Motocross MXGP | MXGP 2013 : les prétendants au titre MX1

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Après la catégorie MX2, venons en à  présent à  la catégorie MX1, dominée sans partage depuis 4 ans par un homme, Antonio Cairoli. Le sextuple champion du monde peut-il récidiver encore cette saison ? Quels sont ceux qu’il rencontrera sur sa route?

Antonio Cairoli

Champion du monde en titre et vainqueur des quatre derniers championnats, l’Italien aborde cette saison comme les autres, soit avec l’étiquette de favori collée sur le dos. Si cela ne lui rajoute aucune pression supplémentaire, cela semble même le galvaniser. Contrairement à  l’an passé, il possède déjà  deux titres (MX1 et à‰lite en Italie) dans son escarcelle avant même le début de saison. Au guidon d’une 350 SX-F redoutable et fiable, le jokey italien a toutes les cartes en mains pour glaner un septième titre. Vainqueur de onze GP, quatorze podiums, vingt et une victoires de manche et onze pôle positions, ses statistiques sont impressionnantes et parlent d’elles-mêmes. S’il suit ce même rythme en 2013, il ne fait aucun doute qu’il sera difficile de déloger Tony de son fauteuil de champion!

Clément Desalle

Second du championnat 2012, Clément Desalle vise le titre mondial, comme c’est déjà  le cas depuis trois saisons. Vainqueur à  Valence pour la troisième année consécutive, il n’aborde pas pour autant la saison à  100 % de ses capacités, préférant monter en puissance au fil des semaines. Sera-ce une tactique payante ?

Toujours soutenu par Suzuki et les frères Geboers, il pilotera une 450 RM-Z qui a déjà  remporté les deux internationaux de pré-saison à  Mantova et Valence. Détenteur de la plaque rouge l’an passé au soir du GP d’Uddevalla, il devra cette fois tenter de rester au contact de Cairoli!

A LIRE EGALEMENT  MX des Nations : dans le paddock de Mantova

Gautier Paulin

Troisième homme en 2012 et meilleur “new comer”, le sudiste et tout son entourage veulent améliorer cette position pour la saison 2013. Rapide au chrono en Italie et en France, Gautier n’a pourtant remporté aucune des deux courses mais il est reparti de ces deux épreuves avec des certitudes sur son potentiel. Vainqueur de deux manches et d’un GP, il devra cependant être performant tout au long de la saison pour éviter les performances en demi-teinte de milieu de saison connues l’an dernier qui lui ont valu de se battre jusqu’au dernier GP pour le gain de la troisième place du général.

Steven Frossard

Vice-champion 2011, blessé en 2012, Steven a retrouvé la compétition fin janvier sur le championnat d’Italie. Conservé tardivement par Yamaha, le Français est arrivé sans repère et a logiquement subi la loi de ses rivaux.

Apparu un cran en-dessous en Italie, il devrait apparaître sous un tout autre visage au Qatar ce week-end. Conscient de ses capacités, il vise avant tout un podium final, la place exacte sur ce podium restant à  déterminer. Pilote n°1 depuis son arrivée chez Rinaldi, il devra toutefois faire face en 2013 à  la concurrence de son tout jeune coéquipier Joël Roelants qui lui aussi sort de blessure et a à  coeur de briller dès sa première saison.

Max Nagl

Désormais sous l’auvent des rouges de chez Honda World Motocross après toute une carrière passée chez les Autrichiens, l’Allemand Max Nagl est apparu en forme en Italie. Malheureusement, sa chute en troisième manche avec Desalle l’a stoppé net dans sa préparation, le contraignant à  observer une période de convalescence quand ses adversaires enchaînaient les séances de roulage. Si sa présence est confirmée pour le premier GP, son but sera clairement de limiter les dégà¢ts jusqu’à  ce qu’il soit de nouveau à  100 %. Apparu comme le seul capable à  battre Antonio Cairoli en fin de saison passée, notamment dans le sable, sa rapidité au baissé de grille et son physique impressionnant pourraient en faire le rival n° 1 de l’Italien.

A LIRE EGALEMENT  Vidéo : Amandine Verstappen s'impose sur le championnat de France féminin à Clastres

Ken De Dycker

Coéquipier de Cairoli depuis le début de l’année 2012, le grand Belge a réalisé une saison plus que correcte en terminant cinquième à  une trentaine de points de la troisième place détenue par Paulin. Bien entouré et équipé d’une 450 performante, Ken semble avoir passé le petit cap qui lui manquait par le passé et aborde 2013 avec une grande confiance en lui et de gros espoirs. Auteur de trois podiums en 2012, vice-champion en Italie cette année, il devrait être en mesure de se battre pour le podium tous les week-ends.

Texte : M. Capton

Vos commentaires

Plus de motocross