Motocross MXGP

Ken De Dycker va jouer gros en 2015

Ken De Dycker va jouer gros en 2015
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Ken De Dycker est actuellement en train d’essayer de remettre sa carrière sur les rails après une saison 2014 très pénible suite à une fracture du poignet. Ken, qui est âgé de trente ans, devrait à nouveau rouler dans le prochains jours dans les environs de Rome sur la 450 SX-F 2016 afin de retrouver toutes ses sensations avant le début de la saison 2015. En effet, une mauvaise fracture au poignet gauche encourue lors de l’hiver dernier avait contraint le pilote belge à non seulement renoncer aux cinq premiers GP mais avait également fait en sorte que le brillant pilote qu’on avait connu en 2013 – il avait terminé troisième du championnat du monde MX1 et il avait largement contribué à la victoire de l’équipe belge au Motocross des Nations – n’avait plus été que l’ombre de lui-même en 2014 du fait qu’il avait pratiquement toute sensibilité dans ses doigts durant une bonne moitié du championnat MXGP.

Après un podium inattendu réalisé lors du GP de Belgique à Lommel au mois d’août, Keeno était repassé sur le billard et avait ainsi mis fin à sa saison 2014. « Après Lommel, j’ai subi une opération destinée à m’enlever les plaques et Claudio (De Carli, manager du team Red Bull KTM MXGP), m’a dit de me reposer et de veiller simplement à être prêt afin de pouvoir effectuer les essais sur la nouvelle moto, » déclare De Dijcker. »Je suis déjà allé à Rome pour faire une première batterie de tests et je vais y retourner dans quelques jours. »

A un certain moment, on avait cru que le guidon de De Dijcker dans le team d’usine KTM était en danger, surtout avec l’arrivée de Tommy Searle qui va rouler sur la 350 SX-F tout comme Antonio Cairoli. Heureusement pour lui, Keeno, qui va entamer sa douzième saison en MX1, a été maintenu en tant que seul pilote 450 chez le fabricant autrichien et ce sera donc sa quatrième saison pour KTM. Le pilote belge a donc déjà roulé un peu sur la version 2016 de la 450, plus légère.

« Elle est assez différente de la version précédente, » indique Ken. « Le châssis, les suspensions et même le moteur, tout laisse à penser qu’on roule sur une moto tout à fait différente. On sent immédiatement qu’on roule sur une moto plus légère. »

L’objectif principal de De Dijcker est d’améliorer la résistance de son poignet blessé maintenant qu’il n’est plus maintenu par des plaques. « Ce n’est pas encore à 100% mais j’y travaille. Je crois que nous n’aurons plus le problème que nous avons connu l’an dernier avec la main qui s’engourdissait mais j‘essaye malgré tout d’acquérir plus de forces dans ma main et mes doigts. »

 

Ken De Dijcker avait réalisé à Lommel son seul podium l'an dernier

Ken De Dijcker avait réalisé à Lommel son seul podium l’an dernier

A l’âge de trente ans, il est évident que Keeno ne peut plus se permettre de souffrir des séquelles de sa blessure, particulièrement s’il veut garder son statut de pilote d’usine. Même s’il admet qu’il lui faudra un peu de temps pour atteindre sa pleine forme, il faut qu’il prenne comme référence sa saison 2013 qui l’avait vu monter à six reprises sur le podium et remporter deux victoires de manche. Pour préparer la saison des GP, De Dijcker va participer à trois manches du championnat italien qui débutera le 1er février en Sardaigne et qui se tiendra sur trois week-ends successifs.

“J’espère que j’y arriverai,” conclut Keeno, qui espère redevenir un pilote sur lequel il faut compter. « Je dois perdre cette sensation de peur (due aux séquelles de sa blessure) et il me faudra peut être une course ou deux pour y arriver. Nous sommes maintenant à trois dans le team et être en compagnie de Tony ne peut que m’être profitable. En effet, j’ai roulé deux saisons avec lui et c’est vraiment un chouette type. J’espère que les courses en Italie vont m’aider à retrouver ma confiance afin que je sois prêt pour le premier GP au Qatar. »

Vos commentaires

Plus de motocross