Motocross

Pascal Legrève : “Je m’investis toujours à 100% !”

Pascal Legrève : “Je m’investis toujours à 100% !”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Pascal Legrève est un touche-à-tout. Du championnat du monde de side-cars au championnat de Wallonie de motocross en passant par la vitesse ou la boxe, il n’y a qu’un pas pour le Brabançon. A 47 ans, il vient de remporter à Orp-Le-Grand son 4ème titre de Champion de Wallonie dans la catégorie des Amateurs B. Durant sa longue et riche carrière sportive, Pascal n’a jamais fait les choses à moitié. Son palmarès parle de lui-même…

“Il s’agit d’une catégorie réservée aux pilotes de plus de 40 ans”, explique le pilote Yamaha Zone Rouge. “C’est vraiment sympa car j’y retrouve beaucoup de pilotes avec lesquels j’ai roulé à mes débuts.”  Car c’est par le motocross que tout a commencé. Dès l’âge de 10 ans, Pascal est sur les pistes de motocross. Il roule pendant plusieurs années avant de passer à tout autre chose. “Du motocross, je suis passé à la boxe”, poursuit-il. “Essentiellement pour des raisons budgétaires. Le motocross coûte cher ! J’ai fait cinq ans de boxe, enlevant au passage deux titres de champion de Belgique chez les super-légers. La boxe est un sport vraiment très exigeant. Je suis ensuite revenu à la moto.”

De retour sur deux roues, il reprend dans un premier temps le motocross avant de tenter sa chance en vitesse pure. Là aussi, le succès est au rendez-vous. Deux titres nationaux en vitesse viennent compléter le palmarès sportif de Pascal avant que celui-ci ne se lance un nouveau challenge : le championnat du monde de side-car vitesse ! “J’ai fait deux saisons du mondial side-car”, se souvient-il. “Je roulais avec mon oncle. C’était au début des années 2000. On a obtenu quelques bons résultats, notamment une 6ème place lors du GP d’Ockenheim.”

Vient ensuite le temps de s’occuper de son fils qui n’a pas pu échapper au virus de la moto. Mais l’envie de rouler revient vite. “Je n’ai pas pu résister. J’ai très vite eu envie de rouler à nouveau. Voilà pourquoi je me suis lancé depuis 6 ans dans le championnat FPCNA”, explique-t-il. “Le championnat de Wallonie est particulièrement intéressant parce qu’il nous offre la possibilité de rouler sur les circuits du championnat de Belgique FMB, souvent très beaux. Pour l’an prochain, je suis aussi intéressé par le championnat Experts de l’AMPL, que je combinerais avec le FPCNA. Le niveau y est très relevé car beaucoup d’anciens très bons pilotes sont au départ chaque dimanche. Cela rend les choses plus motivantes encore !”

Son titre de champion de Wallonie 2017, c’est au guidon d’une Yamaha 250 YZ-F Zone Rouge que Pascal l’a remporté. “Pour moi, sur les circuits que l’on a en Belgique, c’est la machine idéale. Elle est très facile, et donc forcément beaucoup moins fatigante. J’ai la chance de pouvoir compter sur le support de Michel Nickmans. C’est quelqu’un qui compte beaucoup pour moi. Je l’ai rencontré durant mes années en vitesse et j’ai depuis toujours admiré son professionnalisme et son engagement dans tout ce qu’il fait. Il s’implique dans tant de choses, auprès de tant de pilotes,.. le monde de la moto en Belgique lui doit certainement beaucoup !”

“Pour garder la forme, je fais trois fois par semaine du spinning (vélo en salle, NDLR) car j’ai du mal à courrir. Avec les années, je suis un peu usé de partout ! (rires)” Vous l’aurez compris, Pascal Legrève ne fait jamais les choses à moitié. “Cela doit-être cela qui me rapproche de Michel Nickmans !” lance-t-il avant de remercier ses partenaires. Outre Yamaha Zone Rouge, le Brabançon a la chance de pouvoir compter sur le support de El’Diablo Moto, Dam’s Grafix, LS Containers, l’Estaminet à Gembloux, Crow coiffure et Christophe Brichart.

Vos commentaires

Plus de motocross