entraîner à améliorer mes départs.”

Joël Roelants: “Hier, j’ai chuté lourdement lors des entraînements et je me suis fait mal à l’épaule. Je ne pouvais pratiquement plus rouler. Avant la manche, on m’a placé un ‘tape’ et j’ai pris des tranquillisants. Aujourd’hui, la douleur était encore plus forte. On m’a à nouveau mis un ‘tape’ et donné des tranquillisants. J’ai passé toute la journée avec de la glace sur mon épaule. Je m’étais préparé au maximum pour pouvoir rouler. Dix mètres après le départ, j’ai décroché et je suis tombé sur le flanc. Je suis directement remonté sur la moto mais, pendant trente secondes, je suis resté sans pouvoir respirer. J’ai toutefois continué à rouler et, finalement, mes temps n’étaient pas si mauvais que cela. En seconde manche, je pouvais à peine me tenir correctement sur la moto. Je voulais pourtant essayer de rouler, imaginant que lorsque les muscles seraient un peu échauffés, cela irait mieux. Malheureusement, cela n’a pas été le cas. J’ai bien essayé mais je souffrais vraiment trop. J’espère pouvoir rouler à Mons. Je vais bien me soigner cette semaine.”

Vos commentaires

Plus de motocross