Yamaha Motor Europe et Michele Rinaldi ont célébré cette semaine 25 ans de collaboration entre la marque aux 3 diapasons et l’emblématique team manager. Des premiers succès de Donny Schmit et Bobby Moore en 1991 au titre MXGP de Romain Fèbvre en 2015, le premier Italien à avoir remporté un titre de champion du monde de motocross – c’était en 1984 lorsque Rinaldi devenait champion du monde 125cc – a écrit les plus belles pages de l’histoire de Yamaha sur les championnats du monde de motocross.

Depuis qu’il est à la tête de la structure officielle de la marque, Michele Rinaldi, 57 ans aujourd’hui, a connu l’évolution inattendue du motocross, passant en quelques années des traditionnelles catégories 125, 250 et 500cc aux classes MX2, MX1 puis MXGP, délaissant le 2-temps pour le 4-temps. Une évolution dans laquelle Yamaha a joué un rôle majeur avec l’introduction précoce au plus haut niveau de la fameuse YZ400F, une machine qui allait ouvrir la voie à une nouvelle génération de machines 4-temps.

rinaldi_25ans_sfeer

De cette fabuleuse histoire, le chapitre “Everts” restera sans doute comme le plus remarquable. Reconnu pour sa maîtrise dans le rôle de team manager auprès des pilotes comme de partenaire technique auprès des ingénieurs du département R&D de la marque, Michele Rinaldi a connu une période peu commune avec une domination incontestée longue de 6 années durant sa collaboration avec Stefan Everts. Ensemble, armés de la 450 YZ-FM, les deux hommes ont fait tomber tous les records.

febvre_world_champion

Plus récemment, c’est derrière les succès de Jérémy van Horebeek et de Romain Fèbvre, champion du monde MXGP en 2015, que Michele Rinaldi oeuvre dans l’ombre. Le secret du manager italien ? “Nous plaçons toujours le pilote au centre du projet”, nous explique-t-il. “Nous débutons le travail, leur laissons tester le matériel, les laissons décider et produisons ensuite les pièces pour débuter la saison. En aucun cas nous ne disons : “voici notre machine de GP, merci de l’utiliser telle quelle car elle convenait bien au pilote précédent”. Nous débutons toujours d’une machine de série, je ne tiens pas à pousser nécessairement les pièces que nous développons. Nous les laissons rouler, juger la moto et nous patientons jusqu’à novembre en nous préparant à éventuellement effectuer pas mal de modifications en février, mars et avril, une fois que les premiers résultats tombent. C’est une question d’expérience. Nous considérons le pilote comme la pièce centrale de notre stratégie. Arrivent ensuite la structure, l’équipe et le matériel.”

rinaldi_25ans_febvre_philippaerts

“Je suis fier d’avoir passé autant de temps avec Yamaha”, poursuit Michele Rinaldi. “Nous avons passé ensemble de bons et de moins bons moments. Même durant l’époque difficile de la crise financière, nous n’avons pas abandonné. Je deviens un peu maniaque lorsqu’il s’agit du service à offrir à mon fabricant. Mon ambition et mon objectif sont toujours de les rendre heureux du service que nous leur offrons. Grâce à notre excellente équipe, je pense que nous parvenons à faire du bon boulot et à produire un travail vraiment intéressant.”

Le 25 février prochain, le team de Michele Rinaldi entamera au Qatar la 26ème saison de sa collaboration avec Yamaha. Romain Fèbvre et Jeremy Van Horebeek porteront cette année encore les couleurs de la marque aux 3 diapasons dans la catégorie reine du motocross mondial.