Motocross MXGP

Romain Fèbvre découvre la Yamaha Factory du team Rinaldi

Romain Fèbvre découvre la Yamaha Factory du team Rinaldi
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Chez Yamaha/Rinaldi, on n’aura sans doute pas beaucoup l’occasion de se reposer cet hiver. Alors que Jérémy Van Horebeek a déjà terminé sa seconde série de tests sur le modèle 2015 de la YZ450FM, la version Factory de la 450 YZ-F, le team dirigé par Michele Rinaldi vient d’entamer les premiers tests avec le nouveau venu dans le team italien, Romain Fèbvre.

Depuis que la saison MXGP s’est achevée sur un titre de vice-champion et une seconde place au Motocross des Nations, Jérémy Van Horebeek n’a pas perdu de temps. Notre compatriote s’est en effet offert 2 séries de séances de testing avec le team Yamaha/Rinaldi afin d’essayer quelques nouvelles pièces moteur sur la 450 de l’équipe italienne ainsi que différents settings de suspensions.

Mais Van Horebeek n’est pas la seule préoccupation du team cet hiver puisque The Jerre aura en 2015 un coéquipier dans la catégorie MXGP. Romain Fèbvre disputera sa première saison en 450 au guidon de la prestigieuse Yam YZ-FM et vient d’effectuer ses premiers tours de roues au guidon de la machine. “Il est très facile de travailler avec Romain”, nous explique Massimo Raspanti, le team manager. “C’est quelqu’un de posé et nous savons qu’il peut être très rapide. Bien sûr, tout est nouveau et ce ne sont que les premiers jours de collaboration mais je peux dire que les choses vont dans le bon sens et que nous allons très bientôt entamer de nouveaux tests avec Romain.”

La collaboration entre Romain Fèbvre et le team Yamaha-Rinaldi semble partie sur de bonnes bases !

Fèbvre vient de passer 5 jours à découvrir la Yamaha. Il a d’abord roulé 2 jours au guidon d’une 450 YZF standard, avant de passer 3 jours avec la version Factory de la machine. “C’était aussi mon premier vrai contact avec le team car je ne connaissais pratiquement personne là-bas”, confie Fèbvre. “Mais c’était vraiment sympa de travailler avec eux.”

“Je n’avais jamais roulé avec une Yamaha et je voulais prendre la peine de découvrir la moto”, poursuit le pilote français. “J’ai de suite pu me rendre compte qu’il s’agit d’une bonne machine mais aussi qu’il y a certainement pas mal de petites choses que l’on peut améliorer pour faire coller davantage la moto à mon style de pilotage. La courbe de puissance, très remplie en bas, ne convenait pas vraiment à mon pilotage sur la machine standard. Mais j’ai pu remarquer que la puissance était mieux distribuée sur la machine d’usine, ce qui fait que je n’ai finalement pas demandé beaucoup de changements à ce niveau.”

“Je vais encore effectuer quelques tests cette semaine pour essayer différents settings sur la moto”, continue-t-il, “mais je dois dire que ma vitesse était déjà assez bonne les derniers jours avec la machine officielle. J’ai roulé avec la machine 2014 puis avec la version 2015. Cette dernière est un peu plus puissante mais est aussi plus confortable. Pour moi, les suspensions Kayaba sont également tout à fait nouvelles car je n’ai jamais roulé avec du Kayaba auparavant.”

Vos commentaires

Plus de motocross