Essai Kawasaki KX-F 450 2012 | Kawasaki place la barre très haut !

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Kawasaki semble vouloir tourner la page du prêt-à -porter. Avec sa nouvelle KX-F 450, le constructeur Japonais entre de plain pied dans l’ère de la haute couture. Entendez par là  qu’il est désormais possible pour le commun des crossmen de disposer d’une machine qui s’adapte facilement tant aux conditions qu’à  son pilotage ou son gabarit. Du véritable sur-mesure, jusqu’ici réservé aux seuls pilotes officiels. Pour aborder 2012, Kawasaki met son immense expérience en compétition en vente libre. On aurait tort de s’en priver !

Tout juste un an après la KX-F 250, c’est au tour de sa grande sÅ“ur de bénéficier de toute l’attention des ingénieurs Kawasaki pour nous revenir dans un millésime 2012 plus séduisant que jamais. Non seulement parce que, d’un point de vue esthétique, la grosse KX-F n’est pas à  court d’arguments avec sa déco qui marie avec bonheur le vert et le noir, ses jantes noires ou encore ses différents éléments en alu anodisés bleus, mais aussi parce que la lecture de sa fiche technique laisse rêveur.

Tout est réglable, ou presque !

On y apprend en effet que sur cette KX-F 450 2012, tout est réglable, ou presque ! De la position de pilotage à  la courbe de puissance du moteur en passant par la hauteur de selle ou celle des repose-pieds, la nouvelle Kawa s’adapte en quelques minutes à  peine à  son pilote ou aux conditions de roulage. Le té supérieur comporte 2 positions différentes pour la fixation des pontets. Ceux-ci étant réversibles, le guidon peut donc trouver 4 positions, 25 ou 15 mm vers l’avant (ce qui devrait particulièrement plaire aux grands gabarits), la position standard et une position reculée de 10mm.

      
      

Mais ce n’est pas tout : ces 4 positions de guidon peuvent être combinées avec 2 positions pour les repose-pieds et 2 hauteurs de selle. Pour les repose-pieds, leur platine réglable permet de les abaisser de 5mm par rapport à  la position standard, ce qui abaisse d’autant le centre de gravité de la machine. Notons que le nouveau sélecteur de vitesses a été spécialement étudié pour rester optimal dans les 2 positions. Quant à  la hauteur de selle, elle peut être diminuée de 4mm par le remplacement de la biellette de suspension arrière (1mm plus longue que l’origine, disponible en option). Bref, une foule de possibilités qui devraient permettre à  chacun de se sentir comme chez lui sur la KX-F 450 !

Puissance modulable

Comme si cela ne suffisait pas, les Verts ont également exploité au mieux les possibilités désormais offertes par l’injection électronique en matière de modification du comportement moteur. Ainsi, vous disposez désormais sur la nouvelle Kawasaki de 3 cartographies réellement différentes. Pour passer d’une à  l’autre, rien de plus simple : le remplacement du coupleur DFI (situé sur la droite de la colonne de direction) par un autre parmi les 3 fournis avec la machine suffit. Vert, blanc ou noir, à  vous de choisir ! Le vert étant destiné aux conditions de roulage normales, le noir aux conditions difficiles et le blanc aux conditions plus faciles. Si vous disposez du kit de calibrage d’injection disponible en option, vous pourrez en outre reprogrammer chacune de ces cartographies à  votre guise…

Encore une petite touche « factory » sur la KXF 450 avec le système « Launch Control », très proche paraît-il du système utilisé sur les Kawa officielles aux USA et en Europe. Une pression du pouce gauche durant 2 secondes sur le bouton situé sur le guidon permet d’activer le système avant le départ (le bouton se met alors à  clignoter orange). Le but de la manÅ“uvre ? Modifier la cartographie d’allumage pour optimiser la motricité au moment du départ sur les premiers et seconds rapports, le système se désactivant automatiquement dès le passage de la 3ème vitesse.

S’ajoutent à  tout cela des modifications telles qu’un nouveau piston, un arbre à  cames optimisé, un vilebrequin rééquilibré pour obtenir une valeur proche de celle de la machine de Ryan Villopoto, une boîte de vitesses plus souple à  utiliser ou un échappement dont le silencieux, plus court mais aussi plus large afin de conserver un volume identique au modèle 2011, a fait l’objet de toutes les attentions pour répondre aux nouveaux critères d’émissions sonores au niveau international tout en apportant davantage de couple à  la machine. Sans oublier un travail conséquent sur la partie-cycle afin de gagner en ergonomie, avec notamment un habillage plastique plus fin et un cadre alu qui perd 4mm en largeur.

Presque parfaite ?

Bref, du gros travail sur cette KX-F 450 2012 pour le staff Kawasaki dont les efforts se traduisent d’ailleurs sur la piste. Sur le spectaculaire circuit italien de Gallarate, la belle verte s’est en effet révélée à  la hauteur de ce que laissait à  penser sa prestigieuse carte de visite. La 450 Kawasaki est plus que jamais une 450 à  dimension « humaine », qui se laisse apprivoiser par le premier crossman venu.

Car, même si les possibilités de réglage sont nombreuses, ont trouve rapidement ses marques sur la KX-F et on a tôt fait de trouver « ses » réglages, ceux qui font qu’on a rapidement l’impression d’avoir toujours roulé en KX-F 450 2012. Toujours aussi stable et impériale dans les lignes rapides et défoncées, la machine est particulièrement fine et son comportement se veut très proche de celui d’une 250. Elle change d’angle facilement et se place dans les ornières, même intérieures, avec une aisance déconcertante.

Seule la fourche avant, un poil ferme à  mi-course, vient ternir (un peu seulement) un tableau qui s’inscrit dans la douceur et la facilité en ce qui concerne la partie-cycle de notre nouvelle KX-F. Le moteur de la belle verte est du même tonneau. Très rempli tout en bas, il délivre ensuite sa puissance de façon très linéaire pour finalement se montrer extrêmement puissant tout en haut. Un moteur facile et accessible au caractère néanmoins bien trempé qui fait le charme de la grosse Kawa.

Cependant, grà¢ce aux 3 coupleurs DFI disponibles afin de modifier la cartographie d’allumage, vous pourrez, selon votre niveau de pilotage, votre style ou les conditions rencontrées, renforcer, au choix, son caractère coupleux à  bas régimes ou son incroyable allonge tout en haut. Car le système Kawasaki fonctionne plutôt bien. En moins d’une minute, vous déplacez, vers le haut ou vers le bas, la puissance de votre machine. En piste, on ne manque pas d’apprécier la différence !

La nouvelle KX-F 450 ne manque pas d’atouts. Elle séduit par un look et des solutions techniques très « factory » et un comportement en piste qui la replace sans doute au top de sa catégorie. Sans oublier que les nombreuses possibilités de réglages permettent à  chacun de se concocter « sa » KX-F ! Une machine qui place en tout cas la barre très haut dans la catégorie pour la saison prochaine. A essayer sans tarder…

Texte: Olivier Evrard | Photos: Red Eye

Vos commentaires

Plus de motocross