Portrait Steve Thielens | Une progression fulgurante!

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Trois ans… C’est le temps qu’il a fallu à Steve Thielens, 15 ans, entre ses débuts à moto et son passage en Seniors MX2 à l’AMPL. Ce jeune pilote a débuté à l’à¢ge de 12 ans en 85cc avec une 19ème place au championnat 85B en 2006. Une première saison pour apprendre…. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Steve apprend vite. La saison suivante, il termine 3ème dans la catégorie 85A. L’année 2008 marquera son passage en 125, tout d’abord en Débutants MX2, où il terminera second du championnat de printemps, avant de monter en Juniors, catégorie dans laquelle il finira la saison à une belle cinquième place. Cette saison, Steve évolue en Seniors MX2 et affiche déjà quatre victoires de manche dans sa nouvelle catégorie.
La progression est plus qu’impressionnante! Il faut dire que dans la famille, le motocross, on connaît : « Mon grand père roulait à la fin des années 70 et début des années 80. Mon père roulait également à l’AMPL. Il a notamment été champion en Seniors. Cela fait deux ans qu’il a décidé d’arrêter pour s’occuper de moi. »Steve apporte la preuve qu’il n’est pas toujours nécessaire de commencer la moto à 5 ans pour espérer obtenir de bons résultats : « J’ai commencé la moto tout d’abord pour voir si ça me plaisait. Je me suis blessé, puis j’ai repris en 85cc à douze ans et demi. J’ai vu que je me débrouillais. Ensuite, j’ai beaucoup travaillé l’hiver pour progresser »

En un peu plus d’un an et demi, Steve est passé de la catégorie très relevée des 85A à celle des Seniors MX2. Et on peut dire qu’il n’a connu aucun problème d’adaptation : « Pourtant, le comportement des pilotes est très différent. En 85, on a presque tous le même à¢ge, mais là, ce n’est plus le cas. Il y a beaucoup plus de contacts chez les Seniors »

On imagine aisément que la préparation physique est également différente : «Je suis un programme que m’a concocté Fred Jeamoye. Je le suis à la lettre. Vélo, natation, course à pied,… ». A 15 ans, il faut être sacrément motivé pour suivre un tel programme. « C’est moi qui ai demandé ce programme. C’est pour mon bien et pour le moment, ça ne me pose pas de problème »

Et cela porte ses fruits puisque Steve a été un grand animateur de la catégorie dès ses premières courses. «Avant la saison, j’avais comme objectif d’être dans les cinq premiers. Et c’est plutôt bien parti. J’ai déjà quatre victoires de manche à mon compteur, donc pour le moment je suis très satisfait. »
Le jeune pilote évolue cette année au guidon d’une Yamaha 144 2temps. « Mon père pense qu’il est important de faire deux années en deux-temps avant de passer au quatre-temps. Mais, pour pouvoir concurrencer des 250 4 temps, il est préférable de disposer d’un moteur de 144cc plutôt que 125cc. C’est aussi pour prouver aux gens qu’un moteur deux temps, ça fonctionne toujours bien. »
Le passage au quatre-temps se fera donc probablement dès l’année prochaine. « Pourtant, je n’en ai pas trop envie. J’ai un bon pilotage avec le deux temps, je fais un peu ce que je veux avec. Même si je sais que je serai un peu plus rapide avec le quatre-temps. »

Le championnat de Belgique FMB dès 2010

Pour 2010, un autre gros changement est également prévu. Steve va certainement suivre les traces d’autres très bons jeunes de la fédération puisque, comme Renaud Gérard ou encore Bryan Boulard cette année, il évoluera en Espoirs à la FMB. : « Oui, si tout va bien, je ferai un an là-bas, puis on verra. C’est quand même le championnat de Belgique ! Et puis, pourquoi ne pas essayer de me faire remarquer … » Car, bien sà»r, comme bon nombre de jeunes pilotes, Steve rêve de Grands-Prix. « Pour mon avenir, tout dépendra de ma progression et de mes résultats. J’aimerais bien sà»r participer à quelques Grands-Prix et, pourquoi pas, me qualifier une fois. On ne sait jamais… »

Mais, avant tout cela, arrivera une autre échéance bien plus proche. Celle du deuxième championnat AMPL. En jetant un Å“il sur les chronos de Steve, on peut s’apercevoir que celui-ci roule dans les mêmes temps que les pilotes du top-15 en Inters. : « La montée en Inters est un grand sujet de discussion avec mes proches. Pour le moment, je ne sais pas encore. On verra comment cela se passe d’ici là. Mon père pense que j’ai le temps pour monter. Mais mon grand-père pense quant à lui que je devrais monter pour continuer à progresser. Quant à moi, j’aimerais évoluer en Inters, même pour rouler pour la quinzième place. » Et quand on connaît la maman de Steve, Véronique, qui avant chaque départ fait les cent pas le long des terrains, on s’imagine que le fait de voir évoluer son fils en Inters ne l’enchante pas vraiment. «Mais elle essayera de faire avec. (Rires) »

Après trois années de compétition, difficile d’évaluer la marge de progression dont dispose encore ce jeune pilote. « Je pense avoir déjà bien progressé dans beaucoup de domaines. Mais ce sont mes freinages que je dois encore améliorer. »

Comme tout pilote, Steve sait que sans certaines personnes, il ne serait pas arrivé au niveau où il est aujourd’hui. « J’aimerais remercier mes parents, ma famille, tous mes proches, mes supporters, mon team le Kwinter MX ainsi que Aimery Racing et tous mes sponsors et les personnes qui m’aident pour que je puisse rouler dans de bonnes conditions. »

Nul doute qu’à la vitesse à laquelle il progresse, Steve fera beaucoup parler de lui, dans un futur très très proche…

Texte & photos: Yannick Bernard – Bernardmx.be

Vos commentaires

Plus de motocross