Interview Steve Thielens | L’année de la consécration pour Steve Thielens

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Nous avions dressé son portait il y a deux ans (lire notre article) et depuis lors, beaucoup de chemin fut parcouru par Steve Thielens. Après un titre en Seniors MX2 obtenu à  l’AMPL en 2009, Steve a pris la direction de la FMB en 2010 pour une année d’apprentissage en Espoirs. Il terminera la saison à  une belle 7ème place malgré une blessure. Cette année devait être l’année de la consécration pour ce jeune pilote issu de la région d’Arlon. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a répondu à  l’attente en décrochant le titre de champion de Belgique chez les Espoirs!

Steve, comment s’est passée ta saison?

Steve Thielens: “Les deux premiers cross ont été assez compliqués. Il m’a fallu le temps de me mettre dedans comme on dit… Un peu de malchance également. Ensuite, j’ai fait mon premier podium, et à  partir de cela tout s’est plutôt bien enchaîné.”

Tu as pourtant été victime d’une blessure dans la saison?

Steve Thielens: “Oui , je me suis à  nouveau démis l’épaule lors d’une course au mois de juin. Cette mésaventure m’était déjà  arrivée l’année passée. J’ai quand même terminé la course ce jour-là  afin de limiter les dégà¢ts. Les courses suivantes, j’ai dà» rouler avec un bandage spécial pour ne pas me la démettre à  nouveau. Mais cela me serrait trop et me gênait lors des courses. Je ne l’ai donc pas gardé longtemps. C’était une chose de plus à  gérer. Il fallait vraiment que je fasse attention. Je me suis fait opérer la semaine passée de cette épaule. Donc cela ne devrait plus m’arriver.”

Et je suppose que le jour de ton sacre a dà» être un peu spécial? Peux tu nous raconter cette journée ?

Steve Thielens: “C’était à  Orp-Le-Grand. Tout mon entourage était très stressé ce jour-là ! Moi également, même si je ne le montrais pas. De plus, c’était sur ce terrain que je m’étais démis l’épaule la première fois l’année dernière. J’avais vraiment peur de retomber dessus et je ne roulais pas comme d’habitude. Mais j’ai su gérer cela pour finalement remporter ce titre…”

Ce titre est celui de la régularité. Tu as terminé 7 fois sur le podium mais pour seulement 2 victoires. Peux tu nous expliquer cela?

Steve Thielens: “Oui, j’ai su gérer dès que j’ai été en bonne position. Je sais que certaines personnes pensent que si un pilote comme Ludo Brevers avait été là  toute la saison, je n’aurais pas été titré. Mais pour gagner un championnat il faut être régulier. Moi j’étais présent sur toutes les courses. Chacun a son objectif, et le mien était de bien figurer en Espoirs FMB. J’ai terminé le championnat avec 70 points d’avance sur le deuxième.”

On le sait , les terrains souvent sablonneux de la FMB, sont très exigeants. Comment t’es-tu préparé pour cette saison?

Steve Thielens: “Avec l’aide de mon préparateur physique, Laurent Englebert, j’ai beaucoup bossé mon physique. Vélo, course à  pied, natation, travail de la souplesse ont été mon lot quotidien.”

L’année prochaine, tu ne pourras plus rouler en Espoirs. Peux tu nous dire quel sera donc ton programme?

Steve Thielens: “La saison prochaine, j’aimerais vraiment participer à  une manche du championnat d’Europe. Je participerai au championnat FMB chez les Nationaux où j’aurai comme objectif un Top-5. Ma préparation hivernale sera vraiment beaucoup axée sur le physique car avec mon opération récente de l’épaule, il faudra que je sois au top physiquement pour le début de la saison.”

La saison dernière, tu as également participé à  quelques courses en Inters à  l’AMPL. Quelle est la grande différence entre les deux catégories?

Steve Thielens: “Certaines choses sont différentes, notamment au point de vue des circuits qui sont plus à  mon goà»t à  la FMB. La mentalité est également très différente. L’agressivité est plus ou moins la même dans les deux catégories mise à  part qu’à  la FMB nous disposons de moteurs identiques.”

Des personnes à  remercier ?

Steve Thielens: “Oui, j’aimerais vraiment remercier mes parents, Aimery Racing , Gaz Bike, Ludesign, Assurance Donneaux, ainsi que Laurent Englebert qui est mon préparateur physique.”

Texte & photos: Yannick Bernard – Bernardmx.com

Vos commentaires

Plus de motocross