Enduro | Avenir encore incertain pour Jean-François Goblet

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Après 3 années passées au sein de l’équipe Yamaha D’Ieteren Sport avec le soutien technique de MX Action, Jean-François Goblet changera de direction la saison prochaine, Yamaha Belgique ne souhaitant pas prolonger son investissement en enduro en 2013. Pour l’instant, le Liégeois est dans l’expectative…

“Je n’avais de toutes façons pas la possibilité de poursuivre avec Yamaha ou Motocross Action car je ne souhaitais plus rouler avec la WR-450F. Cette machine étant le seul modèle disponible chez Yamaha, je n’avais pas d’alternative, explique Goblet avant de se justifier. “J’ai vécu une saison très très compliquée. Je ne me suis jamais senti à  l’aise sur la moto et à  cela sont venus s’ajouter de sérieux problèmes d’entourage. J’ai également dà» gérer trop de travail logistique, technique et administratif pour pouvoir me concentrer comme j’aurais dà» le faire en mondial. Clairement, je n’étais pas à  la hauteur cette année en championnat du monde”, analyse celui qui avait terminé le championnat 2011 à  une 7ème place qui faisait également de lui le meilleur pilote privé du plateau.

“Je veux rouler en 2013 sur la machine de mon choix!”

“J’ai en outre subi de plein fouet le flou qui a plané cette année sur le championnat Belge”, pousuit le Liégeois. “C’est comme cela, je ne peux pas revenir en arrière… Néanmoins, je ne repartirai pas en 2013 dans des conditions similaires. Je ne me vois pas rouler en tant qu’amateur et si j’y suis obligé, alors je mettrai un terme à  ma carrière sportive. 2013 me verra rouler sur la moto de mon choix avec un appui extra sportif conséquent, ou changer de vie.”

“Je n’ai pas encore défini exactement la marque sur laquelle j’évoluerai en 2013, si je parviens à  réunir le budget nécessaire. Mais je connais les personnes avec qui je veux travailler et que je souhaite avoir dans mon encadrement professionnel. Le mondial est impératif. Si je ne fais plus les GP, je ne pense pas continuer en compétition. Le Rallye Raid m’attire aussi, mais n’ayant pas encore atteint mes objectifs en Enduro, je ne suis pas pressé d’y aller. De plus, le budget est tout aussi important en Rallye. Je travaille donc actuellement sans relà¢che pour trouver le budget nécessaire pour pouvoir assumer une campagne mondiale et nationale en enduro.”

Vos commentaires

Plus d’enduro