Essai Yamaha WR-F 450

Yamaha WR-F 450 2016 : une championne du monde endurisée !

Yamaha WR-F 450 2016 : une championne du monde endurisée !
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Il n’en manquait qu’une: après une refonte complète de sa gamme cross entamée en 2010 et l’arrivée de la nouvelle WR-F 250 l’an dernier, Yamaha vient de présenter sa toute nouvelle WR-F 450 au pays de la tomate, à Almeria, dans le sud de l’Espagne. Une véritable machine d’enduro dont l’héritage cross est évident…

Par Christophe Bertrand

Vous prenez la base de la hyper performante 450 YZ-F, championne du monde MXGP en titre aux mains de Romain Fèbvre, vous y greffez les accessoires et réglages spécifiques à la pratique de l’enduro, vous mélangez le tout et vous obtenez la nouvelle 450 WR-F. Une recette qui a fait ses preuves en 2015 avec le beau succès commercial et sportif de la 250 WR-F. La 450 s’inscrit dans le vent de renouveau qui souffle désormais depuis quelques saisons sur la gamme tout-terrain de la marque aux trois diapasons.

WR-F_450_YAMAHA_2016_YAM_WR450F_EU_DPBSE_STU_007-1

Au premier coup d’œil, rien de différencie la 450 de sa benjamine si ce ne sont les jantes Excel noires qui équipent désormais le modèle 2016. La WR-F adopte toutes les évolutions techniques apparues ces dernières années sur le modèle cross avant de se voir appliquées l’an dernier sur la WR-F250.

Clairement de retour au premier plan au niveau des résultats et par conséquent sur le marché, Yamaha profite de ses innovations atypiques que sont le cylindre inversé et son superbe châssis alu afin de proposer une 450 dont le mot d’ordre est incontestablement « POLYVALENCE ».

 

L’objectif des Bleus est clair: proposer un gros mono qui puisse répondre à tous les niveaux de pilotage mais également s’adapter aux variantes de l’Off-road moderne, de la rando « pépère » jusqu’à l’extrême en passant par le Rallye-Raid.

Pour atteindre cet objectif, la base diaboliquement performante de l’YZ-F reçoit les ingrédients devenus indispensables à la pratique de l’enduro :

  • Un démarreur électrique avec un nouveau système d’auto-décompression améliorant les démarrages à froid mais aussi à chaud;
  • Une boîte de vitesses, 5 rapports avec une 2ème, 3ème et 4ème vitesses plus longues;
  • Un embrayage spécifique adapté aux longues journées de roulage;
  • Des radiateurs spécifiques équipés d’un ventilateur;
  • La dernière évolution de la fourche Kayaba air/huile adaptée à l’enduro ainsi que l’amortisseur Kayaba dérivé de la YZ-F450 mais revisité afin de gérer les diverses situations de pilotage à faible et à grande vitesse propres au tout-terrain;
  • Le frein à disque avant passe à 270mm;
  • La roue AR de 18’ et l’avant de 21’ s’équipent de Metzeler “6 Days Extreme”;
  • Le guidon dispose de 4 positions de réglage;
  • Pour terminer, la Yamaha dispose d’un protège carter et d’un kit déco teinté dans la masse.
A LIRE EGALEMENT  Victoire du team DAM Racing KTM sur les 20 Heures de Compiègne
Vamos !

Pour nous permettre de faire connaissance avec la nouvelle WR-F 450 dans les meilleures conditions qui soient, on nous a concocté un petit raid de 180 bornes. Un parcours idéal pour se familiariser avec l’engin et se faire une idée de son potentiel.

La prise en mains est naturelle, comme souvent chez les Bleus. Une petite pression sur le starter avec le système « PUSH and GO » et la Yam dévoile son bruit si particulier dû à la position du filtre à air au niveau du réservoir. Un poil plus bruyant que la concurrence mais nettement moins exposé aux projections et à la poussière sur les longues spéciales de rando. Le constat est d’ailleurs sans appel : après les 180 km de roulage poussiéreux, le filtre à air est somme toute assez propre et la saleté est uniformément répartie sur le filtre, preuve que l’entrée d’air est bien répartie.

WR-F_450_YAMAHA_AS3Y0853

La première partie de la rando est assez monotone avec de longs chemins caillouteux assez rapides, l’occasion de vérifier la tenue de route à grande vitesse. Le châssis de la Yamaha fait des merveilles, un vrai rail, elle pardonne énormément et reprend sa ligne très rapidement. Ce châssis sera un atout majeur dans sa version rallye-raid où les obstacles imprévus à haute vitesse sont légion.

