Motocross MXGP | Valence: qui sont les hommes en forme du championnat MXGP?

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Dernière grande répétition avant le début du championnat qui se déroulera dans 15 jours à  Losail au Qatar, l’épreuve traditionnelle de Valence à  permi de révéler certaines choses mais aussi d’en confirmer d’autres. Analyse…

Tout d’abord, en MX1, nous avons pu voir à  que les hommes forts de la catégorie étaient plus qu’en forme. Gautier Paulin s’est révélé être le plus fort lors des deux manches de sa catégorie et filait vers une nouvelle victoire en superfinale quand des ennuis mécaniques l’ont contraint à  l’abandon. Sans cela, il aurait réalisé le week-end parfait et aurait remporté haut la main la catégorie MX1. Derrière, trois hommes ont impressionné : Xavier Boog, le nouveau pilote KTM, semble s’être bien acclimaté à  sa monture et a joué les avant-postes lors des trois manches, allant même jusqu’à  remporter la superfinale de façon autoritaire. Sa KTM lui permet de prendre de bons départs et cela risque d’aider l’Alsacien cette année au sein d’un plateau 2013 ultra relevé.

Desalle en forme

Clément Desalle n’a pas gagné la moindre manche ce week-end et pourtant c’est bel et bien lui qui repart de la Drôme avec une nouvelle victoire. Si le Wallon a régulièrement été mis sous pression par Cédric Soubeyras, Xavier Boog et Tanel Leok dans chacune des manches, il ne s’est pas affolé pour autant et à  su se mettre à  l’abri en fin de manche grà¢ce à  des chronos réguliers quand ses adversaires faisaient le “yoyo” derrière lui. Sa remontée en troisième position dans la seconde manche où il pointait en dehors du top-20 prouve sa bonne forme même si, comme il l’a mentionné sur le podium, “il ne veut pas arriver à  100% au Qatar et préfère monter en puissance, la saison étant longue”.

Cédric Soubeyras: fraîchement revenu d’une campagne de supercross outre-Atlantique, on s’attendait à  voir le pilote Hdi en retrait à  cause d’un manque de roulage outdoor. C’est en tout cas tout le contraire que nous avons pu voir ce dimanche: rapide, solide physiquement et auteur de fins de manches canon, le sudiste a mis à  profit ses bons départs pour se battre avec les hommes forts de la catégorie. Malheureusement pour lui, une lourde chute en dernière manche vient marquer la fin d’un week-end qui était jusque là  parfait et qui laissait entrevoir de bonne choses pour la saison à  venir.

Moins à  son aise qu’a Mantova où il avait surclassé ses adversaires, Kevin Strijbos a pris des départs corrects mais n’a pu suivre le rythme effréné des hommes de tête. Moins rapide que les leaders mais plus  que ses poursuivants, Kevin termine trois fois esseulé à  la cinquième place. Troisième du MX1 à  Valence cette année, Tanel Leok doit son podium aux abandons de Gautier Paulin et de Cédric Soubeyras. Toutefois, l’Estonien s’en tire bien sur une piste totalement dégradée et signe son meilleur résultat en dernière manche avec une troisième place.

Jake Nicholls fait forte impression

La catégorie MX2 a été dominée par l’Anglais Jake Nicholls sur la KTM du team Wilvo Martens. Vainqueur des deux premières manches, la victoire au général lui échappe à  cause d’une chute dans le premier tour de la superfinale. Malgré tout, c’est bien lui qui a fait la plus grosse impression en affichant une vitesse et une détermination énormes pour revenir de la dernière à  la treizième place lors de la dernière manche. Il devrait être en mesure de jouer les avant-postes cette saison.

Valentin Teillet: véritable chouchou du public, le Vendéen a régalé le public de Valence de ses formidables whips et scrub visibles sur le clip vidéo de VurbMoto. Si, comme Desalle, il n’a gagné aucune manche, sa régularité lui permet de remporter la catégorie. Toutefois, il semblait marquer le pas en seconde manche en n’arrivant pas à  faire la jonction avec les pilotes KTM.

Romain Febvre à  franchi un cap cet hiver et cela se voit. A l’aise techniquement sur les nombreux obstacles de la piste, il signe le second temps de la séance chronométrée du dimanche. Auteur du holeshot en seconde manche, il s’est battu avec son coéquipier avant de perdre le contact en fin de course. Si quelques erreurs (2 dans la première manche et une en superfinale) sont venues contrarier son dimanche, il a prouvé avoir une bonne vitesse.

Un peu plus en retrait mais auteur de bonnes performances dans l’ensemble, Maxime Desprey, Benoit Paturel et Kevin Fors étaient présents dans le groupe de chasse et se sont livré une bataille à  distance dans chaque manche. Glenn Coldenhoff, arrivé malade, était très en vue le samedi mais n’a pu défendre ses chances le dimanche en abandonnant très rapidement dans la première manche.

Texte : M.Capton

Vos commentaires

Plus de motocross