Published On: 30 septembre 2023

En 2016, Josh Coppins amenait sur le mondial féminin de motocross Courtney Duncan. D’emblée, la jeune Néo-Zélandaise s’affirmait comme une candidate à la victoire… voire au titre. Les blessures et un certain manque de réussite feront en sorte qu’il faille attendre pourtant l’issue de la saison 2019 pour voir Duncan, entretemps passée de Yamaha à Kawasaki, coiffer sa première couronne mondiale. Depuis, trois autres titres ont suivi et, après une année 2022 contrariée par une nouvelle blessure, la reine du mx mondial vient de retrouver sa couronne.

« Après le dernier GP, j’ai passé deux semaines avec mon meilleur ami à faire le tour de l’Europe ; c’est quelque chose que je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de faire auparavant. Je ne pense pas que j’ai réalisé tout de suite en Turquie, cela a pris du temps, mais à présent, je réalise vraiment bien. Le quatrième titre mondial est vraiment spécial – je ne vais pas vous mentir – et je vais en profiter pendant quelques semaines avant de me remettre au travail », entame la pilote du team Bike IT DRT Kawasaki.

« J’ai aussi hâte de retourner en Nouvelle-Zélande pour fêter cela avec ma famille, c’est très important. J’ai passé beaucoup de temps à me préparer avec mes amis, ma famille et mon équipe ; ils sont tous très précieux et ont joué un rôle important, alors rentrer à la maison et partager cette réussite avec eux, c’est important évidemment. »

Avec quatre titres mondiaux déjà acquis, Duncan garde malgré tout une grande soif de nouvelles victoires. « Pour être honnête, quand j’ai commencé à rouler, je n’ai même pas pensé que je pourrais remporter un titre mondial un jour. Quatre titre, c’est déjà super mais je veux en gagner quatre autres. Quand j’y parviendrai et qu’un jour je pourrai raccrocher mes bottes, j’espère que je pourrai regarder ma carrière en arrière et dire qu’elle a été vraiment bonne ! »

« L’Europe, c’est un monde différent… »

« L’Europe est très loin de chez moi et lorsque j’ai quitté la maison à dix-neuf ans, j’ai fait une valise et mes bagages pour voyager seule à l’autre bout du monde. Vous laissez tout derrière vous, vous quittez votre zone de confort et vous ne savez pas ce qui vous attend. C’est une courbe d’apprentissage exigeante, avec une culture, des pistes et un mode de vie totalement différents. C’est un monde différent ; il y a tant à apprendre et vous n’avez que peu d’occasions de le faire. Il faut apprendre vite ; j’ai l’impression de m’être adaptée rapidement, mais en même temps, j’ai fait beaucoup d’erreurs en cours de route. La transition n’a pas été facile, mais on peut dire qu’elle a été couronnée de succès », explique la Néo-Zélandaise quand il s’agit d’évoquer sa venue en Europe.

A lire également :   Lucas Coenen prêt à tout donner face à son public à Lommel

Et elle ne s’en cache pas, elle nourrit l’ambition de devenir la pilote de MX la plus titrée, elle qui n’est plus qu’à deux titres du record de sa rivale italienne Kiara Fontanesi. « Bien sûr, j’espère gagner encore de nombreux GP et plusieurs titres. Mais avant tout parce que je veux toujours gagner, toujours faire du mieux que je peux. Je ne suis pas du genre à chasser les statistiques pour elles-mêmes. Mais bon, il faut avouer que quand vous commencez à vous faire une place dans l’histoire de votre sport, forcément, cela vous trotte dans la tête », explique-t-elle.

« Je veux encore remporter beaucoup de victoires et de titres ! »

Avant de poursuivre : « le premier de mes titres ne m’a vraiment pas été donné. J’ai dû me battre pour l’arracher. J’avais beaucoup de potentiel, le talent nécessaire, mais j’ai échoué durant plusieurs années avant cela. Tant et si bien que je ressentais une certaine pression. Mon premier titre a vraiment été un grand soulagement. Le quatrième titre que je viens de remporter occupe lui aussi une place très particulière dans mon coeur. Je revenais de blessure et j’ai travaillé dur pour revenir à mon meilleur niveau. Franchement, j’ai dû sortir le grand jeu cette année pour m’imposer et cela me rend d’autant plus fière. Je suis heureux d’avoir pu le faire pour ma famille, mes amis et tous ceux qui m’ont aidée. En plus, ma mère était là pour la première fois pour partager ce moment avec moi, ça l’a rendu encore plus spécial ! »

A lire également :   Romain Febvre : "Revenir à la mi-saison n'est jamais facile"

 

En 25 GP disputés sur le mondial féminin, Courtney Duncan s’est imposée à 16 reprises, remportant 28 manches et inscrivant à son palmarès les titres mondiaux en 2019, 2020, 2021, et 2023. En 2022, après un premier GP difficile en Italie où elle devait se contenter d’une 6ème place, une chute lors du 2ème round au Portugal l’éliminait prématurément de la course au titre à cause d’une clavicule fracturée.