Motocross | Décès de Georges Jobé: le monde du MX réagit

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Les réactions suite au décès ce mercredi soir de Georges Jobé ont suscité pas mal d’émotion et nombre de réactions dans la presse et sur les réseaux sociaux. Au côtés de nombreux anonymes, ceux qui ont côtoyé Georges Jobé, en tant qu’adversaire, ami, entraîneur ou manager, ont témoigné leur respect et leur admiration pour celui qui restera l’une des figures emblématiques du motocross évidemment mais également du sport belge dans son ensemble.

Sur les antennes de Bel RTL et de la RTBF jeudi matin, Joël Robert revenait sur ses premières rencontres avec Georges Jobé lorsqu’il accompagnait son frère Claude sur le courses: “A l’époque où je roulais, son frère Claude roulait aussi. Georges, alors encore tout jeune, venait sur les Grands Prix. On le voyait partout et il observait absolument tout. Déjà  à  l’époque, on pouvait percevoir sa forte personnalité”, confiait le sextuple champion du monde avant de s’attarder sur le caractère hors du commun du pilote liégeois.

“Il ne baissait jamais les bras”

“Je le verrai toujours comme un grand sportif, un bagarreur. C’était un travailleur et il ne baissait jamais les bras. Il voulait toujours la victoire. Il avait parfois un sale caractère mais je crois que pour être un champion, il faut avoir un drôle de caractère. Il avait ainsi un caractère plutôt dur.”

Des propos confirmés dans le journal L’Avenir par Ludo Lambrecht, ami d’enfance de Georges Jobé: “Il avait le don de ne jamais se plaindre”, se souvient l’Andennais. «Il avait une force de persuasion incroyable, je pense que c’est aussi cela qui fait les champions.

Ludo Lambrecht, qui est resté proche de Jobé jusqu’à  ses dernières heures, revient également sur un curieux rituel initié entre les 2 hommes lors de ses fréquentes visites à  l’hôpital: “Il est parti en toute sérénité et il a pu passer ses dernières heures entouré de sa famille. Lundi soir, on sentait déjà  que cela n’allait plus. Il divaguait, assommé par la morphine, mais il savait encore qui venait le voir. On avait pris l’habitude de se quitter en faisant le signe du V de la victoire et Georges était encore parvenu à  effectuer ce rituel.»

Sur Twitter, les plus grands noms de la moto ont tenu à  rendre hommage au champion disparu. “Comme Gaston Rahier, un second grand nom du motocross belge qui est parti beaucoup trop tôt”, faisait remarquer Joël Robert.

 

 

 

Vos commentaires

Plus de motocross

  • Le motocross AMPL de Bertrix reporté

    Le motocross AMPL de Bertrix reporté

    La saison AMPL 2021 s’est ouverte ce week-end Wéris. Elle devait se poursuivre dès le week-end prochain avec l’épreuve de Bertrix. Malheureusement, pour répondre à la demande de la commune, …
  • Ken De Dycker au guidon d’une Fantic 2-temps Factory à Lommel

    Ken De Dycker au guidon d’une Fantic 2-temps Factory à Lommel

    Ken De Dycker avait récemment fait savoir qu’il espérait pouvoir rouler à Lommel au guidon d’une machine 2-temps. Il semble que Keeno, grand amoureux des machines 2-temps, ait trouvé chaussure …
  • MXGP : une épreuve de plus en Turquie

    MXGP : une épreuve de plus en Turquie

    Les 4 et 5 septembre prochains, le championnat MXGP sera à Afyon, en Turquie. Infront Moto Racing, le promoteur du championnat, vient d’annoncer ce mardi que la Turquie accueillerait finalement …
  • Opération nécessaire pour Roan Van De Moosdijk

    Opération nécessaire pour Roan Van De Moosdijk

    Roan van de Moosdijk a chuté à Loket ce dimanche. Le pilote F&H Racing s’est cassé le scaphoïde. Le Hollandais sera opéré de cette blessure, qui demande a être prise …