Essai KTM 2014 | Essai: les KTM 2014 sont déjà  là !

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

La saison 2013 débute à  peine que, déjà , KTM arrive avec le millésime 2014 de sa production off-road! Les Autrichiens ne perdent décidément pas de temps et semblent bien décidés à  ne pas se reposer sur leurs lauriers. Leaders incontestés du marché du tout-terrain, ils entendent garder leurs concurrents à  distance avec une gamme 2014 qui, sans être révolutionnaire, apporte une foule d’évolutions qui rendent les machines oranges meilleures encore. Seule machine à  évoluer davantage en profondeur: la 250 EXC-F enduro, laquelle se rapproche de sa grande soeur 350 EXC-F.

Chez KTM, tout va bien. Les pilotes de la marque dominent les championnats off-road, en enduro comme en motocross, comme jamais un autre constructeur ne l’a fait auparavant. A un point tel que l’on est en droit aujourd’hui de craindre pour l’intérêt sportif – et donc la popularité- de championnats cadenassés par les teams officiels de la marque. Du côté de Mattighofen, on ne se plaint pas évidemment de cette situation pour le moins confortable. D’autant plus que, derrière cet investissement massif dans la compétition, les chiffres de vente suivent.

KTM gagne sur tous les terrains

Joachim Sauer, product manager, commente avec une fierté à  peine dissimulée des courbes de vente qui affichent clairement la maîtrise avec laquelle le petit constructeur autrichien est parvenu à  sortir de la crise qui plombe le marché du 2-roues depuis 2009. En 2012, ce ne sont pas moins de 107.142 machines qui sont sorties des chaînes de production KTM. Un record historique pour une production en hausse de plus de 30% par rapport à  2011 et un chiffre d’affaires de plus de 600 millions d’Euro, en progression pour sa part de plus de 6%.

Des chiffres qui font rêver et qui ne doivent rien au hasard. Qualité de fabrication, communication, marketing, anticipation du marché, innovations technologiques,… KTM excelle dans tous les domaines et n’hésite pas à  investir massivement pour conserver l’avantage sur ses concurrents. Ces 10 dernières années, ce ne sont pas moins de 100 millions d’Euro qui ont été investis dans les infrastructure de Mattighofen en Autriche où travaillent aujourd’hui plus de 2000 personnes.

Une 250 EXC-F complètement remaniée

A la tête de gammes cross et enduro à  la pointe, KTM aurait pu se contenter de quelques modifications esthétiques pour repartir une année de plus à  la conquète d’un marché qu’on lui sait quoi qu’il arrive favorable. Mais, à  Mattighofen, on sait se remettre chaque année en question pour arriver avec de réelles nouveautés. Outre quelques remaniements d’ordre cosmétique plutôt réussis – surtout sur les modèles cross! -, l’impressionnante gamme off-road (8 modèles enduro, 6 modèles cross et 3 modèles mini!) du constructeur débarque donc pour 2014 avec une foule de modifications destinées à  optimiser performances et fiabilité et une 250 EXC-F enduro remaniée de A à  Z.

     
     
     

Celle qui est aujourd’hui le fer de lance de la gamme enduro se rapproche de sa grande soeur, la 350 EXC-F, apparue au catalogue il y a 2 ans. Elle profite non seulement du nouvel habillage commun à  toute la gamme et dessiné pour faciliter les mouvements du pilote sur la machine, du nouveau boîtier de filtre à  air plus étanche, des nouveaux protège-mains “bi-composites”, une batterie plus puissante pour faciliter le démarrage, ou encore du nouveau bouchon de réservoir désormais plus facile à  ouvrir mais aussi d’un moteur complètement revisité et d’un chà¢ssis qu’elle partage désormais avec les 350 EXC-F.

Côté chà¢ssis, on notera surtout un allègement général de plus de 300 grammes dà» à  l’utilisation de tubes plus fins et des settings de suspensions adaptés au nouveau centre de gravité de la machine. Le moteur subit lui aussi une cure d’amaigrissement puisque les nouveaux carters affichent 600 grammes de moins sur la balance.


Mais, l’évolution la plus importante, c’est dans le haut moteur qu’il faut la chercher puisque l’alésage a été augmenté de 2mm (le diamètre du piston passe de 76 à  78mm), la course étant forcément réduite. En combinaison avec de nouvelles soupapes, cette modification permet à  KTM de proposer une nouvelle 250 EXC-F plus vive encore que le modèle qu’elle remplace et qui affiche un couple de 4Nm de plus! Notons que embrayage plus résistant, embiellage renforcé, mécanisme de démarreur optimisé, balancier anti-vibrations plus efficace, rapports de la boîte 6 vitesses réétudiés et système de gestion de l’injection électronique adapté aux performances du nouveau bloc sont également annoncés par les Autrichiens.

