Interview Daymond Martens

Daymond Martens prêt à briller dans le sable du Touquet

Daymond Martens prêt à briller dans le sable du Touquet
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Ce week-end, la plage du Touquet accueille la course de sable la plus attendue de la saison. Chaque année en plein hiver, les meilleurs spécialistes de la silice s’y donnent rendez-vous pour y découdre 3 heures durant afin de tenter d’inscrire leur nom à l’un des palmarès les plus prestigieux du sport motocycliste. Une épreuve créée par Thierry Sabine en 1975 qui fait toujours rêver 40 ans plus tard…

Par Olivier Evrard | Photos: David Morin

 

Parmi les hommes en vue ce week-end, quelques pilotes belges, comme Steve Ramon ou Axel Van De Sande. Mais aussi Daymond Martens. Notre jeune compatriote avait créé la surprise l’an dernier sur la côte d’Opale en déjouant tous les pronostics et en montant sur la deuxième marche du podium derrière le double vainqueur de l’épreuve Adrien Van Beveren. Après un championnat de France des sables qui lui a permis de confirmer cet hiver son excellent niveau, Daymond, désormais soutenu par Yamaha Motor France, sait qu’il est attendu ce dimanche au Touquet. Et il compte bien ne pas décevoir ses supporters…

daymond_martens_action2

Daymond, comment te sens-tu à quelques jours du rendez-vous le plus important de la saison de sable ?

“Depuis la course de Grayan, j’ai beaucoup travaillé, tant physiquement que sur la moto. Je me sens bien. J’apprécie beaucoup l’épreuve du Touquet. Les semaines qui précèdent, la tension monte et c’est une ambiance que j’aime bien. Pour ce qui est de la piste, j’aime aussi le sable du Touquet, c’est vraiment un bon sable. Je vais donc tenter d’en profiter au maximum, de prendre le plus de plaisir possible à moto et on verra ce que cela donnera. Drag’on Tek et Yamaha m’ont préparé vraiment une bonne moto pour le Touquet ! Je crois donc que je peux dire que j’arrive sur le Touquet dans des conditions idéales.”

Qui seront tes adversaires les plus dangereux dans la course à la victoire ?

“Je crois que Steve Ramon sera là pour jouer la victoire. Il y aura aussi bien sûr les spécialistes du sable comme Milko Potisek, Camille Chapelière, Richard Fura et même Jean-Claude Moussé qui a prouvé à Grayan qu’il était encore bel et bien présent. Concrètement, je pense que nous serons 6 ou 7 à rouler dimanche pour la victoire. La course sera sans doute très ouverte, cela promet de belles bagarres et du spectacle !”

Terminer sur la 2ème marche du podium du Touquet, cela ouvre des portes ?

“La deuxième place l’an dernier au Touquet m’a clairement ouvert des portes. C’est ce résultat qui m’a véritablement lancé sur les courses de sable et le championnat de France en particulier. Cela fait partie désormais de mes priorités et cela le sera encore l’année prochaine. A présent, j’ai la chance de pouvoir compter sur le soutien de Yamaha Motor France, ce qui est évidemment un élément important sur un championnat très relevé.”

Rejoindre une structure du niveau de Yamaha Motor France, c’est l’opportunité de travailler avec les spécialistes des courses de sable par excellence !

“Oui, enter chez Yamaha Motor France, cela a été pour moi une opportunité en or. Avant tout, je suis heureux de la confiance qu’on m’a témoignée en m’intégrant dans une structure comme celle de Yamaha Motor France. Ils ont une expérience incroyable sur les épreuves de sable, ils ont aussi une excellente moto développée avec le plus grand soin par Drag’on Tek. C’est clairement l’arme idéale pour jouer la gagne. De plus, il y a une excellente entente entre les pilotes, ce qui évidemment ne gâche rien ! Cela apporte quelque chose car j’ai l’occasion de m’entraîner souvent avec Jean-Claude Moussé. Il a beaucoup d’expérience dans les courses de sable, il sait comment les gérer et je peux donc en profiter. Cela m’aide à progresser plus rapidement. Je suis d’autant plus heureux de travailler avec Jean-Claude que c’était l’une de mes idoles quand j’étais plus jeune ! “

daymond_martens_action1

La 450 YZ-F avec laquelle tu rouleras dimanche diffère-t-elle sensiblement d’un modèle d’origine ?

“On reste sur une base standard, que l’on se contente d’optimiser et de préparer spécifiquement pour le sable, avec notamment de gros radiateurs, un gros réservoir, une boîte longue et un bras oscillant spécial. Pour le reste, on est très proche de l’origine. Le moteur n’est pratiquement pas modifié, il est seulement préparé pour pouvoir résister à 3 heures de course dans les pires conditions.”

As-tu l’impression d’avoir franchi un cap l’an dernier au Touquet ?

“Je ne pense pas vraiment avoir franchi un cap l’an dernier au Touquet car je n’ai pas changé ma façon de travailler, si ce n’est que j’ai débuté la collaboration avec mon entraîneur Alexandre Morel (ancien pilote spécialisé dans les courses de sable, NDLR). Je me suis toujours donné à fond et cela n’a pas changé. Mais c’est clair que cette 2ème place l’an dernier au Touquet était une bonne surprise car je ne partais absolument pas pour y monter sur le podium. Mon objectif était de terminer dans le top-10.”

Après être monté sur un podium sur lequel personne ne t’attendait, le plus difficile restait à faire… Tu arriveras sans doute dimanche au Touquet avec davantage de pression ?

“Oui, en effet, après cette 2ème place l’an dernier, le plus difficile restait à faire cette saison: être aux avant-postes sur chaque épreuve du championnat de France des sables afin de prouver que cette 2ème place ne devait rien au hasard. Je sais que je suis attendu ce dimanche au Touquet. J’espère que je pourrai confirmer mon niveau actuel.”

Vos commentaires

Plus d’enduro

  • Vidéo : interview Erik Willems

    Vidéo : interview Erik Willems

    Yves Utens interroge Erik Willems au terme d’une manche de championnat de Belgique d’enduro à Dinant durant laquelle le pilote Husqvarna a été le seul à pouvoir maintenir Antoine Magain …
  • Antoine Magain : “Je ne suis pas encore à 100%”

    Antoine Magain : “Je ne suis pas encore à 100%”

    De retour de blessure, Antoine Magain vient de remporter les deux dernières épreuves disputées dans le cadre du championnat de Belgique, à Verdun puis à Dinant. L’officiel Sherco n’est pas …
  • Antoine Magain devant Erik Willems à Dinant

    Antoine Magain devant Erik Willems à Dinant

    L’avant-dernière épreuve du championnat de Belgique d’enduro se disputait ce dimanche à Dinant. Un parcours plus court que d’habitude, deux spéciales par tour seulement au lieux de 3 les années …
  • Daymond Martens chez Honda Wonderbike

    Daymond Martens chez Honda Wonderbike

    Après la saison cross passée au guidon d’une Kawasaki, Daymond Martens change de couleur pour la saison de sable. C’est en effet au guidon d’une Honda du team Dafy Michelin …