Motocross MXGP | MXGP 2013 : les outsiders MX1

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Quelques nouveaux venus de premier ordre cette année dans la catégorie reine avec notamment le vice-champion du monde MX2 Tommy Searle et nos compatriotes Jérémy Van Horebeek et Joël Roelants. Les jeunes loups seront-ils en mesure de venir d’emblée se frotter aux piliers de la catégorie que sont Kevin Strijbos, Evgeny Bobryshev ou encore l’ancien champion du monde David Philippaerts?

Jérémy Van Horebeek

Coéquipier de Gautier Paulin au sein de l’équipe KRT, Jérémy Van Horebeek aborde la saison de façon sereine. Troisième du dernier mondial MX2, sa régularité est son atout n°1 tout comme son aisance dans la silice. Légèrement blessé à  un doigt, espérons pour lui que sa première année en MX1 soit plus fructueuse que sa première expérience avec la Kawasaki.

Joël Roëlants

Blessé courant 2012 lors du GP de Matterley Basin, Joël a repris la moto tardivement (Noël 2012) mais est apparu en forme lors du championnat d’Italie. Si personne ne le voit rouler devant, lui sait de quoi il est capable au guidon d’une Yamaha qui fait toujours autant parler d’elle. Battant et déterminé, il a remporté son premier GP et sa première victoire de manche l’an dernier lors de sa dernière saison MX2. Va-t-il mettre autant d’années à  s’imposer dans la catégorie reine ?

Tommy Searle

Si Tommy n’a pas changé de team cette année contrairement aux deux autres “newcomers” cités ci-dessus, il disputera bien sa première saison MX1. Exilé comme chaque hiver aux Etats-Unis pour préparer au mieux sa saison, on ne l’a pas vu en piste depuis le Motocross des Nations en septembre dernier. Auteur de performances remarquées à  chaque sortie sur la 450, il devrait être en mesure d’en étonner plus d’un compte tenu de son potentiel et de son mental de gagnant.

A LIRE EGALEMENT  Sac de sport All-In-one de 24MX : le choix ultime pour transporter votre équipement

Evgeny Bobryshev

Si son contrat a rapidement été renouvelé en 2012, on ne peut pas dire que sa saison ait été brillante. Régulièrement à  terre, il a hypothéqué toutes ses chances de bien figurer dès le premier GP. Rapide au chrono, il n’a jamais pu confirmer en manche et a de surcroît été en proie à  des ennuis mécaniques. Une saison à  oublier pour le Russe qui devra rester sur ses roues en 2013 pour faire une bonne saison et sauver sa place chez Honda.

Kevin Strijbos

Vice-champion MX1 lors de son passage chez Suzuki, Kevin retrouve cette année une structure qu’il connaît bien et une moto qu’il adore. Après deux saisons compliquées, il a montré à  Mantova que sa préparation était bonne et que les conditions étaient réunies. Plus en retrait à  Valence, il devra hausser son niveau sur les terrains durs pour jouer le top-5 en fin de saison.

David Philippaerts

Sur la touche en 2012 suite à  une nouvelle blessure aux poignets, le champion du monde 2008 a eu du mal à  trouver un guidon pour cette nouvelle saison et ce n’est que tardivement qu’il a signé chez Honda Gariboldi. Vainqueur d’une manche au Brésil et auteur de deux podiums en 2012, on sent clairement que l’Italien est sur la pente descendante et que cette saison va être déterminante pour lui. Si les blessures ne viennent pas contrarier sa saison, un top-10 est envisageable pour lui au guidon de la toute nouvelle CR-F.

Xavier Boog

à‰ternel septième du MX1, Xavier est l’un des deux pilotes du team Ice One de Kimi Raikkonen. Au guidon d’une KTM qui marche du feu de Dieu comme il l’a souligné à  Valence, la phase d’adaptation n’a pas été trop longue pour lui et il a passé un hiver serein à  se préparer. Doté d’un bon physique et d’une technicité qui le place dans le top-8 des pilotes MX1, il lui manque pourtant un petit quelque chose pour se battre avec les hommes forts. Des départs plus réguliers dans le top-5 pourraient-ils lui permettre de remporter une manche comme cela a été le cas au Brésil l’an dernier ?

A LIRE EGALEMENT  Pit Beirer : "Nous n'oublierons jamais tout ce que Tony Cairoli a fait pour nous"

Rui Goncalves

Deux années se sont passées pour le Portugais en MX1 et rien de très concluant. Un peu plus en vue en fin de saison quand il cherchait un nouveau team, sa blessure à  Faenza aurait pu diminuer ses chances de trouver un bon guidon. Néanmoins, il est de retour chez KTM, constructeur avec lequel il a décroché ses meilleurs résultats. Avec une KTM performante et qui part devant comme l’a montré son coéquipier, les résultats devraient suivre…

Tanel Leok

Sur le podiums des Internationaux de Mantova et de Valence, Tanel Leok est toujours aussi affà»té physiquement. Si il n’est pas le plus beau styliste de la catégorie, son physique est son atout n°1 quand les terrains commencent à  se détériorer, pour preuve sa troisième place dans la superfinale de Valence. Son retour sur Honda pourrait lui permettre de redorer son blason s’il améliore ce qui reste son point faible, à  savoir les départs.

Texte : M.Capton

Vos commentaires

Plus de motocross