Motocross AMPL

AMPL : “La sécurité doit être une priorité”

AMPL : “La sécurité doit être une priorité”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Le championnat AMPL débute ce week-end à Winville. Pour le Comité directeur de l’AMPL, la saison 2019 a débuté depuis de longs mois déjà. Comme à chaque fois, la nouvelle saison arrive avec son lot de nouveautés et l’hiver n’a pas été de tout repos pour l’équipe dirigeante de la fédération. Plus de 560 licences ont été distribuées pour la saison 2019.

 

« La saison 2018 à peine terminée, nous nous sommes plongés sans attendre dans la préparation de 2019 », explique le président Laurent Lacasse. « Bien sûr, il y a comme chaque année dès octobre les traditionnelles démarches en vue de constituer le calendrier avec les clubs organisateurs. Mais cette année, l’hiver a surtout commencé avec un sérieux avertissement pour l’AMPL : notre compagnie d’assurance ne souhaitait plus poursuivre la couverture de nos épreuves. En cause, le nombre d’accidents trop élevés, en particulier ceux incluant des spectateurs dont les conséquences sont souvent plus graves. »

« Sans assurance, impossible de continuer à organiser. Nous avons donc dû mettre toute notre énergie pour convaincre l’organisme d’assurance de poursuivre la couverture des épreuves AMPL », poursuit Laurent Lacasse. « Bien sûr, nous sommes arrivés avec des propositions concrètes pour améliorer la sécurité sur nos épreuves, des mesures qui devraient faire en sorte de limiter le nombre d’accidents dans le futur. Le règlement et le cahier des charges pour les organisateurs ont été adaptés en ce sens. Mais, au-delà de toutes les mesures que l’on peut pendre, il y va aussi de la responsabilité de chacun. La sécurité, c’est l’affaire de tous. Des organisateurs évidemment, mais aussi des pilotes et des spectateurs. Il est important que tout le monde le comprenne. Ce qui s’est passé cet hiver doit servir de signal d’alarme pour tous. »

« La sécurité sur et aux abords des circuits sera une priorité cette saison », confirme Julien Fourny. « Nous devons progresser sur différents points. Les organisateurs ont déjà beaucoup amélioré la sécurité sur leurs circuits ces dernières années mais nous devons aller encore plus loin. Un cahier des charges très précis a été rédigé, mon rôle en tant que directeur de course est de faire en sorte qu’il soit respecté. Ce n’est jamais avec plaisir que l’on arrête une épreuve ou que l’on retire une date du calendrier. Mais on ne peut plus faire de compromis sur la sécurité.”

“Les clubs ont par ailleurs été invités à prévoir des stewards”, continue le directeur de course, “qui veilleront à la sécurité des spectateurs, au respect des zones neutres, à ce que personne ne traverse pendant les courses,… Le rôle de ces stewards est important mais c’est aussi plus globalement le comportement des spectateurs qui doit évoluer. Nous ne devons jamais oublier que le motocross n’est pas sans risque. Le risque zéro n’existe pas et n’existera jamais mais nous devons tous être conscient du danger et agir de façon responsable afin de le limiter autant que possible. »

Au rayon des nouveautés 2019 à l’AMPL, notons aussi l’arrivée d’une catégorie « Open 125cc » dans le programme du samedi et les entraînements des 65cc qui seront désormais chronométrés.

Vos commentaires