Motocross

Thierry Klutz en RDC : “Bien plus qu’une simple épreuve de moto”

Thierry Klutz en RDC : “Bien plus qu’une simple épreuve de moto”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Le week-end dernier, Thierry Klutz participait aux “4 Heures de L’shi”, une épreuve d’endurance tout-terrain organisée en République Démocratique du Congo (RDC). Une course particulièrement éprouvante puisqu’elle se dispute seul, durant 4 heures, sous la chaleur du Congo. Notre compatriote y a terminé en seconde position derrière le Sud-Africain Ross Branch, pilote officiel KTM.

“Le circuit était très long mais aussi de toute beauté. C’est assez incroyable pour nous, Européens, de pouvoir rouler dans un tel décor !”, commente Klutzy. “L’organisation était vraiment formidable. J’ai crevé après deux tours et j’ai dû rouler ensuite comme cela durant deux tours supplémentaires, le temps que l’on me trouve une roue de rechange. J’ai donc perdu pas mal de temps mais je reviens finalement en deuxième position devant Frank Verhoestraete et Alain Duclos (avec Klutz sur la photo d’illustration de cet article, NDLR), que l’on a déjà vu s’imposer sur certaines étapes au Dakar. “

“Mais l’essentiel n’est certainement pas là”, poursuit le Liégeois. “J’ai vraiment découvert un pays où j’ai été accueilli les bras ouverts, non seulement pas les expatriés qui m’avaient invités et qui sont derrière l’organisation de cette course mais aussi par les locaux. Les gens là-bas ont des valeurs très différentes de celles que l’on véhicule souvent chez nous. L’épreuve est organisée par un club qui soutient une association qui depuis 2002 aide les enfants locaux. Un dispensaire et une école ont notamment été construits grâce à cette association. Il ne s’agit donc pas de faire de la moto entre expatriés, entre blancs. Non, il y a un vrai projet social derrière tout cela, une vraie volonté d’ouverture et d’entraide vis-à-vis des locaux. Cela m’a vraiment plu ! Le contact avec les gens sur place est vraiment bien passé et je suis admiratif devant tout ce qu’ils font. Cerise sur le gâteau : ils m’ont proposé de devenir l’ambassadeur de leur association en Belgique. Cela ne se refuse pas !”

 

Vos commentaires

Plus de motocross