Motocross - Arco di Trento

Mondial Junior en Italie : une expérience enrichissante pour les espoirs belges

Mondial Junior en Italie : une expérience enrichissante pour les espoirs belges
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Le championnat du monde Junior disputé le week-end passé en Italie sur la piste d’Arco di Trento s’est soldé par une 8ème place au classement internations pour le team belge. Un résultat dont on peut se réjouir dans la mesure où la Belgique n’avait plus figuré à une telle place depuis longtemps, même si on aurait sans doute pu faire mieux avec un peu plus de réussite, notamment au niveau des départs. Quoi qu’il en soit, le week-end italien restera une expérience enrichissante pour les 12 pilotes belges engagés. Débrief avec le team manager Robert Gielis.

“La moitié des 12 pilotes belges présents ont pu se qualifier samedi. Certains pilotes ont été quelque peu impressionnés par le haut niveau de cette épreuve. Quelques qualifications faciles, d’autres difficiles mais les qualifications attendues ont été réalisées.

Les attentes pour dimanche étaient donc assez optimistes. Cependant, aucun de nos participants n’a su prendre un bon départ lors des courses.

Tyla Van de Poel était le meilleur en 65 cc. Maxime Lucas a vraiment eu beaucoup de malchance. Lors du deuxième départ, il a chuté et n’a plus pu réaliser un bon résultat.

En 85cc, les frères Coenen ont eux aussi été perturbés par des problèmes de départ. Baptiste Beernaert a également eu un peu de malchance avec une chute dans la première manche, mais a néanmoins roulé à son niveau.

En 125cc, Liam Everts a connu des difficultés le samedi avec une mauvaise position sur la grille de départ. Pas de bons départs dimanche, quelques erreurs et donc pas de gros points.

A LIRE EGALEMENT  EMX125/EMX250 à Uddevalla : les pilotes engagés

Notre pays a néanmoins terminé 8ème dans le classement par pays et il y a longtemps que nous n’avions pu terminer si haut. Mais avec des meilleurs départs et si tout le monde avait roulé à son niveau, une place dans le top-5 aurait été envisageable.

Mais ne vous inquiétez pas : les jeunes ont de nouveau acquis de l’expérience et ont eu l’occasion de rouler sur un circuit de GP. A partir de cette expérience, ils doivent apprendre et progresser.”

Robert Gielis, team manager

Vos commentaires