Motocross

Stefan Everts : “La Belgique n’est plus un pays de motocross”

Stefan Everts : “La Belgique n’est plus un pays de motocross”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire flamand Dag Allemaal et parue cette semaine, Stefan Everts dresse un bilan résolument pessimiste de la situation du motocross en Belgique. Le décuple champion du monde se dit dépité par le manque de considération de la part des autorités au point de ne plus être fier d’être Belge.

Lorsqu’il évoque le déclin du motocross en Belgique, Stefan Everts fait inévitablement le lien avec le désinvestissement chronique dans les infrastructures et la crise profonde dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui à ce sujet. “Beaucoup de gens accordent beaucoup de respect vis-à-vis de ce que j’ai fait durant ma carrière, de mon palmarès sportif, mais lorsqu’il s’agit d’agir, de prendre des décisions, je suis soudainement seul, cela ne compte plus”, explique-t-il. “Cette année, Liam n’a pratiquement pas pu rouler en Belgique. Trois fois tout au plus. C’est beaucoup plus facile en Hollande.”

“J’ai toujours été fier d’être Belge. Aujourd’hui, j’ai plutôt honte.”

Malgré les dizaines de titres mondiaux conquis par Everts et ses compatriotes au cours des dernières décennies, il semble que le motocross ne fasse plus partie de la culture sportive belge. C’est en tout cas l’avis d’Everts, très amer sur le sujet. “Le motocross ne fait-il pas partie de notre héritage?“, s’interroge-t-il. “La Belgique a produit des champions du monde de façon quasiment ininterrompue au cours des cinquante dernières années. Quel autre sport peut-il en dire autant ? Et pourtant, j’ai l’impression que ce palmarès exceptionnel ne signifie plus rien aujourd’hui. Cela me brise le cœur. J’ai toujours été fier d’être Belge, mais là … je ne le suis plus. J’ai en fait plutôt honte. Nous ne sommes plus un pays de motocross. Les Belges manquent sans doute du chauvinisme français et du respect que nos voisins du nord ont encore pour leurs héros sportifs.”

Photo : Jonathan Godin

Vos commentaires

Plus de motocross