EnduroGP - Grevena

EnduroGP : Eero Remes triomphe, Mathias Bellino perd pied en Grèce

EnduroGP : Eero Remes triomphe, Mathias Bellino perd pied en Grèce
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

La deuxième journée du Grand Prix d’enduro en Grèce s’est déroulée ce dimanche sous un temps sec. Mais le pluies très abondantes de ces dernières 72 heures avaient déjà fait suffisamment de ravages sur le superbe tracé grec de Grevena et il fallait être un «homme fort» pour s’extirper des inattendus bourbiers grecs et de la terre très collante afin de pouvoir envisager le haut du classement après sept heures d’efforts intenses.  Eero Remes triomphe sur un GP qui restera malgré les conditions comme l’un des plus beaux organisés en Grèce ces dernières années.

Eero REMES (SF – TM) sur sa lancée victorieuse d’hier fut le premier à déclencher les hostilités ! En pleine forme, le peu volubile Finlandais réalisait un premier tour exemplaire et remportait les trois premières spéciales tout en creusant l’écart sur ses rivaux au point de virer en tête de la course avec 22 secondes d’avance sur Johnny AUBERT (F – Beta) ! L’officiel TM allait parfaitement gérer son affaire par la suite et mena la course de bout en bout pour s’imposer aujourd’hui encore en EnduroGP malgré un troisième tour plus « poussif » qui fit espérer, un moment, en un retour victorieux de… Johnny AUBERT ! Car le français, 2eme au final, effectua une course splendide et pleine de détermination « Ce n’était pas facile du tout cette deuxième journée. Après les pluies de ces derniers jours, le circuit était très glissant au début et ce fut une course très usante… On devait se caler dans une profonde ornière et mettre du gros gaz ! Mais ce fut vraiment un beau Grand Prix bien organisé ! ».

Première pour Loïc Larrieu et la nouvelle Yamaha…

Mais la bonne surprise du jour nous vint également d’un autre français… en l’occurrence Loïc LARRIEU (F – Yamaha) ! Très bien parti dans la roue de REMES, l’officiel du Team « Outsiders Yamaha Racing » chuta lourdement lors de l’Enduro test 1 d’où il se relevait bien sonné, casque endommagé, tout en lâchant la bagatelle d’une vingtaine de secondes aux leaders ! Remonté comme une pendule, le protégé de Marc BOURGEOIS commença à enrouler du gros câble et à scratcher deux spéciales pour arracher le podium final (3eme), et la victoire en E2, à l’Américain Taylor ROBERT (USA – KTM) lui aussi excellent en ce Dimanche et qui s’affirme comme un sérieux client pour la suite de la saison… « Nous avons reçu la nouvelle 450 WRF Yamaha assez tard et nous avons manqué de temps en début de saison, pour bien la régler. Depuis le Portugal nous avons bien travaillé et je me sens de mieux en mieux à son guidon. Oui je peux avoir quelques regrets avec cette chute qui m’a bien « secouée » mais podium hier et victoire aujourd’hui en E2 plus podium EnduroGP ça me parait pas mal du tout au bout de trois Grands Prix seulement ! » . En effet LARRIEU est une des nombreuses satisfactions de ce début de saison et chaque journée de course EnduroGP semble nous offrir de nouvelles révélations avec cette nouvelle vague qui n’en finit plus de nous épater. Et puis ce podium dominical EnduroGP avec les vainqueurs E1, E2, E3 a vraiment de la « gueule » non ?

Bellino hors des points

Derrière ce quatuor déchainé, Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) réalise une belle opération avec une « sage » cinquième position qui lui permet de conforter son rang de leader au provisoire malgré le retour de ce diable de REMES… à 4 points seulement ! Belle deuxième journée de GP également pour le duo Manuel MONNI (I -TM) – Nathan WATSON (GB – KTM) qui s’est tiré une superbe « bourre » pour le sixième rang final ! Et de nouveau mention bien au toxique Italien Gianluca MARTINI (I – Kawasaki) remarquable 10eme.

Comment un pilote aussi brillant et dominateur au Grand Prix du Maroc comme Mathias BELLINO (F – Husqvarna) peut il passer complètement à coté de son sujet au Grand Prix de Grèce au point de s’effondrer totalement au fil des spéciales pour finir hors de la zone points ?  On sait que le Champion du Monde E3 en titre n’apprécie guère les conditions de course humides… En tout cas l’officiel Husqvarna lâche de gros points à Grevena et rétrograde à la 4eme place du provisoire EnduroGP.

Week-end compliqué en Grèce pour Mathias Bellino...

Week-end compliqué en Grèce pour Mathias Bellino…

Autres pilotes en difficultés aujourd’hui, Alex SALVINI (I – Beta), à la tête des mauvais jours, et qui empile les chutes sur sa 450 Beta tout comme Simone ALBERGONI (I – Kawasaki) qui s’oriente vers une carrière précipitée de manager en cours de saison. Souffrances aussi pour Steve HOLCOMBE (GB – Beta), au poignet douloureux après sa grosse chute de la veille et qui serre les dents, malgré un excellent premier tour, pour finir 9eme. Idem pour l’excellent Antoine BASSET (F – KTM) également touché au poignet hier et qui s’accroche avec une belle 8eme place avec des adducteurs qui « sifflent » depuis trois semaines. Et dans de telles conditions le métier des CERVANTES (E – KTM), Cristobal GUERRERO (E – Yam) a payé puisqu’ils rentrent dans le top 15.

Eero REMES signe donc sa sixième victoire de la saison en E1 face à Nathan WATSON et MARTINI alors qu’Ivan CERVANTES (E – KTM) confirme son net regain de forme avec un bon 4eme rang. Avec moins d’une seconde et demie d’avance sur Taylor ROBERT, Loïc LARRIEU offre son premier succès à la nouvelle Yamaha 450 WRF en catégorie E2 d’où nous avons apprécié les progrès de Davide GUARNERI (I – Honda Red Moto) encourageant 6eme…
Johnny AUBERT réalise aussi une excellente opération au championnat avec ce succès en E3 acquis brillamment face à Manuel MONNI, Antoine BASSET et Steve HOLCOMBE qui reste cependant leader dans une catégorie où Jonathan BARRAGAN (E – Gas Gas) montre enfin l’étendue de son talent en terminant 5eme.

Le mois de Juin sera consacré à la toujours redoutée tournée « Finlande / Suède » qui marquera aussi le cap de la mi saison… Si PHILLIPS reste en tête de l’EnduroGP, ils sont quand même 8 pilotes en trente points à jouer des coudes pour ce titre tant convoité ! On ne devrait donc pas s’ennuyer du côté d’Heinola (10 et 11 juin) et d’Enköping (17 et 18 juin) ! Et en plus, Remes sera à la maison…

Vos commentaires

Plus d’enduro