Rallye - Africa Eco Race

Africa Eco Race: Pal Anders Ullevalseter renoue avec la victoire

Africa Eco Race: Pal Anders Ullevalseter renoue avec la victoire
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Il suffisait de voir la tête de Pal Anders ULLEVALSETER à l’arrivée de la 8ème étape de l’Africa Eco Race, dans le sable très sélectif de la Mauritanie, pour se rendre compte que celle-ci avait été difficile, voir très difficile. Pourtant, le Norvégien, qui est sûrement aujourd’hui le pilote encore en activité le plus capé, en a vu de toutes les couleurs dans sa carrière. Mais là, il a classé cette étape comme une des plus denses qu’il ait eu à boucler avec, au total, 6h29’10’’ au guidon de sa KTM 450 pour parcourir les 377 km de secteur sélectif. Malgré tout, au final, il était tout sourire et heureux de remporter son 6ème succès sur cette édition 2016.

Derrière, Andrew NEWLAND, qui, rappelons-le, découvre ce qu’est un grand rallye africain, a parlé de punition. Néanmoins, après s’être réhydraté correctement en buvant un POWERADE, le Britannique était tout heureux d’apprendre qu’il était classé 2ème à moins de 30 minutes.

Superbe performance également de la famille portuguaise MOREIRA DE SOUSA, le père et le fils qui roulent ensemble sur l’AFRICA ECO RACE depuis le début et qui terminent aujourd’hui 3ème et 4ème, également à une trentaine de minutes, juste devant Norbert DUBOIS, 5ème seulement après avoir un peu jardiné à proximité de l’arrivée. Malgré cela, le Français se hisse en 2ème position au classement général, après la mauvaise journée passée par Anastasiya NIFONTOVA et Dmitry AGOSHKOV.

Derrière, les écarts sont plus importants puisque le 10ème, le vétéran slovaque Jan ZATKO, est pointé à près de 2 heures. A 20 heures, 21h00, à Paris, il restait encore 8 motards sur la piste. Hélas, le Belge Jean Louis BLANPAIN ne sera pas au bivouac ce soir puisque, victime d’une fracture du fémur suite à une chute en début de spéciale, il a été rapatrié vers l’Europe pour y être opéré.

Ce jeudi, la caravane du Monaco Dakar prend la direction d’Akjoujt où un bivouac est installé chaque année depuis trois éditions. Si les assistances n’auront que 200 km de liaison à effectuer, les motos, autos et camions encore en course, auront au programme du jour 444 km d’un secteur sélectif qui s’annonce encore une fois particulièrement intéressant.

Vos commentaires

Plus d’actu