Motocross

Interview Gordano Natale : “Je travaille dur !”

Interview Gordano Natale : “Je travaille dur !”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

On ne présente plus Gordano Natale. Le jeune pilote de 20 ans, originaire de Braine-Le-Comte, a évolué ces dernières années dans les catégories Inters de différentes fédérations. Aujourd’hui, le pilote Honda Suisse/MX Academy se concentre avant tout sur le championnat de Suisse mais fait également quelques apparitions sur les circuits MCLB et FMB.


Gordano, tu as clôturé la saison 2018 sur une belle prestation dans la Coupe Inter-Fédérations à Baisieux. Sans doute une bonne façon de se motiver avant l’hiver ?

Gordano Natale :”Oui ! Pourtant, je m’y suis pris a la dernière minute… C’était la fin de saison et depuis ma reprise en juillet je ne trouvais plus la motivation, je ne faisais plus aucune bonne course. Après avoir discuté avec mon oncle, on a décidé d’y aller pour voir ce que ça donnerait. Sans réel objectif. C’était la dernière de la saison et je n’avais rien à perdre. On ne l’a dit à personne mais en fait j’avais reçu la 350 2019 la veille et je l’ai rodée pendant les entrainements. J’avais aussi un tout nouvel amortisseur que je n’avais jamais essayé.”

Cela ne t’a pas empêché de te qualifier haut la main pour la Coupe de l’Avenir !

“Le samedi, j’ai d’abord eu un peu de mal avec la piste mais j’ai adoré le tracé. C’est une texture sur laquelle j’ai toujours eu l’habitude de rouler. Les courses en elles-mêmes se sont super bien passées pour moi : je gagne les deux courses de sélection et j’ai ainsi pu être repris dans le team Coupe de l’Avenir. J’ai donc ensuite participé aux qualifications le samedi soir. J’étais assez fatigué mais après un horrible départ j’ai signé une belle remontée jusqu’à la 8ème place.”

Les courses le dimanche ont également été très enthousiasmantes, même si tu as un peu payé les efforts de la veille…

“Le dimanche, j’étais assez stressé. On avait tous le même niveau, tu pouvais finir devant comme 15ème. La première manche a été similaire à la qualification. Je pars loin et reviens bien. J’étais vraiment content. Mais ma plus belle manche a été la deuxième. Je fais quasiment le holeshoot à côté d’une Husky usine. J’avais vraiment la pression les premiers tours et je suis resté en troisième position toute la manche. Je n’ai jamais su porter une attaque sur le deuxième car on avait exactement les mêmes lignes et il fermait bien ses portes. Dans la troisième manche, je pars mal et je revenais à nouveau bien. Le top-5 était jouable mais j’ai chuté. Cela faisait en effet deux jours que je roulais et j’étais vraiment KO. Quoi qu’il en soit, c’était une top expérience et j’y retournerai sans hésiter. Cela m’a en tout cas bien motivé pour l’hiver !”

“Sur le plus petit saut du circuit, ma moto a glissé de l’arrière et je suis retombé sur mon genou. Je me suis fait opérer le soir-même.”


L’hiver ne s’est malheureusement pas passé comme prévu…

Gordano Natale : “Malheureusement, je me suis blessé à Axel fin janvier. J’y avais été le jour avant et je me sentais vraiment bien. Il faisait fort froid mais je m’étais vraiment senti en forme, j’avais décidé d’y retourner le dimanche même s’il avait gelé. Normalement je n’étais pas censé rouler si le terrain était trop béton… mais bon, on était là et du coup j’ai pris la décision de rouler. Après 15 minutes, je me suis arrèté près de mon oncle pour lui dire que sa glissait vraiment trop. Tout le monde tombait, même en pleine ligne droite. Au final, je lui ai dit que je finirais par au moins faire 25 minutes. Les minutes passent et je vois 22 minutes sur ma montre et je décide de faire un dernier tour. Et là, sur le plus petit saut du circuit, ma moto a glissé de l’arrière et je suis retombé sur mon genou. Mon fémur a lâché. Je me suis fait opérer le soir-même. On m’a mis une broche qui va du dessous de la hanche jusqu’au genou et 4 vis. J’ai repris le sport seulement 25 jours après et ça a porté ses fruits. J’ai roulé après 3 mois pile. Le chirurgien était surpris de ma convalescence rapide. J’ai été beaucoup aidé mentalement par ma famille et physiquement j’ai été super bien suivi par Mathieu Buelens et par mon kiné Julien Nicoletti. Je tiens à les remerciers car sans eux je serais peut être encore en train d’attendre.”

Tu reçois entretemps une proposition intéressante pour la saison 2019.

Gordano Natale : “Oui effectivement. J’ai été contacté par Nick Triest le soir-même de ma blessure. Il arrêtait de rouler et cherchait un pilote pour le team car il avait de très bonnes relations avec le patron. Ils ont de suite été d’accord de signer alors que j’étais à peine remis de mon opération. Je travaille dur pour ne pas les décevoir et essayer d’être devant malgré tout. J’ai donc la chance de rouler pour Honda Suisse et Mx academy.”

Quel est dés lors ton programme 2019 ?

Gordano Natale : “C’est de faire le championnat SAM (championnat Suisse, NDLR) en Inters Open. Ils aimeraient jouer le podium mais malheureusement j’ai déjà raté la première course de l’année. A côté de ça, je roulerai à la MCLB et à la FMB. Vu qu’on ne fait pas de championnat complet en Belgique, je vais choisir les plus beaux circuits.”

 

Interview & photos : Nicolas Martin

Vos commentaires

Plus de motocross