Et sur le terrain?

La 250 EXC-F étant depuis sa sortie la référence de la catégorie, on se demande à  chaque fois s’il est bien raisonnable de la part de KTM de revoir de fond en comble son best-seller. Une boucle d’une petite quarantaine de kilomètres dans les chemins rocailleux et trialisants de Sardaigne suffisent pour nous convaincre que, une fois de plus, KTM place la barre encore un peu plus haut.

Une pression du pouce droit et le petit bloc s’ébroue dans une relative discrétion tout aussi appréciable que la qualité des éléments du poste de pilotage, avec le guidon sans barre, l’embrayage hydraulique, les grips de guidon bi-colors particulièrement agréables ou encore le tableau de bord minimaliste mais clair et bien conçu. On se sent immédiatement en terrain de connaissance au guidon de la 250 EXC-F où, comme sur toutes les autres machines de la gamme, tout tombe naturellement sous la main. La position est naturelle, assis comme debout, et la souplesse du moteur rend les premiers kilomètres de chemins particulièrement agréables.

Les suspensions jouent elles aussi la carte du confort. Plus on s’enfonce dans les petits sentiers de montagne de Sardaigne, plus les rochers se font omniprésents et plus les lacets deviennent serrés. Des conditions dans lesquelles la petite KTM montre sans se faire prier un tout autre visage. Le nouveau moteur sort alors le grand jeu. Sans exiger d’être sans cesse relancé par le confortable et précis embrayage hydraulique, le bloc de la 250 EXC-F reprend dès les plus régimes avec une vivacité qui lui faisait parfois défaut dans le passé. Il délivre ensuite une puissance importante mais très linéaire qui en fait un moteur particulièrement performant sans être élitiste pour autant. Il s’essoufle également moins vite tout en haut. De leur côté, les suspensions réagissent parfaitement en toutes circonstances. Souples en début de course, elles travaillent sur l’ensemble du débattement pour offrir un confort impressionnant. Un comportement que la majorité des enduristes apprécieront, même si les pilotes confirmés réclameront sans doute un zeste de fermeté supplémentaire.

Difficile donc de prendre cette nouvelle 250 EXC-F en défaut. Et ce, quel que soit le niveau du pilote qui se trouve à  son guidon. Les enduristes “du dimanche” apprécieront sa bonne volonté à  bas régimes, la souplesse de son moteur et le confort de ses suspensions, tandis que les candidats au scratch trouveront en elle l’arme idéale du fait de son équilibre parfait et de son moteur à  la fois souple et vif. Séductrice en diable, la petite KTM sait jouer sur tous les tableaux!

Si vous désirez une KTM d’enduro prête à  prendre le départ des épreuves les plus extrêmes, sachez que tous les modèles de la gamme (à  l’exception de la 200 EXC) sont disponibles dans une version “Six Days”. Outre un design blanc/noir/rouge très réussi, ces modèles hyper équipés vous seront livrés avec une foule d’équipements qui prépareront votre KTM à  affronter les pires conditions: protection d’échappement en carbone, protection de radiateur, sabot moteur, tès de fourche spéciaux,… sans oublier une fourche WP à  cartouches revisitée dont le gain de confort a fait l’unanimité dans les chemins de Sardaigne.

Pour terminer, notons que les modèles 2-temps (125, 200, 250 et 300cc) poursuivent leur carrière avec un traditionnel carburateur, KTM estimant que le marché n’est pas encore prêt à  voir arriver des machines 2-temps avec injection électronique, le 2-temps étant avant tout plébiscité par les utilisateurs pour sa simplicité mécanique.

Evolutions mineures pour la gamme cross

Un an après l’arrivée de la toute nouvelle 450 SX-F conçue en collaboration avec le champion US Ryan Dungey, KTM profite de la gamme 2014 pour consolider les excellentes bases qu’il a contruites ces dernières années dans sa gamme cross. Rien de révolutionnaire à  se mettre sous la dent cette année donc mais des remaniements comme le nouvel habillage à  l’ergonomie très étudiée, des tés de fourche revus, un bras oscillant plus léger de 120 grammes grà¢ce à  un nouveau système de guide-chaîne, une selle plus confortable, un guidon Renthal sans barre plus résistant, ou encore un système de refroidissement plus efficace. Les settings des suspensions WP (fourche inversée de 48mm, amortisseur avec biellettes) ont eux aussi été revus et offrent de l’avis général un sensible gain de confort et de précision une fois en piste.

