Industrie

Les grands salons de fin d’année sont-ils d’ores et déjà menacés ?

Les grands salons de fin d’année sont-ils d’ores et déjà menacés ?
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Pour l’industrie de la moto, l’automne est généralement marqué par deux événements majeurs : le salon Intermot en Allemagne en octobre et l’EICMA, en Italie un mois plus tard. Les éditions 2020 de ces grands événements internationaux sont-elles déjà menacées ?

S’il est difficile d’imaginer aujourd’hui quelle tournure prendra la crise que nous traversons actuellement d’ici le mois d’octobre 2020, on sait en revanche que des événements réunissant dans un espace confiné des dizaines de milliers de personnes venus des quatre coins du monde seront sans doute encore interdits un certain temps. Trois mois, six mois, un an ? Personne ne peut le dire aujourd’hui.

Ce qui est certain, c’est que les constructeurs semblent vouloir agir proactivement par rapport à ces événements et envoient dès à présent un signal clair aux promoteurs : compte-tenu de l’incertitude qui plane actuellement et au danger que représenteraient potentiellement ces événements en termes de santé s’ils devaient malgré tout avoir lieu, ils préfèrent renoncer à y être présents. C’est en tout cas ce que viennent d’annoncer tour à tour les deux plus grands fabricants européens, le groupe KTM et BMW. Tous les deux pronent un report de ces deux rendez-vous majeurs pour l’industrie de la moto de quelques mois, dans le premier trimestre 2021.

Si les défections des géants de l’industrie moto venaient à se multiplier dans les semaines qui arrivent, les organisateurs se retrouveraient inévitablement sous pression, contraints par les grands acteurs du marché à postposer leurs événements.

Vos commentaires

Plus de motocross