Supercross

Yannis Irsuti : “Ce titre, ce sont des années de travail, d’échecs et de persévérance !”

Yannis Irsuti : “Ce titre, ce sont des années de travail, d’échecs et de persévérance !”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Yannis Irsuti fait revient sur sa saison 2017 avec nous juste après avoir enlevé le titre SX2 sur la finale du SX Tour à Amnéville. Le nouveau champion de France nous confie par la même occasion ses ambitions pour la suite…

 

Dans quel état d’esprit es-tu arrivé à Amnéville ?

Yannis Irsuti : « J’y suis arrivé plutôt décontracté, j’étais « libéré » de toute pression puisque j’avais récupéré la plaque rouge de leader perdue plus tôt à Genève.  Ce week-end, je n’avais donc plus rien à perdre et cette situation me convenait parfaitement ! »

A la fin de la première soirée, tu remportes la finale. Est-ce à ce moment que tu t’es rendu compte que tu touchais le titre du bout des doigts ?

Yannis Irsuti : « Quand je suis revenu sur Thomas Do en début de manche et que j’ai vu que j’étais bien plus rapide que lui, je me suis dit « c’est bon, tu vas le faire !” Et puis j’ai chuté ! Je repars 7ème et là, dans ma tête, je savais que ça allait être difficile ! J’ai regardé à deux reprises si Thomas prenait de l’avance mais je me suis aperçu que dans le trafic je revenais quand même sur lui. A partir de ce moment, j’ai tout donné car effectivement je touchais le titre du bout des doigts. »

Que représente ce titre pour toi ?

Yannis Irsuti : « Ce titre, pour moi, signifie beaucoup. Ce sont des années de travail, d’échec et de persévérance. Il est une satisfaction personnelle car j’ai beaucoup changé pour l’obtenir. Je suis parvenu à assumer mon statut de favori dans n’importe quelle situation, et c’est une étape de plus dans ma progression. C’est chose faite et désormais je veux aller plus loin que ça. »

Tout au long de la saison on a pu voir de belles et parfois de moins belles bagarres entre Thomas Do et toi. Comment as-tu vécu cette rivalité ?

Yannis Irsuti : « Je pense que toutes les bagarres avec Do étaient belles ! Il y a eu des contacts, notamment à Paris où ça a fait polémique mais c’est du Supercross ! Il faut du contact, de la virilité tout en restant « sportif ». Pour ma part, je n’ai jamais crié « au secours » lorsqu’il m’est rentré dedans à Genève. Je n’ai rien dit, personne ne l’a vu mais, je suis néanmoins parvenu à le battre à la régulière, ce qui était selon moi la meilleure solution. »

Malgré les hauts et les bas, tu as toujours fait preuve de sportivité envers lui, cela fait-il parti de ton mental ?

Yannis Irsuti : « J’ai toujours eu de la sportivité envers lui car j’aime le sport et je sais ce qui en fait partie. Je suis dans le sport comme je suis dans la vie : volontaire, franc et correct. Montrer à mes adversaires que j’ai du respect pour eux malgré tout est une chose importante pour moi. »

Ma saison ? 40 courses et plus de 200 heures de moto !

Une saison comme celle-ci doit-être aussi fatigante physiquement que mentalement, n’est-ce pas ?

Yannis Irsuti : « C’est clair qu’une saison comme celle-ci est éprouvante, il était temps que cela se termine. Ma saison comprend 40 courses, plus de 200 heures de moto, des kilomètres à vélo et courses à pieds, de nombreux voyages en avion et 50 000 km en voiture. J’ai gagné le championnat AX UK en début de saison, je clôture l’année avec les titres de Prince of Paris et SX Tour, le tout sans un seul break depuis l’année passée. Autant vous dire que j’en ai grandement besoin à présent ! »

Quel est ton programme désormais ?

Yannis Irsuti : « Mon programme actuel, c’est le plaisir ! J’irai faire un peu de moto pour le fun, du ski et sans oublier les négociations pour la saison à venir. C’est une période délicate ou l’on ne veut jamais prendre la mauvaise décision mais, je ne peux pas encore vous dire pour quelle structure j’évoluerai et quel programme j’aurai l’an prochain. »

Quelques mots pour tes fans ?

Yannis Irsuti : « Tout d’abord un grand MERCI de m’avoir suivi et encouragé sur les réseaux sociaux notamment. Je n’avais jamais vécu cela et ça fait énormément plaisir de voir que ce que je fais plaît aux gens ! J’ai reçu des tonnes de messages, je n’ai pu répondre à tous mais j’espère qu’ils liront cet interview et verront que je les remercie sincèrement. Bien sûr, je remercie également tous mes sponsors, le team JPM Suzuki, ma famille ainsi que toutes les personnes qui ont fait partie de ma réussite cette saison. »

Texte & photos : Loïc Lassence

Vos commentaires