Essai Husqvarna MX 2018

Essai Husqvarna cross 2018 : nées pour gagner

Essai Husqvarna cross 2018 : nées pour gagner
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

L’arsenal de Husqvarna est immense. Aux côtés de 7 modèles dédiés à l’enduro, ce ne sont pas moins de 8 machines qui composent la gamme cross de la marque. De la TC 50 apparue l’an dernier à la FC 450 qui a brillé aux mains de Gautier Paulin sur le championnat MXGP cette saison, Husqvarna en a pour tous les âges, tous les goûts et tous les niveaux de pilotage, même si l’on joue clairement la carte de la performance. La marque austro-suédoise aborde la saison 2018 particulièrement bien armée.

Par Yente Dourte | Photos : Bavo Swijgers

Avec l’arrivée de moteurs 2-temps à injection sur la gamme enduro 2018, on comprend que les ingénieurs maison se soient davantage concentrés sur cette dernière que sur le millésime 2018 de la gamme cross. On se contente ici dans l’ensemble d’un petit lifting graphique et de quelques légères évolutions.

La 85cc est le modèle qui évolue sans doute le plus. La petite Husqvarna, de plus en plus populaire auprès des kids, dit adieu à son bloc Beta pour désormais accueillir un moteur KTM. Un nouveau départ donc pour une machine qui s’appuie sur des soluions techniques, dont une fourche de 44mm de diamètre, qui n’ont rien à envier au reste de la gamme.

Entre des 2-temps légers et rageurs et des 4-temps aux performances de très haut niveau, on a l’embarras du choix dans la gamme Husqvarna. Côté deux-temps, la TC 250 est finalement assez délicate à emmener. Son bloc moteur est très puissant et la sensibilité de la poignée de gaz la rend vraiment exigeante. A réserver aux pilotes avertis !

Sa petite-soeur, la TC 125, est quant à elle une référence dans la catégorie. La petite austro-suédoise semble légère comme une plume mais sa stabilité à toute épreuve et ses suspensions irréprochables font en sorte que la machine permette de rouler de façon très agressive. Sa puissance exceptionnelle se prête à merveille à ce style de pilotage. Elle exige même à être brusquée en entrée de virage sous peine de vous faire rater la bonne ornière. Le prix de la stabilité… Petit bémol sur notre modèle d’essai : la boîte de vitesses un peu dure sur les premiers rapports. Rappelons cependant que notre machine sortait tout juste de caisse, ceci expliquant sans doute cela !

Entre une FC 250 aussi puissante qu’agressive et une 450 qui sait se montrer douce à condition de rester poli avec la poignée de gaz, la FC 350 joue la carte du compromis chez les 4-temps. A son guidon, on peut rouler aussi agressivement qu’avec la FC 250 mais on peut également piloter d’une toute autre façon, c’est à dire avec un style coulé, comme on le ferait avec la FC 450. J’ai trouvé cette caractéristique très particulière à la FC 350, cette manière d’utilser la moto comme on l’entend sans procéder au moindre réglage sur la moto. La FC 350 est à l’aise haut dans les tours et sait délivrer sa puissance de façon progressive, ce qui la rend accessible malgré un niveau de performances très élevé.

D’une manière générale, le plaisir est omniprésent au guidon des Husqvarna. Les 2-temps sont plus joueuses que les 4-temps mais toutes aiment être poussées dans leurs derniers retranchements. Les machines ont été taillées pour la course, conçues pour gagner, quelques mètres à leur guidon suffisent pour s’en convaincre. A découvrir chez votre dealer officiel Husvqarna !

 

Trouver un concessionnaire Husqvarna

Vos commentaires

Plus de motocross