Interview Pit Beirer

Pit Beirer: Herlings à tout prix

Pit Beirer: Herlings à tout prix
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Directeur sportif chez KTM, Pit Beirer supervise les activités racing de la marque autrichienne. Du motocross au MotoGP, du Dakar à la Hells Gate, l’ancien motocrossman, aujourd’hui âgé de 42 ans, a bâti une success story sans précédent pour la marque orange ces 5 dernière années. Il a récemment prolongé de 2 ans l’accord qui lie KTM au double champion du monde MX2 Jeffrey Herlings. Beirer nous explique combien il est rafraichissant pour lui de traiter avec le très convoité jeune homme de 20 ans à peine…

“Il n’est jamais facile de négocier avec un pilote de ce niveau”, nous confie-t-il, “mais avec Jeffrey, ce fut exceptionnel. Je sais qu’il avait pas mal de pression de la part d’autres marques et que d’autres offres allaient lui être faites mais je suis resté serein et je ne l’ai jamais poussé à quoi que ce soit. J’entretiens une relation très étroite avec Jeffrey et je lui avais dit: “J’ai pour ordre de t’offrir ce que tu voudras afin que tu restes chez KTM mais tu dois avant tout le souhaiter au fond de toi-même et me laisser le dernier mot dans cette collaboration. Le mois passé, je sentais qu’il voulait parler et nous avons donc pris quelques heures un mecredi après-midi, profitant d’un break dans son programme de revalidation.”

KTM voulait à tout prix conserver Jeffrey Herlings, l'un des pricnicpaux ambassadeurs actuels de la marque.

KTM voulait à tout prix conserver Jeffrey Herlings, l’un des pricnicpaux ambassadeurs actuels de la marque.

Après avoir remporté les championnats 2012 et 2013 et être passé tout près d’un troisième titre consécutif, Jeffrey Herlings était, à 20 ans à peine, en position de devenir l’un des crossmen les mieux payés hors USA. Après avoir perdu Ken Roczen pour Suzuki cet été, Pit Beirer était sous pression pour conserver chez KTM l’un des plus prestigieux ambassadeurs de la marque. L’Allemand a négocié en direct avec Herlings, le numéro 84 n’employant à ce jour aucun manager pour le représenter.

“Cela restera comme l’un de mes meilleurs souvenirs de ma carrière de manager”, continue Beirer. “Jeffrey ne m’a pas rendu la vie facile mais ce fut un plaisir de négocier en direct avec lui. C’est un guerrier sur la piste mais c’en est aussi un lorsqu’il est assis en face de vous dans un bureau. Il se débrouille vraiment bien ! C’est le genre de deal que j’ai vraiment aimé conclure, cela m’aide à rester motivé !”

A ce stade de l’inter-saison, il est difficile d’évaluer comment KTM a évalué la valeur des services de Jeffrey Herlings mais il est clair qu’il est une des priorités actuelles pour la marque autrichienne. Sans doute au même niveau qu’un Antonio Cairoli ou qu’un Ryan Dungey, si pas au-dessus. “Je n’ai pas envie de dire que c’est notre pilote le plus important”, dit Beirer, “parce que nous avons pas mal de top pilotes dans différentes disciplines. Mais il est évident qu’il s’agit d’un de nos principaux ambassadeurs et qu’il est important pour notre CEO, Mr Pierer, que Jeffrey puisse rester parmi les héros de la marque.”

Herlings aura pour coéquipier au sein du team KTM/red Bull MX2 en 2015 le prometteur Pauls Jonass.

Vos commentaires

Plus de motocross