Essai gamme KTM cross 2010 | Ready to win!

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Pas d’injection, ni de cadre alu et encore moins de biellettes sur les KTM cross 2010. Les amateurs de nouveautés sensationnelles seront déçus… Mais qu’est-ce qui distingue alors ces nouvelles KTM des modèles 2009? Une foule de petits détails qui visent à optimiser des machines qui n’en avaient en fait pas vraiment besoin après les grosses évolutions des 3 dernières années.

“Pour moi, le slogan “Ready to Race” utilisé par KTM, cela ne signifie pas seulement que nos motos sont prêtes à prendre le départ d’une course mais qu’elles sont prêtes à la gagner”, explique le probable vice-champion du monde MX1 Max Nagl. Et le pilote allemand a raison. Partout dans le monde, les pilotes KTM se battent pour la victoire, ce qui pousse la marque autrichienne a sans cesse se remettre en question, à vouloir toujours innover pour garder une longueur d’avance.

Mais voilà, quand on sort de plusieurs années riches en évolutions majeures, il faut savoir prendre le temps de respirer un peu, prendre le temps de se repencher sur le travail accompli et de peaufiner ce qui peut l’être. C’est précisément ce que les ingénieurs autrichiens ont fait cet été pour nous présenter à la rentrée une gamme cross 2010 qui, si elle n’a rien de révolutionnaire, arrive avec pas mal de petites évolutions qui lui permettent de rester au top.

Un équipement de premier choix

Avant de passer en revue les modifications effectuées sur le nouveau millésime, rappelons qu’une KTM cross, c’est une machine équipée comme aucune autre dans sa catégorie. On trouve en effet sur toutes les SX et SX-F un guidon Renthal sans barrre de renfort, un embrayage hydraulique, des jantes Excel anodisées noires, des étriers de freins Brembo, des suspensions en provenance de chez White Power, des tés de fourche taillés dans la masse anodisés noirs, un kit déco “Inmould” intégré dans le plastique, des disques de frein “pétales”, une boîte à air accessible sans outil ou même un démarreur électrique sur la 450. Bref, du beau matériel que l’on pourrait croire sorti tout droit du paddock MXGP…

Pour 2010, la recette reste identique mais les ingénieurs ont pris le soin de changer quelques ingrédients afin de rendre leurs machines plus performantes encore. Sur les 125 et 150 SX, c’est le chà¢ssis qui a été revu, avec une colonne de direction abaissée afin d’offrir un meilleur feeling de la roue avant. Sur la 450, le poste de pilotage a lui aussi été abaissé de 10mm dans le même but, tandis que le bloc moteur du gros 4-temps hérite désormais d’une 5ème vitesse afin de faciliter la sélection des rapports. Toujours sur la 450, on note une nouvelle aiguille pour le carburateur (meilleur reprise à bas-régime), un piston renforcé et un embrayage redessiné pour davantage de fiabilité.



Un té de fourche moins rigide

Sur l’ensemble de la gamme, outre des settings de suspensions revus afin d’offrir plus de confort sur les petits trous, KTM nous offre une nouvelle boîte à air plus étanche, un bouchon de radiateur désormais taré à 1.8 (1.4 sur le modèle 2009) et des freins Brembo dernière génération. Mais l’évolution la plus marquante vient sans doute du nouveau té de fourche. Par rapport à l’ancien modèle, celui-ci présente toute une série de trous additionnels qui le rendent moins rigide. Une certaine flexibilité qui permet au té de suivre les mouvements des tubes de fourche lors des réceptions brutales ou lors de gros freinages. L’off-set est désormais fixé à 22mm et n’est donc plus variable (18-20mm) comme c’était le cas en 2009.

D’un point de vue esthétique, les KTM gardent une ligne générale identique mais voient revenir davantage d’orange sur leur kit déco, tandis que l’échappement redevient chromé sur les 4-temps.

Sur la superbe piste italienne de Citta di Castello, les KTM 2010 trouvent un terrain de jeu à leur mesure. Un circuit digne d’une piste de GP, avec de grandes montées, des gros sauts mais aussi des passages plus techniques avec de petites boucles en dévers où l’adhérence est souvent plus que précaire. De quoi se faire une bonne idée de ce que vaut le nouveau millésime autrichien.

Parfaite, la nouvelle 250 SX-F?

Après plusieurs heures passées au guidon de l’ensemble de la gamme, il apparaît bien vite, pour moi comme pour bon nombre d’autres essayeurs présents sur l’essai, qu’une machine sort du lot. Il s’agit de la 250 SX-F. Si l’on retrouve le bloc moteur hyper performant qu’on lui connaît depuis sa sortie, le modèle 2010 étonne par la facilité de sa partie-cycle. Non pas que le modèle précédent n’était pas maniable, bien au contraire, mais on restait toujours un peu sur notre faim en matière de confort, ce qui avait tendance à rendre la machine légèrement élitiste. Les suspensions WP assouplies en début de course et le nouveau té de fourche moins rigide semblent avoir gommé ce défaut et font désormais de la SX-F 250 une machine non seulement redoutablement performante mais aussi, et c’est nouveau, particulièrement agréable et facile à piloter.
On a beau aligner les tours à son guidon pour tenter de trouver l’une ou l’autre chose à lui reprocher, la petite KTM est difficile à prendre en défaut. Avec ce millésime 2010 de la 250 SX-F, les Autrichiens frôlent incontestablement la perfection!

Pour ceux qui aiment davantage de puissance tout en haut et de force à bas et mi-régimes, la 450 SX-F évolue elle aussi dans le bon sens. Un poil plus exigeante que sa petite soeur, les nouveaux settings de suspensions et sa boîte 5 vitesses la rendent néanmoins plus facile à exploiter et la souplesse habituelle du 450 KTM la rend accessible au plus grand nombre, malgré des performances affichées qui sont de premier ordre. Comme sur la 250 SX-F, l’agrément de pilotage est au rendez-vous, avec une transmission et un embrayage agréables et précis, tandis que les nouveaux Brembo font merveille en offrant un freinage extrêmement puissant tout en gardant un excellent feeling.

Les 125 et 150 SX restent au top

Pour les plus jeunes, KTM continue à proposer sa fameuse SX 125, la référence incontestée de la catégorie, et, depuis 2 ans, la SX 150. Même si le 2-temps n’a plus trop la cote en motocross, les deux machines restent au top et n’auront certainement pas à rougir face à beaucoup de 250 4-temps. Sans doute plus exigeantes en terme de pilotage, leur légèreté et leur incomparable maniabilité combinées à des blocs moteurs survitaminés en font néanmoins d’excellentes armes pour qui saura les pousser dans leurs derniers retranchements.

Si KTM nous a habitués à des remaniements plus spectaculaires, les évolutions opérées sur la gamme 2010 du constructeur autrichien n’en sont pas moins particulièrement sensibles une fois au guidon de machines qui semblent plus que jamais “Ready to win”.

Texte: O. Evrard | Photos: Barbanti & Freeman

Prix 2010 (hors frais de mise en route 121€ TVAC apd 125cc)

50 SX: 3 250 €
65 SX: 3 990 €
85 SX: 4 840 €

125 SX: 6 790 €
150 SX: 6 990 €
250 SX: 7 490 €

250 SX-F: 7 990 €
450 SX-F: 8 590 €

Vos commentaires

Plus de motocross