Motocross MXGP

Pit Beirer : “Je ne suis pas enthousiaste à l’idée de voir Herlings rouler aux USA”

Pit Beirer : “Je ne suis pas enthousiaste à l’idée de voir Herlings rouler aux USA”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Il faudra vraisemblablement attendre encore quelques semaines avant d’être fixé sur le programme de Jeffrey Herlings cette saison. Depuis la blessure au pied du champion du monde MXGP en titre cet hiver, les spéculations vont bon train. En particulier depuis qu’il a été confirmé que l’officiel KTM serait au minimum absent des quatre premiers round du championnat MXGP. Ce qui signifie tout simplement que ses chances de titre mondial sont pratiquement réduites à néant.

Dès lors que l’on sait que “The Bullet” n’est pas vraiment du genre à rouler pour la deuxième ou troisième place d’un championnat qu’il a outrageusement dominé l’an passé, l’idée est née que le Hollandais pourrait décider de traverser l’Atlantique pour tenter sa chance sur le championnat AMA outdoor. La saison MX américaine ne débute que le 18 mai et l’on sait à présent que Marvin Musquin ne devrait pas y participer, le Français devant subir une opération au genou une fois la saison SX terminée.

D’une simple rumeur dans un premier temps, la participation de Herlings à l’outdoor US s’est précisée lorsque le champion MXGP lui-même s’est dit en pleine réflexion sur le sujet (lire notre article). De là à voir le pilote KTM se mesurer aux meilleurs pilotes US sur leur propre championnat… L’idée séduit mais du côté de Mattighofen, on tempère malgré tout.

Il est clair que les Autrichiens n’ont à ce stade rien décidé. Faire rouler Herlings aux USA signifie pour KTM se contenter de Tony Cairoli dans le team Red Bull factory en Europe. Voilà qui changerait radicalement de 2018, saison durant laquelle la marque alignait pas moins de 3 pilotes de pointe dans son équipe officielle. “Herlings a un contrat pour l’Europe. Je ne suis pas vraiment enthousiasmé par cette histoire américaine”, commente Pit Beirer.  “Nous avons une fantastique équipe aux États-Unis et sans Jeffrey, nous n’avons pas de line-up complet en MXGP. Nous avons déjà mis en place quelques “modifications esthétiques” en faisant passer Pauls Jonass chez IceOne Husqvarna. Il est toujours bon d’avoir un back-up. Je ne suis donc pas très heureux à l’idée qu’il aille en Amérique. “

“Je prendrai une décision quand Jeffrey sera de retour à moto et que nous aurons vu où il en est exactement.”

“Il serait également beaucoup plus facile pour nous d’intégrer un pilote américain déjà présent pour compléter notre équipe là-bas”, ajoute Beirer. “En Europe, nous avons un team capable de prendre en charge – au moins – trois pilotes d’usine. De plus, actuellement, nous avons un pilote MX2 dans notre équipe qui est une jeune recrue (Tom Vialle, NDLR). C’est en fait insuffisant par rapport aux efforts que nous faisons.”

 

Un élément important sera sans doute également la date exacte à laquelle Herlings sera capable de reprendre le guidon. La dernière phase de sa période de revalidation sera donc décisive. S’il devait avoir besoin de plus de temps, il pourrait recommencer durant l’été seulement sur le championnat MXGP, avec pour mission de soutenir Cairoli dans la course au titre. «C’est encore un peu trop de spéculation en ce moment”, explique Beirer. “Je préférerais prendre cette décision dès que Jeffrey a une date précise pour remonter à moto, que nous puissions voir où il en est et élaborer un plan en conséquence. Ne vous attendez pas à cette décision trop rapidement. Cela prendra encore du temps… “

Vos commentaires

Plus de motocross