Interview Morgan Kintziger | “J”ai retrouvé confiance en moi”

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

A 21 ans, Morgan Kintziger est déjà passé par beaucoup de sentiments dans le monde du cross. De la joie de ses premières victoires à l’AMPL et de son titre FMB en Juniors MX2 en 2006, à la déception après son échec en championnat d’Europe. Pourtant, depuis quelques mois, la joie a repris le pas sur la déception avec notamment de très bons résultats et une belle victoire de manche en championnat inter AMPL et une motivation retrouvée, malgré sa blessure au bras encourue lors du cross de Wéris.

A quel à¢ge as-tu commencé la moto ?

Morgan Kintziger:” J’ai eu ma première moto à l’à¢ge de cinq ans. Une Italjet 50cc. J’ai commencé la compétition à l’à¢ge de dix ans au guidon d’une vieille Kawasaki 60cc. Je roulais à l’époque avec des pilotes comme Johnny Magen ou encore Norman Thiry qui, eux, roulaient avec de belles machines. Pourtant, j’ai gagné ma première manche cette année-là, avec ma vieille moto.”

Ton père est un ancien crossman ?

Morgan Kintziger:” Non, mon père est un ancien pilote automobile. Il participait à des courses comme les 24 heures de Francorchamps. J’ai donc été plongé tout petit dans le sport moteur.”

Tu es ensuite passé en 85cc, avec de bons résultats à la clef…

Morgan Kintziger:” Oui, en 85, ma vision du motocross a considérablement changé. Manu Hubert m’a pris en main et c’est lui qui m’a tout appris. Pour moi, c’est l’entraîneur idéal. A partir de là, mes résultats n’ont fait que de s’améliorer. J’ai vite atteint le top-3. Avec Johnny et Norman, ça roulait vite à l’époque et on a eu de belles bagarres ensemble en Ecolages!”

Ton passage chez les “grands” s’est également très bien déroulé!

Morgan Kintziger:” Oui, Manu m’a également aidé pour mon passage chez les adultes. Il m’entraînait physiquement, mentalement et à moto bien sà»r. J’ai été champion de printemps en Débutants pour ma première saison. Je passe pour le championnat d’été en Juniors où je gagne les deux manches de la première course à laquelle j’ai participé. Je finis la saison champion en Juniors. Deux titres la même année… C’était vraiment bien! J’avais à l’époque 15-16ans.”

Malheureusement, tu as ensuite connu quelques problèmes physiques durant l’entre-saisons.

Morgan Kintziger:” Oui, j’ai subi deux opérations au genou. Je reviens mi-saison en Seniors et je remporte immédiatement quelques manches.”

Tu décides alors de passer à la FMB…

Morgan Kintziger:” Oui, tout d’abord en Espoirs 125 avec de bons résultats et de bonnes expériences. Je passe ensuite en Juniors FMB où je décroche le titre de champion. C’était super de gagner ce titre dans le sable devant des pilotes flamands! C’était en 2006, la même année où Johnny Magen a été champion FMB en Espoirs. Vraiment de chouettes souvenirs!”

Puis arrive l’épisode du championnat d’Europe EMX2, qui fut pour toi une grosse déception. vec le recul, comment analyses-tu cet échec ?

Morgan Kintziger:” A ce moment de ma carrière, c’était Steve Piret qui m’entraînait. On a beaucoup travaillé durant l’hiver pour ce championnat d’Europe.
Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme espéré. Je manquais d’expérience sur des terrains de Grand Prix et les tours chronos lors des qualifs n’étaient pas faciles à gérer pour moi qui n’avais jamais connu cela. Puis, surtout, ma copine d’alors qui ne me soutenait pas du tout. Tout le contraire…
Avec le recul, je regrette. Ce fut une saison gà¢chée.”

Pensais-tu à ce moment-là pouvoir t’imposer au plus haut niveau ?

Morgan Kintziger:” Non, peut être pas au plus haut niveau. Mais me qualifier était largement à ma portée.”