“C’est précis et sécurisant”

D’un point de vue confort, les suspensions cross modifiées absorbent parfaitement les difficultés, il s’agira éventuellement de durcir la compression lorsque vous chasserez le chrono en spéciale typée cross mais pour un usage traditionnel, c’est précis et sécurisant.

WR-F_450_YAMAHA_AS3Y1068

Difficile de ressentir la puissance d’une 450, le moteur est électrique, limite trop sage comparé à celui de la KTM (qui demande, il est vrai, une certaine modération sur la poignée de gaz). Moins sauvage certes mais quelle aisance dans le technique ! La petite spéciale extrême jonchée de rochers, pierres roulantes et dévers en tous genres permettra de mettre en évidence l’excellence du moteur sur ce type de terrain. La 450 se manie comme la 250, elle est joueuse et peu fatigante, difficile de la mettre en difficulté et même lorsque je m’attaque à une marche rocheuse improbable, j’ai l’impression de maîtriser totalement la situation.

A LIRE EGALEMENT  Victoire du team DAM Racing KTM sur les 20 Heures de Compiègne

Sur ce petit tracé tortueux et piégeux à souhait, c’est aussi l’occasion d’apprécier la précision de l’ensemble embrayage/boîte de vitesses, un duo irréprochable commandé par un bon vieux câble au feeling remarquable.

Sur la petite spéciale sablonneuse l’occasion est belle également de vérifier ce qu’elle a dans le ventre cette 450. Son comportement “électrique” n’est bien sûr pas des plus impressionnants mais quelle efficacité et quelle facilité dans les entrées et sorties de courbes. La 450 appréciera le changement de rapport, l’allonge n’est pas son point fort mais en même temps ce n’est pas la qualité première recherchée en enduro ! Maintenant, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit, ça reste une 450 avec la puissance qui va avec mais cette puissance est réellement exploitable.

En fin de journée, l’opportunité de faire un galop d’essai avec la WR-F équipée de la ligne Akrapovic permettra de découvrir une moto au caractère nettement plus affirmé. La WR-F délivre toute sa force, ça respire grave, on est alors face à une moto plus forte sur toute la courbe de puissance, l’allonge est omniprésente. Par contre, on perd cette facilité électrique mise en évidence tout au long de cette journée de roulage.

WR-F_450_YAMAHA_2016_YAM_WR450F_EU_DPBSE_DET_008

L’objectif affirmé des ingénieurs Yamaha de proposer une moto aux multiples utilisations et niveaux de pilotage est bel et bien atteint. Un appareil électronique optionnel nommé Yamaha Power Tuner vous permettra encore d’affiner vos réglages de puissance en reprogrammant la cartographie d’allumage et de carburant sans ordinateur, ni téléchargement préalable.

Il y en aura donc pour tous les goûts ! La WRF450 est d’ores et déjà disponible en concession et sera évidemment l’une des reines du stand Yamaha dans le Palais 8 du prochain Salon de Bruxelles du 14 au 24 janvier.

plus

  • Polyvalente
  • Sécurisante
  • Qualité/finition

moins

  • Bruit moteur atypique
  • Largeur du réservoir
  • Câble compteur exposé et câblage un peu fouillis

Vos commentaires

Plus d’enduro

  • Victoire du team DAM Racing KTM sur les 20 Heures de Compiègne

    Victoire du team DAM Racing KTM sur les 20 Heures de Compiègne

    Organisées au profit du Téléthon, les 20 heures de Compiègne, en France, accueillent chaque année pas mal de concurrents belges. Cette année encore, nos compatriotes ont joué les premiers rôles …
  • Vidéo : interview Erik Willems

    Vidéo : interview Erik Willems

    Yves Utens interroge Erik Willems au terme d’une manche de championnat de Belgique d’enduro à Dinant durant laquelle le pilote Husqvarna a été le seul à pouvoir maintenir Antoine Magain …
  • Antoine Magain : “Je ne suis pas encore à 100%”

    Antoine Magain : “Je ne suis pas encore à 100%”

    De retour de blessure, Antoine Magain vient de remporter les deux dernières épreuves disputées dans le cadre du championnat de Belgique, à Verdun puis à Dinant. L’officiel Sherco n’est pas …
  • Antoine Magain devant Erik Willems à Dinant

    Antoine Magain devant Erik Willems à Dinant

    L’avant-dernière épreuve du championnat de Belgique d’enduro se disputait ce dimanche à Dinant. Un parcours plus court que d’habitude, deux spéciales par tour seulement au lieux de 3 les années …