     
     

La 250 SX-F gagne également 250 grammes grà¢ce à  sa nouvelle boîte de vitesses à  5 rapports, au lieu de 6 sur le modèle 2013. Sur les 2-temps (125, 150 et 250cc), les ingénieurs maison ont surtout travaillé sur l’admission en développant une nouvelle boîte à  clapets (Boyesen) destinée à  améliorer la réponse du moteur à  tous les régimes et ont également revu les réglages de carburation.

Sur la piste, si la 450 SX-F sait se montrer agile et docile, les 250 SX-F et 350 SX-F sont incontestablement les reines. La petite 250 SX-F fait preuve d’un équilibre hors du commun et d’une santé de fer tandis que, un poil moins joueuse, la 350 SX-F sera l’alternative idéale pour tous ceux que la 450 épuise après quelques minutes seulement. Après 3 titres mondiaux MX1 conquis à  son guidon, ce n’est pas Antonio Cairoli qui nous contredira!

Et les minis?

Les kids ont également droit à  quelques évolutions sur les modèles qui leur sont consacrés (50, 65, 85cc). Les KTM sont depuis longtemps les références dans les catégories réservées aux plus jeunes grà¢ce à  des machines dont les performances les placent en haut du tableau. Pour 2014, les Autrcihiens se contentent donc de légères évolutions en vue de peaufiner leurs petites bombes.

Les 3 machines évoluent graphiquement tandis que la 65cc reçoit une nouvelle commande d’embrayage hydraulique ainsi qu’un maître-cylindre de frein avant qui devrait garantir davantage de longévité à  ce dernier. La 85cc évolue davantage avec en outre un nouvel amortisseur arrière (de type PDS sans biellette), toujours signé White Power.

     

Les KTM 2014 arrivent début juin dans le show-room de votre concessionnaire officiel KTM. Encore un peu de patience, donc!

Texte: Olivier Evrard | Photos: Sebas Romero

TARIF KTM 2014

Prix TVAC 21%

MINI
50 SX            3.430,00 €
50 SX MINI    3.330,00 €
65 SX            4.200,00 €

CROSS
85 SX 17″/14″      5.110,00 €
85 SX 19″/16″      5.110,00 €
125 SX                 7.310,00 €
150 SX                 7.610,00 €
250 SX                 8.110,00 €
250 SX-F             8.540,00 €
350 SX-F             8.930,00 €
450 SX-F             9.210,00 €

ENDURO
125 EXC                     7.590,00 €
200 EXC                     7.690,00 €
250 EXC                     8.050,00 €
300 EXC                     8.650,00 €
250 EXC-F                 9.070,00 €
350 EXC-F                 9.300,00 €
350 FREERIDE            7.450,00 €
450 EXC                     9.440,00 €
500 EXC                     9.530,00 €
125 EXC Six Days       8.150,00 €
250 EXC Six Days       8.770,00 €
300 EXC Six Days       9.310,00 €
250 EXC-F Six Days   9.720,00 €
350 EXC-F Six Days   9.880,00 €
450 EXC Six Days      10.010,00 €
500 EXC Six Days      10.210,00 €

Vos commentaires

Plus de motocross

Plus d’enduro

  • Vidéo : interview Erik Willems

    Vidéo : interview Erik Willems

    Yves Utens interroge Erik Willems au terme d’une manche de championnat de Belgique d’enduro à Dinant durant laquelle le pilote Husqvarna a été le seul à pouvoir maintenir Antoine Magain …
  • Antoine Magain : “Je ne suis pas encore à 100%”

    Antoine Magain : “Je ne suis pas encore à 100%”

    De retour de blessure, Antoine Magain vient de remporter les deux dernières épreuves disputées dans le cadre du championnat de Belgique, à Verdun puis à Dinant. L’officiel Sherco n’est pas …
  • Antoine Magain devant Erik Willems à Dinant

    Antoine Magain devant Erik Willems à Dinant

    L’avant-dernière épreuve du championnat de Belgique d’enduro se disputait ce dimanche à Dinant. Un parcours plus court que d’habitude, deux spéciales par tour seulement au lieux de 3 les années …
  • Daymond Martens chez Honda Wonderbike

    Daymond Martens chez Honda Wonderbike

    Après la saison cross passée au guidon d’une Kawasaki, Daymond Martens change de couleur pour la saison de sable. C’est en effet au guidon d’une Honda du team Dafy Michelin …