Motocross FMB - Orp-le-Grand

Orp-le-Grand accueille la finale des Belgian Masters of Motocross ce week-end

Orp-le-Grand accueille la finale des Belgian Masters of Motocross ce week-end
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Ce week-end, le motocross s’installe au coeur du village d’Orp-le-Grand, en bordure de la Petite Gette. Cela fera bientôt 70 ans que le motocross a fait sa première apparition à Orp. Et l’engouement de l’AMC Orp est pourtant toujours intact.

A Orp, on est habitué de recevoir depuis des décennies l’élite du motocross européen. Après de nombreuses épreuves internationales dans lesquelles se sont affrontés sur le circuit de la Petite Gette les plus grands noms du motocross des années 60 et 70, le club fait le pari d’organiser le premier GP de Belgique 125cc en 1975. Gaston Rahier s’y était imposé. Dès l’année suivante, l’AMC Orp innove avec son fameux “Trophée 875”. Une épreuve dans laquelle les pilotes doivent s’aligner successivement au guidon d’une 125cc, d’une 250cc puis d’une 500cc. La formule plaît, le public suit et les plus grands pilotes de l’époque viennent tenter d’inscrire leur nom à un palmarès où figurent André Malherbe, Georges Jobé, Eric Geboers, Roger DeCoster,…

Les old-timers complèteront le programme du dimanche.

Les temps ont changé, le sport a évolué et le motocross n’a pas échappé à la règle. Mais de ce prestigieux passé, Orp a conservé son circuit unique, tracé en plein centre du village, empruntant prairies et passages boisés. Voilà pourquoi on a l’habitude d’appeler le circuit d’Orp le “petit Namur”, en référence au mythique circuit de la citadelle de la capitale wallonne. Un circuit que le club a fait évoluer au fil des années pour le rendre plus moderne tout en offrant des garanties de sécurité plus importantes aux pilotes comme aux spectateurs. Mais le circuit de la Petite Gette, qu’il traverse à deux reprises, a su conserver son âme. Il s’agit du plus ancien circuit de motocross encore utilisé aujourd’hui.

Les jeunes pilotes seront en action le samedi dans le cadre du championnat de Wallonie FMWB/FPCNA.

Ce week-end à Orp, les jeunes pilotes du FPCNA ouvriront le bal le samedi avec une manche du championnat de Wallonie. Le lendemain, toutes les catégories solo de la FMB seront en action en marge de la finale des Belgian Masters of Motocross. Après Balen, dans le Limbourg, à la mi-août, Orp accueille en effet la deuxième et dernière épreuve de ce championnat. Qui succèdera au tenant du titre Ken De Dycker ? Vainqueur à Balen, le Hollandais Glenn Coldenhoff semble le mieux placé mais il devra certainement se méfier de Kevin Strijbos. Souvent aux avant-postes à Orp, Strijbos ne s’y est pourtant jamais imposé. Il y a fort à parier que le pilote Standing Construct fera tout pour inscrire son nom au palmarès de l’épreuve. Et il ne sera pas le seul puisque des pilotes comme Shaun Simpson, Petar Petrov, Harri Kullas,Steve Ramon ou Yentel Martens déclarent tous aimer la piste d’Orp et peuvent évidemment toujours créer la surprise. Sans oublier le très rapide Roy Sillien qui sera à Orp devant son public.

En 250, Thomas Covington, vainqueur le week-end dernier du GP de Turquie, aura le rôle de favori face aux outsiders que sont Anthony Rodriguez, Micha-Boy De Waal, Oriol Casas, Mark Boot, Tim Louis ou encore Rob Konings.

Après deux manches dans chacune des catégories 250 et 500cc, les meilleurs pilotes de la journée s’affronteront dans une Superfinale qui attribuera les points dans le cadres des Belgian Masters of Motocross. Ce n’est donc qu’à l’issue de cette Superfinale, dans laquelle tout peut très vite basculer, que l’on connaîtra le nom du champion de Belgique 2018.

www.amcorp.be

 

Vos commentaires

Plus de motocross