Motocross

Jago Geerts vu depuis les Etats-Unis

Jago Geerts vu depuis les Etats-Unis
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Eric Johnson est l’un des journalistes de motocross américains les plus estimés. Il garde toujours un œil sur ce qui se passe en Europe. Il est aussi ami avec Stefan Everts et peut compter sur une excellente connaissance de l’histoire des championnats du monde de motocross. Et comme beaucoup d’observateurs avisés, le journaliste américain se demande si Jago “Iceman” Geerts pourrait être le prochain champion du monde belge.

 

Jago, comment vas-tu et que fais-tu pendant le lock-down en Belgique?

Jago Geerts: «Je m’ennuie un peu. Je ne peux pas faire beaucoup d’exercice physique en ce moment, j’ai deux semaines de repos à mon programme. Si je vous dis que je travaille dans le jardin de mon grand-père depuis quelques jours maintenant, vous vous rendrez compte à quel point j’ai une véritable vie de pilote motocross professionnel pour le moment! Maintenant, j’emmène le chien en promenade tous les jours et la plupart du temps, c’est moi qui cuisine à la maison. Jusqu’à ce que la crise éclate, je faisais du vélo deux fois par semaine pour m’entraîner, mais dès que la situation s’est agravée avec le Covid-19, nous avons décidé avec l’équipe qu’il était préférable d’arrêter de rouler pendant un certain temps. Actuellement, je fais régulièrement du vélo et de la marche pour garder mon niveau de forme physique. Je n’aime pas m’arrêter complètement, alors je continue de m’entraîner de cette manière, mais pour le moment, il s’agit plus de s’amuser que de vraiment s’entraîner. “

Tu as connu un début de saison de rêve en Angleterre et tu as souligné ta bonne forme lors du GP des Pays-Bas la semaine suivante. Tu étais vraiment bien préparé pour aborder la saison.

Jago Geerts: «Oui, je me sentais très bien sur la moto en début de saison. Pendant l’hiver, nous avons fait un grand pas en avant dans le développement de la moto. De mon côté, j’ai progressé sur le plan physique comme dans mon pilotage. Donc, l’ensemble du package est meilleur que la saison dernière. Matterley Basin était une course bizarre pour tout le monde. Nous n’avons eu qu’une seule séance d’essais samedi en raison du mauvais temps, il a donc été difficile de s’adapter à la piste. Mais je me sentais bien dimanche. Evidemment, j’étais très heureux de cette victoire sur le premier GP à laquelle je ne m’attendais pas si tôt dans la saison. »

A LIRE EGALEMENT  Les organisations sur le circuit de Warsage menacées par la plainte d'une association environnementale

Le GP des Pays-Bas la semaine suivante, c’était une sorte de course à domicile?

Jago Geerts: «C’est vrai, Valkenswaard n’est qu’à trente minutes de chez moi. Donc de nombreux fans et amis sont venus me soutenir là-bas. J’ai gagné la première manche. Lors de la deuxième manche, j’ai pris un très bon départ, mais j’ai chuté lourdement dans le deuxième virage. Je suis reparti à la dernière place et le leader m’a presque doublé. Après cela, cependant, j’ai roulé sur des temps au tour assez constants et je me sentais bien en piste. J’ai terminé septième mais j’en étais très heureux. Après tout, j’étais très loin derrière au premier tour et cela m’a offert mon deuxième podium de l’année. Le début de saison a été bon et j’espère pouvoir continuer sur cette lancée quand la saison reprendra. “

“Je pilote mieux lorsque je me concentre sur moi-même”

Seuls deux rounds MXGP ont été disputés jusqu’à présent, mais qu’y as-tu appris ?

Jago Geerts: «C’est une question très difficile pour moi. Je veux juste me concentrer sur moi-même, donc je ne regarde pas trop mes concurrents. Je pilote mieux lorsque je me concentre sur moi-même. Selon le calendrier actuel, la saison reprendra en Russie le 7 juin. Personne ne sait comment la situation évoluera avec le virus Covid-19. Nous devrons donc attendre et voir. J’espère que nous pourrons recommencer en Russie, sinon la saison sera si longue qu’il sera difficile de rester en forme jusqu’au bout. “

Il y a beaucoup de fans de motocross en Belgique. Le public et les médias sont derrière toi ?

Jago Geerts: «Oui, bien sûr. La Belgique a eu tant de bons pilotes et champions du monde par le passé. Mais pour le moment, c’est moins facile. De nombreuses pistes ont été fermées et les possibilités sont désormais limitées pour rouler en Belgique. J’espère pouvoir obtenir de bons résultats dans les années à venir afin que le motocross redevienne plus populaire ici. Un certain nombre de bons talents tels que Liam Everts arrivent dans les années à venir. Aujourd’hui, je reçois également un peu plus d’attention de la part des médias dans notre pays, où mon manager Stefan Geukens fait du bon travail. Il connaît beaucoup de journalistes et de sociétés de médias, donc les choses vont dans la bonne direction. Il est important de faire passer le motocross dans l’actualité autant que possible pour le rendre plus populaire !”

A LIRE EGALEMENT  Le championnat MXGP n'ira pas en Finlande cette année

Tu connais Stefan Everts personnellement ? C’était un gars assez exceptionnel en son temps !

Jago Geerts: «Oui, il est toujours le pilote de motocross le plus titré de tous les temps et peut-être le meilleur pilote de motocross que le monde ait jamais connu. Personnellement, je ne le connais pas très bien, mais j’étais définitivement un fan pendant sa carrière de motocross. Il avait un style de pilotage très agréable à regarder et était toujours très fluide. Je pense que beaucoup de pilotes sont jaloux de son style ! »

Tu es encore au début de ta carrière. Pourrais-tu envisager de venir sur nos championnats AMA pour faire du motocross et du supercross aux États-Unis ?

Jago Geerts: «Le motocross et le supercross américains m’attirent en effet mais c’est un pari de passer du championnat du monde de motocross aux championnats AMA. Le Supercross est tellement différent du motocross qu’il est difficile pour les pilotes européens de s’adapter aux pistes et aux réglages des machines. Il faut plusieurs années d’entraînement pour cela, car les pilotes américains ont grandi sur des circuits de ce type. Je pense donc que je préfèrerai rester en Europe et tout faire pour arriver le plus haut possible ici. »

Interview : Eric Johnson | Photos : Monster Energy Media

Vos commentaires

Plus de motocross

  • Lommel : les pilotes engagés dans les classes EMX et WMX

    Lommel : les pilotes engagés dans les classes EMX et WMX

    En marge des classes mondiales MX2 et MXGP, les championnats EMX250, EMX2T et WMX (mondial féminin) se poursuivront également dans le sable de Lommel ce week-end. Avec pas moins de …
  • MXGP à Lommel : les classements du GP en direct

    MXGP à Lommel : les classements du GP en direct

    Suivez chaque manche du championnat MXGP en live ! Timing et classements en direct, horaires complets du week-end, … tout ce qu’il faut pour suivre un GP en ligne sur …
  • Veste Softshell 24MX avec manches amovibles

    Veste Softshell 24MX avec manches amovibles

    La veste softshell 24MX Team est un vêtement polyvalent qui peut être rapidement et facilement converti en gilet. La matière polyester résistante au vent et à l’eau, la doublure confortable, …
  • Le championnat MXGP n’ira pas en Finlande cette année

    Le championnat MXGP n’ira pas en Finlande cette année

    Infront Moto Racing a annoncé ce jeudi que le GP de Finlande, programmé les 21 et 22 août prochains, n’aurait finalement pas lieu. Les organisateurs reprogrammeront leur épreuve en 2022. …