Motocross MXGP | MXGP 2013 : les outsiders du MX2

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Assez parlé des favoris des prochains championnats MX1 et MX2, parlons à  présent de ceux qui pourraient créer la surprise dans la catégorie MX2, ceux qui devront confirmer leur bonne saison 2012 ainsi que ceux qui devraient pouvoir s’immiscer régulièrement ou non dans le top-5 et jouer ainsi les trouble-fêtes.

Valentin Teillet

Prometteur et bénéficiant d’un talent indiscutable, Valentin peine à  laisser exploser son talent depuis la conquête de son titre européen. Champion de France 2012, il repart au sein de la même structure (Bud Racing), chose qui ne lui était pas arrivée depuis de nombreuses années. Si la saison se déroule sans encombre pour lui, un top-10 final pourrait être largement envisageable pour lui.

Alessandro Lupino

En constante progression depuis trois saisons (14, 15 et 11ème du MX2), l’italien a dà» trouver une nouvelle structure depuis l’annonce de l’arrêt d’Husqvarna et le moins que l’on puisse dire c’est que sa récente signature chez Floride CLS Monster Energy Pro Circuit laisse à  penser que le garçon a du potentiel. à‰quipé de la moto vice-championne du monde, Alessandro a toute les cartes en mains pour réaliser une bonne saison, malgré sa préférence pour les tracés durs.

Glenn Coldenhoff

A l’aise dans les conditions sablonneuses du fait de sa nationalité, le nouveau pilote du team belge Standing Construct est apparu en forme à  Mantova où il remporte l’épreuve MX2. à‰galement en vue du coté de l’Inter de Valence, il devra toutefois réaliser de vraies performances sur la terre pour espérer figurer dans le top-8 mondial en fin de saison. Après une belle performance lors de la manche qualificative du GP de Lierop, il ne serait pas étonnant de le voir réaliser son premier podium de manche, voire de GP, cette saison. A suivre.

A LIRE EGALEMENT  Leader du championnat AMPL 65cc, Timéo Mohring s'est blessé ce week-end

Dylan Ferrandis

De retour de blessure suite à  son gros crash de Faenza, on ne sait pas vraiment dans quel état d’esprit nous retrouverons le meilleur “rookie” de la saison 2012. Auteur d’une saison avec des hauts (Valkenswaard, Sevlievo, Uddevalla) et des bas (St Jean d’Angély, Loket, Lierop), il boucle sa première saison en MX2 avec à  la clé un podium (troisième place) à  Uddevalla. Même s’il ne sera pas à  100 % avant quelques GP, il devrait cependant monter en puissance au fil des courses et devrait jouer le top-5 d’ici la mi-saison.

Julien Lieber

Avec les départs de Joël Roelants et de Jérémy Van Horebeek, atteints par la limite d’à¢ge, pour la catégorie MX1, Julien Lieber sera certainement le plus en vue de nos compatriotes cette année en MX2. Après avoir montré de belles choses en fin de saison passée sur une Suzuki récupérée suite aux blessures de Petrov et de Kullas, notre compatriote a pourtant signé fort tard avec le team Suzuki pour 2013.

Une signature tardive qui l’a contraint à  mettre les bouchées doubles pour arriver sur le premier GP avec une RM-Z 250 complètement au point. Mais Julien a indéniablement une pointe de vitesse qui lui permet de se mesurer aux meilleurs. Il devrait être en mesure de faire quelques coups d’éclats cette année et de jouer régulièrement “placé”.

Petar Petrov

L’inconnue de cette nouvelle saison se trouve bien être le pilote Kemea Reytec. Transparent en 2012 au guidon d’une Suzuki, il retrouve cette année une Yamaha sur laquelle il s’était révélé en 2011. Auteur de son seul top-5 de manche en 2011 à  Lommel (première manche) sur la Yamaha, sera-t-il de retour au top en 2013 ?

A LIRE EGALEMENT  Vidéo : retour sur le GP de Riola Sardo avec les pilotes du team Red Bull KTM Factory Racing

Christophe Charlier

2012 était déjà  la saison ou jamais pour le pilote corse, que dire de 2013? Après avoir passé trois saisons en MX2, l’ancien champion d’Europe n’a jamais fait mieux qu’une douzième place finale au général. Si depuis deux saisons il rafle le titre MX2 en championnat d’Italie, les blessures viennent régulièrement contrarier ses saisons et le laissent de longues semaines sur la touche. Comme Valentin Teillet, il dispose d’un potentiel énorme mais peine à  le mettre en avant.

Harri Kullas

De retour chez Gariboldi, le Finlandais retrouve une équipe qui l’a propulsé sur le devant de la scène, certes sur une Yamaha à  l’époque aux côtés de Christophe Charlier.

Auteur d’une saison transparente chez Suzuki tout comme son coéquipier Petrov, Harri doit se relancer au guidon d’une Honda dont la fiabilité n’a pas été le point fort en 2012. Parti aux à‰tats-Unis pour préparer sa saison, il a fait une apparition remarquée en terminant vice-champion en Italie dans la classe MX2 tout en gagnant la première épreuve à  Riola (Sardaigne).

Romain Febvre

Romain à  franchi un cap cet hiver au sein de la structure Wilvo Nestaan Racing, toujours managée par Jacky Martens. Disposant d’une excellente monture qui lui a notamment permis de partir devant à  Mantova et à  Valence, on peut légitimement penser que le Vosgien peut finir dans le top-10 final, voire mieux en réalisant quelques coups d’éclats comme ce fut le cas l’an dernier en fin de saison à  Loket, à  Teutschenthal ou à  Faenza. Ayant passé beaucoup de temps dans le sable cet hiver, il semble avoir gagné en vitesse et pourrait en étonner plus d’un s’il parvient à  partir devant avec les hommes forts.

Texte : M.Capton

Vos commentaires

Plus de motocross