Essai Honda 250 CR-F 2010 | Coup de jeune pour la Honda 250 CR-F

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Depuis son apparition en 2004, et bien qu’elle ait été depuis pour de nombreux pilotes La référence de la catégorie, la petite 250 CR-F n’avait pas réellement évolué. Le millésime 2009 paraissait même un peu désuet en comparaison avec la 450 CR-F qui avait pour sa part subi l’an dernier une véritable révolution, en adoptant notamment l’injection électronique et un habillage inédit. Pour 2010, c’est au tour de la plus petite de bénéficier des mêmes évolutions. La 250 CR-F prend donc un sérieux coup de jeune et repousse ses limites encore un peu plus loin…

Heureusement qu’il s’agit de découvrir la nouvelle et très attendue 250 CR-F car il fait un temps à ne pas mettre un crossman dehors ce jour-là… Pourtant, malgré le déluge qui s’abat sur le Honda Park, on trépigne d’impatience de pouvoir prendre le guidon de celle que l’on annonce déjà comme la nouvelle arme dans la catégorie MX2. Il faut dire que les ingénieurs Honda n’avaient pratiquement jamais revu en profondeur leur best-seller et le fait que cette refonte arrive juste au moment où l’alimentation par injection électronique tend à se généraliser sur les machines de cross n’est sans doute pas un hasard.


Un moteur proche de la perfection

Car bien plus que le nouveau chà¢ssis, les nouvelles suspensions Showa ou le nouvel habillage façon 450, l’adoption de l’injection est bien la grande nouveauté sur cette 250 CR-F 2010. On connaissait l’ancien bloc à carburateur pour ses mi-régimes énergiques et sa puissance maxi intéressante mais aussi pour ses bas régimes parfois un peu faiblards, ce qui demandait souvent d’affiner les réglages de carburation pour tirer le meilleur du quart de litre Honda. Oubliez tout cela! L’injection apporte à la nouvelle 250 CR-F un comportement moteur on ne peut plus linéaire. Ca répond à la moindre sollicitation tout en bas, le coffre est impressionnant à mi-régimes et la puissance déferle sans sembler vouloir s’arrêter jusque tout en haut. Un vrai régal! Pour peu, on en oublierait presque que l’on est en train de rouler sur un circuit détrempé et donc particulièrement gourmand en puissance…

Ce même sol ne permet pas en revanche de profiter de la linéarité du moteur en sortie de courbe (mais le nouveau bloc devrait faire des merveilles sur des terrains “bétons” à l’adhérence précaire) ni même de se faire une idée précise du comportement du chà¢ssis de la petite Honda. Que ce soit le nouveau chà¢ssis, le réservoir, le nouveau et désormais unique silencieux ou le positionnement du moteur, tout a été pensé dans un seul et unique but: centraliser les masses. Au guidon, le travail des ingénieurs est assez sensible et l’on se sent particulièrement vite à l’aise avec la 250 CR-F. Plus légère mais aussi plus maniable que par le passé, elle offre un comportement remarquablement neutre qui met rapidement en confiance. Mais, encore une fois, ces premières impressions demandent à être vérifiés dans des conditions plus habituelles.

Proposée au tarif “contenu” de 7 700€, la 250 CR-F 2010 marque assurément le premier virage important dans l’histoire de la petite Honda. Un millésime révolutionnaire qui semble d’ores et déjà promis à un bel avenir.

Texte: Olivier Evrard | Photos: Willy Van Thillo

Vos commentaires

Plus de motocross