Motocross

Greg Smets au départ de sa première épreuve européenne : “du stress positif !”

Greg Smets au départ de sa première épreuve européenne : “du stress positif !”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Parmi la petite cinquantaine de concurrents engagés ce week-end sur la première épreuve du championnat EMX 300, Greg Smets disputera sa première grande épreuve internationale. Le fils du quintuple champion du monde Joël Smets a jusqu’à présent surtout brillé dans les rangs des catégories nationales de la FMB. A Teutschenthal, il s’apprête à passer à la vitesse supérieure.

“Je ressens un peu de stress, mais il s’agit de stress positif. Je crois que c’est tout à fait normal”, confie Greg Smets à quelques heures de sa première apparition sur le championnat d’Europe 300. “En tout cas, j’attends cette course avec impatience !”

“Je n’ai pas vraiment changé ma façon de m’entraîner pour l’occasion”, poursuit-il. “Je n’ai rien fait de plus, je me suis contenté de rouler davantage sur des circuits durs afin de me préparer sur une surface comparable à celle de Teutschenthal.”

Après une première année au guidon d’une 450cc en 2016, Greg se voyait l’hiver dernier conseillé par son père de tenter l’aventure de la 250cc 2-temps. “Et je dois dire que je suis très heureux d’avoir fait ce choix. Au départ, j’ai dû trouver mes repères car je n’avais jamais roulé sur une machine 2-temps auparavant. A présent, je me sens vraiment bien au guidon de ma moto. En fait, je me rends compte que chaque motorisation, 2-temps ou 4-temps, présente un certain nombre d’avantages et d’inconvénients.

Une première expérience internationale dont Greg attend avant tout de découvrir l’univers des épreuves européennes. “Je n’ai pas réellement de grandes ambitions. Je vais bien sûr tout faire pour rouler deux bonnes manches en Allemagne mais je vais aussi veiller à ne pas me blesser et à éviter les pépins mécaniques. Je n’ai pas pour le moment de vue sur une carrière internationale. Si je participe au championnat EMX 300, c’est aussi parce qu’il s’agit d’une belle opportunité de disputer une course sur un circuit où se dispute le même week-end un GP !”

 

Propos recueillis par Dieter Jans – Photo: MXphotos.be

Vos commentaires

Plus de motocross