EnduroGP - France

Mathias Van Hoof : “la cerise sur le gâteau !”

Mathias Van Hoof : “la cerise sur le gâteau !”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Mathias Van Hoof a terminé la saison en beauté le week-end dernier à Ambert. Sur la finale du championnat du monde d’enduro, le Belge s’est imposé les deux jours dans la catégorie Open 4S de la Coupe du Monde d’enduro. Un double succès qui était indispensable pour lui permettre de hisser in extremis sa Beta sur la 3ème marche du podium final du championnat.

Comme souvent en France, l’organisation d’Ambert proposait un tracé très sélectif, avec des spéciales particulièrement techniques et des liaisons exigeantes qui ont donné du fil à retordre à plus d’un concurrent. Une véritable épreuve mondiale donc, dont Mathias Van Hoof s’est sorti avec brio. “J’ai débuté la journée prudemment samedi. L’extrême test était très glissante et je n’ai pas voulu prendre de risques inutiles” explique celui qui a ensuite rapidement pris la tête du classement intermédiaire. Au 2ème tour, le pilote a poursuivi son effort pour marquer les 20 points de la victoire samedi soir.

Dimanche, le pilote de Herentals devait gagner pour monter sur le podium final de la saison. «Nous avions loué une 350 chez Boana et elle était parfaitement adaptée pour moi. Les suspensions, la puissance du moteur, tout était parfait et cela m’a permis de me concentrer à 100% sur mon pilotage. Résultat, je termine la journée en tête avec une avance de près de 15 secondes.”

Cela signifiait encore 20 points de plus au compteur et, après déduction du pire résultat de la saison, le Belge montait sur la 3ème marche du podium Open 4 Stroke de la Coupe du Monde d’enduro. «J’ai tellement travaillé pour ça !”, exhulte le pilote Beta dimanche soir. “Cette médaille de bronze sur la Coupe du monde est la cerise sur le gâteau. Ce fut une saison très difficile avec beaucoup de hauts et quelques bas, mais cette médaille fait oublier tous les moments difficiles, c’est du pur bonheur ! Maintenant, place aux Six Days au Portugal où je tenterai de gagner l’or avec, encore une fois, une BETA 350 de chez Boano. Ils savent clairement comment préparer une moto et j’ai pleinement confiance en eux. Ils ont prouvé leur savoir-faire avec Brad Freeman !”

Vos commentaires