Enduro - Red Bull Romaniacs - Sibiu

Graham Jarvis remporte son 5ème succès sur les Red Bull Romaniacs à 41 ans : “J’ai du mal à y croire !”

Graham Jarvis remporte son 5ème succès sur les Red Bull Romaniacs à 41 ans : “J’ai du mal à y croire !”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Le vétéran Graham Jarvis, 41 ans, a remporté pour la 5ème fois ce week-end l’un des enduros les plus difficiles du monde, les Red Bull Romaniacs. Une épreuve qui depuis une décennie attire chaque année des centaines d’enduristes passionnés, surmotivés à l’idée de venir à bout des pièges des pistes de la vallée roumaine de Sibiu, ainsi que les meilleurs spécialistes de l’enduro extrême. Parmi eux, le Britannique, ancien trialiste reconverti avec succès à l’enduro, faisait figure de favori. Au même titre que son rival Jonny Walker, de 15 ans son cadet, de retour de blessure mais vainqueur des deux dernières éditions des Romaniacs.

Rapidement débarrassé de Walker, qui se blessait dès le premier jour de course, Jarvis a renoué avec le succès à Sibiu, 8 ans après son premier succès sur l’épreuve au guidon d’une Sherco 450. Le doublé de Walker en 2014 et 2015 avait interrompu sa série de succès qui s’est étendue de 2011 à 2013. En remportant ce samedi sa 5ème victoire en Roumanie, Jarvis bat son propre record. Cyril Desprès, 3 fois vainqueur et Jonny Walker, 2 victoires, sont les deux seuls autres  pilotes à avoir remporté l’épreuve plus d’une fois.

“C’est incroyable, cette 5ème victoire !”, se félicite l’officiel Husqvarna. “Ces deux dernières années, j’avais manqué un peu de réussite et je suis donc très heureux de tenir enfin une nouvelle victoire ici à Sibiu. J’ai du mal à croire que j’en suis encore capable à 41 ans ! J’ai eu un peu de mal à trouver la concentration nécessaire le dernier jour et je me suis inquiété de tout ce qui pouvait mal se passer mais j’ai fait le maximum pour rester positif et me concentrer sur la piste. Le dernier jour, Wade roulait très vite et il a entraîné avec lui Gomez et on s’est donc battu un peu ensemble, jusqu’à ce que je ne fasse une petite erreur. C’est bon de voir les jeunes pilotes pointer le bout de leur nez ! Certains sont vraiment très rapides… mais sur une épreuve comme les Red Bull Romaniacs, l’expérience fait la différence ! Cette nouvelle génération de pilotes sera davantage le problème de Jonny (Walker, ndlr) que le mien…”

Vos commentaires

Plus d’enduro