Enduropale du Touquet 2012 | Thierry Klutz: “Ce Touquet ne sera facile pour personne”

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

L’Enduropale du Touquet, c’est ce week-end! Parmi les 1072 engagés, une quarantaine de Belges, parmi lesquels notamment Johan Boonen, Ricky Claus, Antoine Dandoy, Cédric Lieber ou encore le pilote de Daverdisse Grégory Burtomboy, et Thierry Klutz. Habitué de la côte d’Opale s’il en est, Klutzy reste l’un des hommes qui jouera vraisemblablement un top-10 ce dimanche après-midi au guidon de sa Suzuki 450 qui portera le numéro 1098. Quelques jours avant le grand rendez-vous, le Liégeois fait le point… 

“Depuis la dernière course à  Hossegor, j’ai bien évidemment continué à  me préparer. La moto de course a été entièrement démontée et le moteur a été totalement révisé chez Luc Antoine. Afin d’essayer de palier au manque de vitesse de pointe constaté lors des 2 premières épreuves (tous les pilotes soutenus par Yamaha, Honda et Kawasaki France ont une boite a vitesse avec des rapports plus longs sur le 5ème rapport), nous avions décidé de changer les rapports de boîte en changeant le pignon de la 5ème vitesse.

Malheureusement, changer uniquement un rapport est impossible car les pignons de la RMZ et de la RMX sont différents. La seule solution était soit de faire fabriquer un pignon (délai et coà»t important) ou de changer toute la boîte. Mais c’est aussi pendre le risque que je me retrouve toujours entre deux rapports dans le sable mou et que je ne sache donc pas prendre de vitesse à  cet endroit. Trop risqué de faire ce genre de changement sans avoir testé en course…

Nous en avons donc discuté avec Luc Antoine et nous avons pris la décision de laisser les rapports d’origine mais de travailler sur l’injection et le boîtier CDI. Rien n’avait encore été fait sur ma moto à  ce niveau mais cela peut apporter d’importants changements positifs parait-il.

Concernant mes suspensions, je pense avoir trouvé vraiment quelque chose de pas mal. On y a travaillé avec Jean Willé et Serge Haid. La moto que j’ai rachetée d’occasion avait des pompes à–hlins TTX dans la fourche, je les ai donc laissées dessus. C’est vraiment du bon matériel. Les modifications que je voulais avoir ont été faites chez l’importateur en fin de semaine passée. Je suis à  ce niveau beaucoup plus exigeant que je ne pouvais l’être auparavant. Le matériel d’origine dont on dispose aujourd’hui est vraiment performant mais il reste toujours des choses à  améliorer pour ces courses très spécifiques. Une moto d’origine est prévue pour un pilote de 70 à  80 kilos et pour des circuits de terre. Je fais 87 kg, c’est du sable de plage, la vitesse sera importante tout au long de la course et j’ai un réservoir de 10,5 litre au lieu des 6 litres d’origine.

Il est évident que si l’on vise un résultat, il faut passer par des réglages de suspensions. Je suis passé d’un ressort de 5.8 à  l’arrière à  un 6.0 et de ressorts de 4.2 à  l’avant (!!) à  4.9. Les clapets ont été également un peu modifiés. Il n’y a rien à  faire, le nombre de pilotes qui se préparent spécifiquement pour cette course ne cesse d’augmenter et le niveau est toujours plus élevé. Dans les années 90, il y avait 10 pilotes qui se préparaient correctement pour le Touquet, dans les années 2000 il y en avait 15 et maintenant il y en a au moins 25! Ces 25-là  se donnent encore bien plus de moyens qu’avant. La tournure que prend le championnat du monde n’y est pas étrangère.. C’est un constat. Mais bon, ce sont les spectateurs du Touquet qui doivent s’en réjouir!

Malheureusement, j’ai fait une grosse chute en fin de semaine passée à  Loon Plage alors que je testais les dernières évolutions de ma moto. J’ai frôlé un rebord de piste à  la sortie d’un virage rapide et j’ai percuté un bloc de pierre caché dans le sable. J’ai fait un par-devant pour m”écraser plusieurs dizaines de mètres plus loin. Totalement chiffonné, douleur à  la tête, à  l’épaule mais surtout à  la main. La journée était donc finie pour moi. Je suis rentré rapidement près de chez moi pour faire des radios… Rien de cassé à  la main mais un gros hématôme qui risque de prendre du temps pour se résorber. Je peux dire qu’entre le moment où j’ai percuté la pierre et les radios, les choses ont bien tourné dans ma tête… Tant d’énergie, de temps, d’argent et de sacrifices pour cette course et me voila peut-être obligé d’y renoncer.

Heureusement, les nouvelles sont bonnes car il n’y a rien de cassé. C’est une bonne nouvelle même si je sais qu’il va falloir bien faire attention pour ne pas que mes bobos m’handicapent pour la course. Je croise les doigts! La course ne sera facile pour personne. Il fera très froid ce week-end sur la plage du Touquet et le sable sera vraisemblablement gelé en de nombreux endroits. De plus, la neige annoncée dimanche après-midi risque de venir compliquer encore un peu les choses…

Je ne peux pas terminer sans remercier tous les partenaires ou personnes qui font que cette aventure soit encore possible pour moi aujourd’hui: L’Adeps, l’entreprise Elect’Rà¢, l’asbl envie d’avenir, ASmoto à  St-Martin de Boulogne, Prodeals et Acerbis, Kenny, Michel Leblanc de MXMotorsports, Luc Antoine, Serge Haid et Jean Willé (WDS), Françis Batta, sans oublier ma famille.

Je reviendrai du Touquet avec, je l’espère, de bonnes nouvelles concernant la course!”

Thierry Klutz

Vos commentaires

Plus d’enduro