La saison suivante a également été difficile pour toi, non ?

Morgan Kintziger:” Oui, retour à l’AMPL. Manque de motivation total. Toujours la même copine… Je n’ai pas fait beaucoup de courses. Je roulais en Inters et j’ai failli tout arrêter. Ce fut vraiment du temps de perdu et je le regrette. Je n’étais pas bien dans ma tête, je pensais que je n’étais plus capable de rouler.”

Mais depuis cette année, tu as repris du poil de la bête au vu de tes bons résultats ?

Morgan Kintziger:” Oui, depuis un an, mentalement, cela va beaucoup mieux. J’ai une nouvelle copine avec qui je suis fiancé et c’est une vraie passionnée! Si je ne vais pas courir, je me fais ‘disputer’ (rires).”

Tu as également changé de moto en cours de saison en passant d’une 250 à une 450. Ce changement a-t-il un rapport avec tes résultats ?

Morgan Kintziger:” Oui, en effet. J’ai reçu une RM-Z 450 de chez RDH pour le cross de Bastogne. Et depuis ce jour, je me sens beaucoup mieux. Encore plus en confiance, j’ose des choses que je n’aurais pas osées avant. Je me sens super bien sur cette moto!”

Et deux semaines plus tard, première victoire de manche à Bockoltz.

Morgan Kintziger:” Oui, et je n’en reviens toujours pas! Surtout avec le peu de temps que j’avais passé sur la 450. J’en ai pleuré à l’arrivée! J’étais fou de joie… Après des années de galère, ça fait vraiment du bien.”

On a vu ton père également très ému ce jour-là…

Morgan Kintziger:” Oui, il en a pleuré. Tout comme ma mère d’ailleurs! C’est le plus beau cadeau que je pouvais leur faire. Ils m’ont tout apporté. Ils se sont énormément privés pour moi. Lors de mes erreurs passées, j’ai été terriblement égoïste. Je n’ai pas mesuré la chance que j’avais d’avoir des parents comme cela et je le regrette profondément. Maintenant, j’ai mà»ri, je vois ma carrière différemment, avec plein d’ambitions.”

Malheureusement, ta récente blessure lors du cross de Wéris marque un coup d’arrêt dans ta progression. Ta saison est finie. La saison prochaine, tu seras toujours à l’AMPL ?

Morgan Kintziger:” Oui, cette blessure tombe vraiment mal. J’ai le radius, le cubitus et le poignet cassés. J’ai subi une opération et j’ai deux broches dans le bras.
L’année prochaine, je serai toujours à l’AMPL avec une moto de chez RDH. Mon objectif est clair: jouer le titre en Inter. J’ai renoué des contacts avec Manu Hubert qui m’aide beaucoup à revenir aux avant-postes. Il m’a redonné confiance en moi. Je suis motivé à 300 pourcents. Je ferai tout ce que je peux pour réaliser mon rêve.”

Et quel est ton rêve ?

Morgan Kintziger:” C’est de me qualifier un jour pour un Grand Prix. Je vais tout faire pour y arriver. J’ai fait de grosses erreurs mais maintenant c’est reparti. Je suis bien dans ma tête et je suis persuadé que ça va fonctionner.”

Des personnes à remercier peut-être ?

Morgan Kintziger:” Oui, beaucoup même (rires)! J’aimerais remercier ma famille qui a toujours été là pour moi. Manu Hubert qui m’a tout appris ainsi que ses frères et son père, Arthur. Ma copine Gwen qui a su me rebooster ainsi que ses parents qui font également beaucoup pour moi. Tous mes fidèles supporters dont Poupou et Corinne, qui sont des gens formidables. Mon club de Saint-Léger, Franck Laffut, mon ancien mécano et tous mes sponsors, à savoir A&B construction, Immo3F, RDH, le garage Morosini à Athus et Classic Construction.”

Texte & photos: Yannick Bernard – Bernardmx.be

Vos commentaires

Plus de motocross