Motocross - Nismes

MX Master Kids : refus des autorités locales

MX Master Kids : refus des autorités locales
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Le MX Master Kids 2020 devait se disputer un peu plus tard que prévu. Le club de Nismes avait reprogrammé l’épreuve à la fin de l’été, durant le week-end des 22 et 23 août. L’objectif de cette reprogrammation: profiter de l’assouplissement des mesures sanitaires pour pouvoir accueillir les centaines de jeunes pilotes attendus dans le cadre d’une épreuve qui reste la plus importante course pour les kids en Europe. Malheureusement, le Collège de la commune de Viroinval, sur le territoire de laquelle se trouve le fameux circuit Saint-Joseph, ne l’entend pas de cette oreille.

Du côté de l’organisation, c’est l’incompréhension. “L’organisation devait évidemment se dérouler en conformité avec le protocole de la phase 4 pour les évènements sportifs de la Fédération Wallonie-Bruxelles et les lignes directrices de la Fédération Motocycliste de Belgique”, commente le président du club de Nismes Claude Danis. “Et pourtant, malgré l’assouplissement des mesures sanitaires prises par la ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles Valérie Glatigny suite aux décisions du Conseil National de Sécurité le Collège de Viroinval refuse de donner son autorisation à notre événement.”

 

“Alors que les évènements sportifs reprennent aussi bien en Wallonie qu’en Flandre, ce n’est pas le cas chez nous. Faut il en conclure que Viroinval n’aime pas le sport en général ou le motocross en particulier ?”, s’interroge Claude Danis.  “Afin de clarifier publiquement les choses, j’ai demandé à pouvoir exercer mon droit de citoyen par une interpellation lors du Conseil communal de ce
mercredi soir. Le collège me l’a également refusé. Quel manque de respect et de reconnaissance pour un club qui depuis 1963 a tant fait pour le sport, le commerce, le tourisme,… dans la région ! Beaucoup s’en souviennent mais apparemment pas les autorités locales.”

A LIRE EGALEMENT  Jeffrey Herlings au départ ce dimanche à Lommel

“Nous sommes pour l’instant occupés à évaluer les possibilités de recours”, précise encore le président de l’organisation. Tout espoir n’est donc pas perdu.

 

Vos commentaires

Plus de motocross